C'était mieux ... maintenant

On vit dans une époque un peu bizarre, vous ne trouvez pas ? On passe notre temps à commémorer les disparitions de gens, à se plaindre de la société actuelle. Certaines personnes vont jusqu’à dire : Pourquoi faire des enfants quand on voit le monde dans lequel nous vivons ? Ça, je crois que c’est le comble ! OK, le monde actuel n’est pas formidable mais il ne tient qu’à nous de le rendre meilleur !!!
Et puis, qu’est ce qu’il a de si terrible le monde dans lequel nous vivons ? Bon, on va parler pour nous petits occidentaux (pas des africains qui crèvent la dalle ou se font massacrer, de tous ceux qui vivent dans des pays totalitaires non plus). Parce que c’est bien chez nous, les occidentaux, les nantis de cette planète que nous entendons de tels propos …

Napoléon, treizième du nom :
Je commence fort parce que je n’arrive pas à lui trouver de qualités à celui-là … Ah si, il en a une : je ferai (et je ne suis pas la seule dans ce cas-là) une méga chouille en 2012 quand il sera giclé ! On en arrive à regretter Chirac mais je trouve quand même qu’on a la mémoire courte, souvenez-vous … Vous n’y arrivez pas ? Alors, lisez les paroles de cette chanson de Sinsemilia : Bienvenue en Chiraquie. C’était pas mieux … et puis, beaucoup des c*** réalisées par Napoléon 13 ont été initiées par Chirac.

Le TGV :
Quelle merveilleuse invention qui permet de relier Paris à Marseille en 3h, à coût raisonnable (si on s’y prend en temps et en heure). Pas de fatigue, possibilité de se dégourdir les pattes de temps en temps. Malgré ses effets indésirables (fonctionnement à l’énergie nucléaire, coupure des habitats), le moyen de transport le plus écologique depuis le cheval …

L’avion :
C’est quand même le meilleur moyen pour toute personne ayant envie (et la possibilité financière, mais il s’est quand même sacrément démocratisé) de voyager et découvrir d’autres pays et d’autres cultures. Ou alors, simplement pour les gens qui se sont installés dans les îles, c’est un magnifique moyen de pouvoir continuer à voir leurs familles régulièrement.

L’Internet (comme dirait mon grand-père) :
On pourrait en écrire un roman sur l’Internet et tout ce qu’il nous a apporté. C’est sûr, on vivait bien sans mais …
Quoiqu’en disent certains, je pense que la liberté de penser et, surtout, d’expression a énormément gagné ces dernières années. Et je dirais que c’est en bonne partie grâce à Internet. Il n’y a qu’à voir le Printemps Arabe et les régimes dictatoriaux ne s’y trompent pas non plus en tentant de le censurer. C’est vrai, avant, nous exprimions nos idées en famille, il y a eu une certaine liberté de parole à la télévision. Mais aujourd’hui, nous pouvons échanger nos idées bien au-delà des cercles privés. Et pourquoi, le nouveau modèle de société n’émergerait-il pas, cette fois-ci, de la "Plèbe", et non des esprits de nos politiciens ou philosophes qui n’arrivent pas à se renouveler ?
On élargit le cercle de nos amitiés et on peut ainsi sympathiser avec des gens qu’on n’aurait jamais rencontrées avant. N’est-ce pas les "copinautes" ?
L’information est plus accessible
Si nous avons dû émigrer loin de nos familles, le contact est tellement facilité aussi : webcams, envoi facile et large de photos, etc.
Nous pouvons aussi acheter, acheter et encore acheter, même si on ne trouve pas les articles à côté ou tellement plus cher (la Corse, championne des achats par Internet, qu'on se le dise !).

Le téléphone portable :
J’avoue, quand ça a commencé à se diffuser, j’ai râlé, critiqué, ironisé. Et je ne vous raconte pas le téléphone qui fait appareil photo … Sauf que, sauf que maintenant, je trouve ça simplement très agréable d’en avoir un et qui, en plus, fait des photos de bonne qualité. Ben oui, on n’a pas toujours l’appareil photo sur soi ! Et puis, le téléphone fixe, c’est bien, ça grille moins les neurones (de toutes façons, on en a moins besoin puisque toutes les technologies à notre disposition suppléent nos mémoires défaillantes) mais la personne que tu veux joindre n‘est pas forcément à ce moment-là à proximité …


Condition féminine :
D’une manière générale, nous ne passons plus de la tutelle de nos pères à celle de nos maris. Nous avons le droit d’étudier, de travailler, de voter, de décider de nos vies, de ne pas avoir d’enfants ou d’en avoir, de décider du moment où nous l’aurons.

Grossesse et enfantement :
J’ai beaucoup critiqué la sur-médicalisation de la grossesse. Et c’est vrai que de passer sur la table gynécologique tous les mois n’est peut être pas indispensable (enfin, c’est l’opinion d’une femme qui a eu une grossesse sans problèmes). Mais nous ne sommes plus obligées d’être enceintes 15 ans dans notre vie pour espérer avoir un ou deux enfants qui arrivent à l’âge adulte.
Elle sécurise aussi grandement la naissance. Les décès en couches et périnataux ont nettement diminué.
La péridurale, pas indispensable je le concède, est un grand confort qui nous permet d’éviter, si nous le désirons, de souffrir le martyr pendant des heures et des heures …

La vaccination :
Le saviez-vous ? Des gens sont opposés à la vaccination et trouvent qu’on exagère avec, nous vaccinons trop … Enfin bon, bref (comme dirait Pépin), la vaccination de masse a permis d’éradiquer des maladies, de nous faire oublier comme certaines pouvaient être graves et laisser des séquelles à vie à nos enfants (rougeole, oreillons, rubéole, polio, tuberculose, …). C’est d’ailleurs peut être son tord : nous avoir fait oublier la dangerosité de ces maladies enfantines.
Qui sait, un jour, nos chercheurs auront trouvé un vaccin contre le SIDA. Et des gens diront que la vaccination ne sert à rien et ne feront pas vacciner leurs enfants …


Tout ceci n’est qu’une liste non exhaustive de ce que nous avons actuellement et que nous n’avions pas il n’y a de cela que quelques années. Alors non, je ne dis pas que le monde actuel est parfait mais qu'il peut être grandement amélioré.
Je dis simplement aux adorateurs du bon vieux temps que non, ce n’était pas mieux avant … c’est mieux MAINTENANT et à nous de faire en sorte que demain, après demain et plus tard soient encore mieux !


Commentaires

  1. alalalalalala mais que ça me fait du bien de te lire catwoman!!!! j'en ai marre des reactionnaires!!!! Vive la modernité!!!

    RépondreSupprimer
  2. Tu trouves toi aussi ? Moi, ils me gavent sérieux, surtout les tenant(e)s de l'accouchement sans péri (pour bien sentir la chose) et de l'arrêt de la vaccination ... J'en ai une comme ça parmi mes collègues !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai quitter un groupe facebook à cause de ça. Et j'ai une copine, son mec ne voulait pas non plus. Elle a fini par lui dire "toi tu fais comme tu veux mais moi, j'ai vu des gamins mourir du tetanos et c'est niet". Elle lui a montrer un reportage, il a abdiqué... Sinon sans rapport... t'es la 25000eme, si tu me laisses ton adresse sur ma boite mail, je t'envoies en septembre un sa mojito's league. magalimolle@yahoo.fr

    RépondreSupprimer
  4. Entièrement d'accord! On n'est quand même pas si mal de nos jours. Et j'espère en effet que ce sera encore mieux demain. Pour parler de l'accouchement sans péridurale, j'en connais aussi qui ont ce discours à base de "l'accouchement est naturel, pas besoin d'être anesthésiée pour ça, moi j'ai su gérer ma douleur, gnagnagna..." T'as vraiment l'impression d'être une grosse douillette qu'est pas foutue de gérer son accouchement. Ben ouais mais désolée, moi j'ai pas envie de souffrir inutilement, surtout quand j'ai des gros bébés à sortir! Quant à la vaccination, je ne conçois même pas qu'on ne vaccine pas ses enfants. Certaines personnes sont vieilles avant d'être vieilles.

    RépondreSupprimer
  5. L'accouchement est naturel, pas besoin de péridurale. J'ai moi-même tenu ce discours pendant mon premier trimestre. Je le tenais d'autant plus facilement que j'ai une mère qui a accouché 3 fois comme on crache un pépin de raisin (et le dernier faisait ses 4 kilos) ...
    Sur ce point, je dirais que chacune (et je met bien le féminin intentionnellement) fait comme elle veut mais je laisse le rôle de martyr aux autres !
    Pour les vaccins, à cause de la connerie de ces gens-là, on voit réapparaître des épidémies de rougeole et on est en train de flinguer des décennies de politique en matière de santé ... Et là, ça m'énerve méchamment !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?