Mois 3 : Je suis pleine

Où en étais-je ? Ah oui, les nausées … Que du bonheur, disais-je et une forte envie de ligature des trompes après Junior !

N’empêche qu’un secret, c’est dur à garder et puis, ma meilleure amie m’invitant à fêter Halloween (oui, dans ma campagne et chez mon amie, ça se fêtait encore à l’époque) et vivant à 700 km de moi et de mes paris foireux, elle ne comprendra pas pourquoi je ne bois pas. Alors, ce matin, à 8h, quand elle m’appelle, je lui dis la bonne nouvelle (elle est d’ailleurs la seule à avoir été mise au courant, il y a quelques semaines que je me lançais dans les essais bébé). Ça fait 2 mois que je suis enceinte, je peux bien l’annoncer à quelques uns, et puis dans 15 jours, c’est la première échographie : tout ça deviendra un peu plus concret parce que là, à part les nausées (qui se transforment petit à petit en vomissements), les seins super douloureux et l’essoufflement à la moindre petite côte (et dire qu’il y a quelques années, je me faisais 1 600 m de dénivelée dans la journée …). Je le dis également à S., une collègue et amie, qui est flattée d’être la seule au jus de ce Méga Ragot de la Mort qui Tue.
Le jour d’Halloween, Maman me dit de ne pas trop picoler, que je lève facilement le coude. Morte de rire intérieurement : tu auras une sacrée surprise à Noël alors.

Et puis, c’est le jour tant attendu de la première échographie. Il faut que la sage femme se dépêche : après, j’ai un rdv de la plus haute importance, je dois aller souffler dans les bronches du Ministère !
Je découvre une toute petite bestiole, toute minuscule, mais déjà tellement bien formée, il y a tout ! Faudrait peut être que je retourne dans mes bouquins d’embryologie, moi. Le dialogue qui tue :

- SF : « Vous voulez connaître le sexe ? »

- Cat : « Ben, c’est pas un peu trop tôt ? »

- SF : « Si je vous le propose, c’est que je sais »

- Cat : « Ah bon ? Mais non, ai opté pour la surprise »

Bilan des courses : beaucoup d’émotions quand même, un bébé déjà forte tête qui ne voulait pas se montrer, une réunion syndicale loupée. Pour me venger, je décide de faire la playlist de futures chansons pour Junior que du lourd (pour mémoire, c’est ICI).

Dans les mêmes temps, j’annonce la nouvelle à une autre personne, V. qui a eu un enfant il y a 4 mois. Elle a du mal à croire que je suis enceinte ; pour elle, une gastro qui dure plus d’un mois et un pari stupide sont plus crédibles venant de moi qu'une grossesse. Sympa ! Bon, faut dire, que j’y ai mis les formes pour l'annonce : je lui ai dit que j’étais pleine … (amis de la poésie, bonjour)

Je n’ai pas oublié mon RDV chez ma généraliste (c’est elle qui va me suivre) une fois l’échographie faite. Les papiers de déclaration de grossesse à la CAF et à la Sécu sont envoyés, ceux de pré-inscription pour les places réservées en crèche sont pris, remplis et envoyés.

Le vendredi suivant mon RDV chez le toubib, je vais à la maternité la plus proche, doutant un peu de l’opportunité de ma démarche : ce n’est que dans 6 mois l’accouchement, c’est peut être un peu tôt, non ?
En fait de venue trop précoce, je me fais jeter par une pouffiasse à l’accueil, qui m’engueule comme du poisson pourri. Et oui, nous sommes en Ile de france et j’aurais dû me précipiter tout de suite dans cette usine à bébés dès que j’avais la lettre de mon médecin. Maintenant, vous comprenez, nous sommes pleins pour cette période là … En filigranes, elle me dit que je suis une vraie nouille quand même.

Je repars de là super vexée et quand un peu emmerdée, il faut bien l’avouer.

Commentaires

  1. c'est fou quand on est enceinte, il faudrait que l'on sache tout tout de suite... Quand j'ai passé ma première écho, j'ai vraiment cru que j'avais pris rdv avec le gynéco des médecins tellement je le faisait chier avec mes questions...

    RépondreSupprimer
  2. Moi je flippais parce que dans ma maternité il n' y avait pas besoin de s'inscrire, car il y a "toujours de la place" on m'a dit, et j'avais peur de l'exception vu le bol que je peux avoir des fois. Bon à chaque fois ça a été, mais au 2ème, la clinique était complète le lendemain de mon accouchement. Moi j'ai eu du bol, j'avais déjà ma chambre, mais d'autres mamans ont dû être transférées à l'hôpital.
    On peut pas tout savoir. Par exemple, on ne m'avait pas prévenue de la violence des nausées et vomissements. (moins 10 kilos en 2 mois tout de même). Je savais pas, maintenant je sais, deux fois, même.

    RépondreSupprimer
  3. @ MArilou : A côté, mes nausées, ça a été de la gnognotte ... J'aime les maternités pleines !
    @ Mowgouaille : C'est vrai qu'on ne sait pas grand chose en fait !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?