J'ai la flemme de chercher un titre extraordinaire ce soir

Ce soir, pas vraiment d'article. Enfin, j'en ai écrit un tout moche tout pourri en début de soirée mais je l'ai effacé avant même de le publier (il était vraiment trop naze).

Enfin bon bref (comme aurait dit ce brave Pépin) (oui, je sais, je fais la mauvaise blague chaque fois) (mais faut m'excuser, il est minuit moins cinq et nous sommes en novembre), pas vraiment d'article ...

Je me suis consacrée à deux choses (désolée, j'arrive pas vraiment à en faire 3 à la fois, mais je m'entraîne, je m'entraîne chef) : le blog privé d'Alienne pour envoyer des photos de la Merveille à la famille (d'ailleurs, je ne sais pas pourquoi je me casse le c** à écrire de supers articles : ils ne commentent jamais) (est ce qu'ils les lisent au moins ????) et le blog de Maman Dragon que je viens de découvrir.

Et là, comment dire ? Alors que je mets des photos plein le web de ma 'troce, je lis son témoignage sur le deuil périnatal. Alors qu'hier je me plaignais d'avoir une fille de deux ans et demi en pleine santé, je vois des vidéos témoignant de ce qui n'a pas de mots.

Ça remet clairement les idées en place.

Je sais qu'elle ne veut pas se faire plaindre. Je dis juste. Je dis juste que ce n'est pas la première fois que je lis des articles sur le sujet mais je n'ai jamais osé les commenter et je ne les commenterai jamais parce que j'ai le sentiment du vide des mots que je pourrais écrire à ces parents. Il n'y en a simplement pas.

Sinon, le peu que j'ai lu de son blog m'a plu et je retournerai y faire un tour régulièrement : il y a des cellules grises dedans. Et puis, j'aime ses commentaires sur les recherches aboutissant sur son blog (faut que je me décide à le faire celui-là d'article d'ailleurs, il va être gratiné ...).

Commentaires

  1. On a le droit d'en avoir marre aussi des fois tu ne crois pas? ça ne veut pas dire qu'on prendrait leur place. c'est juste que des fois, on a le droit de dire "pffffffff... elle me gonfle". C'est comme si tu te forçais à manger des haricots verts alors qu'il y a des gens qui meurent de faim. Je te sens toute raplapla ma catwoman... Faut que je t'emvoie les belle photo que chéri a faite pour te remonter le moral (oui des photos de ma fille ça ne peut que te remonter le moral)

    RépondreSupprimer
  2. Bien sûr qu'on a le droit d'en avoir ras la casquette ! C'est juste que là, je sentais un certain anachronisme entre les deux choses que j'étais en train de faire ...
    Sinon, oui, je suis toute raplapla en ce moment : JE HAIS NOVEMBRE. En fait, j'ai des tas d'idées d'articles mais il faut que je les travaille sans ordinateur au départ et j'ai la flemme de m'y mettre !
    Et en effet des photos de ta Merveille me remontera grave le moral !

    RépondreSupprimer
  3. Une de mes meilleures amies a perdu un bébé à 7 mois 1/2 de grossesse ... depuis que je connais son histoire (je n'ose imaginer ce qu'elle a vécu, ressentie ...), je vois la vie autrement. Comme le dit mowgouille, on a le droit d'en avoir marre, mais ça fait du bien parfois de sE souvenir qu'on a de la chance et qu'on doit prendre un peu sur nous car au fond tout cela n'est pas grave et qu'on s'ennerve un peu trop vite pour rien... relativiser, aide aussi à mieux profiter des instants precieux. Bonne journee et à bientot ;)

    RépondreSupprimer
  4. coucou :) .

    oui ça fait relativiser... mais ça n'empèche pas de vivre une vie comme tout le monde où je râle parce que mes enfants se lèvent trop tôt pour moi... donc d'un côté oui on apprécie plus les choses, on est plus angoissée, mais on reste aussi léger. En fin de compte c'est bien, car si on se retrouvais à vivre la vie tout le temps au sérieux, quelle pression ça mettrait sur les enfants, et puis moi je pêterais sans doute un plomb au bout d'un moment à ne pas me laisser juste vivre et lacher la pression de temps en temps en râlant...

    RépondreSupprimer
  5. Et ben je vais visiter le blog de MamanDragon d'ici peu alors. Oui, relativiser devrait être le maitre mot. Pas toujours facile, mais c'est tellement normal de craquer avec les enfants. Ca veut pas dire qu'on voudrait s'en débarrasser, c'est juste humain je crois.
    Au fait, j'adore ton titre!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?