A boire !

Chez nous la boisson nationale, c’est le Genépi. Une ‘tite liqueur faite à base d’alcool, d’alcool, de sucre, d’alcool et de brins de Genépi. Lesdits brins (qui, soit dit en passant sont minuscules et ne ressemblent pas à grand chose) sont cueillis fin juillet, dans des vires rocheuses particulièrement escarpées (sinon, ce n’est que du foin et surtout, ce n’est pas drôle) ; vous comprendrez donc qu’on aime la boisson autant pour son goût que pour le sport que constitue sa cueillette …



Naturellement, nous en avions à la maison mais l'année dernière, Alienne, en digne fille d'alcooliques peu anonymes, s'est chargée de nos bouteilles ...

Alors, cette année, elle a été mise à contribution pour renouveler le stock ...

Je lui laisse le soin de vous donner la recette qu'elle vient d'apprendre et qui lui sera fort utile dans la vie :


"Vous prenez un tonton fort gentil et très serviable. Il va vous ramasser le Genépi dans des vires rocheuses bien escarpées et bien sèches (sinon, c’est du foin).

Vous faites sécher quelques temps.

Puis vous mettez en bouteille. C’est là l’opération délicate : 40 morceaux de sucre dans un litre d’alcool à 45° et 40 brins de Genépi doivent y macérer 40 jours. Comme l’opération de la mise en bouteille des brins est fort délicate, c’est moi-même qui m’en suis chargée … Je me suis installée confortablement, ma bouteille entre les jambes et j’ai mis, un par un, tous les brins de Genépi !

Et voilà, la transmission des recettes familiales est d’ores et déjà entamée ! L’année prochaine, j’apprendrai comment on fait la myrte et cet automne, si papa et maman s’essaient à la liqueur de châtaigne, j’apprendrai en même temps qu’eux !"

Commentaires

  1. tu parles elle se charge des petits déjeuners de ses parents ( choco et/ou fromage ) !

    RépondreSupprimer
  2. Dsl mais j'ai du mal à comprendre ton com !
    Je dois être en manque de sommeil ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?