dimanche 12 février 2012

C'est et ça reste MON corps

L'autre jour, pour ma culture perso, je cherchais des informations sur les différents délais légaux pour l'avortement dans le monde. Et je suis tombée sur un site qui, sous prétexte d'informer les femmes sur les conséquences d'un avortement, était clairement contre.

Mais il n'utilisait pas le sempiternel argument de la vie humaine qu'on retire à proprement parler. Non, dans un des articles, il retournait la thèse du corps qui nous appartient contre nous. En effet, il nous faisait découvrir qu'il ne s'agissait pas de notre corps mais d'un corps différent puisqu'il contenait un ADN différent du notre (je m'en serait pas doutée qu'un embryon n'avait pas le même ADN que moi, tient ! A part en faisant de la parthénogénèse, je ne vois pas comment je pourrais porter un embryon qui a mon code génétique ...). 

 Image prise ici

Alors, aujourd'hui, je vais enfoncer des portes ouvertes en leur disant (si jamais ils venaient me lire) que si, il s'agit de MON corps dont on parle quand on parle de grossesse et d'avortement. Il s'agit de MA liberté à disposer comme JE veux de MON corps à moi.

Oui, messieurs et mesdames, cet embryon qui, certes porte un ADN différent du mien, s'est implanté dans MON utérus.

Et savez-vous ce qu'il a fait ce fichu embryon en s'implantant dans MON utérus ? Et bien, il a bouleversé toutes MES hormones. Et ce chamboulement va ME provoquer des nausées à moi, pas à lui l'embryon, à MOI.

C'est bien MOI qui ne vais rien pouvoir avaler, ne serait-ce qu'un verre d'eau, pendant 2 ou 3 mois sans me demander si je ne vais pas courir aux WC pour vomir ...

C'est bien MON corps qui va perdre jusqu'à 1,5 kg en une semaine tellement je suis malade ! J'aimerais t'y voir, toi.

Et puis après, quand ce sera calmé, c'est bien MON vagin qui va jouer les open-bar pendant 6 mois pour tous les toubibs et sages femmes du secteur.

C'est bien MON ventre qui va grossir, grossir encore et encore jusqu'à péter et être totalement zébré de vergetures, malgré les crèmes et ma prise de poids normale (10-12 kg).

Et c'est bien MON utérus qui va se contracter pendant l'accouchement. Et pendant cet accouchement, c'est bien par MON vagin et MON périnée que ce cher embryon, devenu fœtus et en voie de devenir bébé va se frayer un chemin. 

C'est MON périnée qui risque la déchirure ou l'épisiotomie.

Et si je ne veux pas risquer l'incontinence ou la descente d'organes, c'est MON périnée et MA sangle abdominale qui vont nécessiter une rééducation.

Tout ça, je veux bien le subir et le vivre seulement si je veux d'un enfant. Si je n'en veux pas et que par mégarde un embryon s'est installé dans mon utérus, tu veux bien le prendre et le porter pendant 9 mois ? 

Ah bon, ce n'est pas possible ? Et bien alors, ne viens pas me faire la morale et laisse moi décider, en ma conscience, de ce que JE veux pour MON corps et MA vie !


Voilà, c'était mon pavé dans la mare de la Mère Cane. J'espère qu'elle l'acceptera malgré son lancement en avance ...

Prochainement, encore sur le thème de l'avortement, je répondrai aux pro-vie.

A bientôt chers lecteurs et lectrices.

PS : Je viens de découvrir le blog Les Entrailles de Mademoiselle, si le cœur vous en dit ami(e)s féministes.

PPS : une jolie citation : "Quand une féministe est accusée d'exagérer, c'est qu'elle est sur la bonne voie." Christine Delphy
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires:

  1. Réponses
    1. Moi aussiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Je file el mettre sur le mur de la mere cane!

      Supprimer
  2. Effectivement, encore 1 argument qui ne tient pas .. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je leur démonte tous leurs arguments sans problème !

      Supprimer
  3. Je l'accepte et je te dis même merci!!!! Chacun est libre de disposer de SON corps. On ne devrait pas dire je suis contre l'avortement mais plutôt je suis contre l'avortement pour moi. De quel droit juger pour une autre femme et quel argument stupide... C'est vraiment honteux!

    Merci Cat!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement personnel que je pense qu'il ne devrait même pas y avoir de débat ... Et je suis sure que ces gens n'accepteraient pas une telle ingérence dans leur vie !

      Supprimer
  4. merci merci merci pour ce beau pavé. Tu dis exactement ce que je pense mais tu le dis mieux que je ne le pense. (comment ça, je suis claire comme du jus de boudin... XD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es très claire ;-)

      Le pavé est travaillé dans ma tête depuis quelques jours ...

      Supprimer
  5. je ne sais pas ce que je ferais si je tombais enceinte sans le vouloir (ou ce que j'aurais fais)
    je crois qu'on ne peut vraiment le savoir, seulement quand la situation se presente
    je trouve normal d'avoir ce choix (de le rester ou non)
    bravo pour ton pave

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'on n'est pas confrontée à ce choix extrêmement douloureux et difficile, on ne peut pas savoir. Et je ne souhaite à personne d'y être confronté ...

      Merci pour le compliment.

      Supprimer
  6. J'étais tombée sur un site suisse anti avortement pendant ma grossesse. Parce qu'à 25 SG j'avais eu de grosses contractions, un petit séjour aux urgences gynéco et une grosse peur de perdre le bébé. Je cherchais sur le net à quel stade de développement en était un bébé à ce stade, s'il pouvait vivre en cas de naissance prématurée, et je suis tombée sur ce site gore, avec des photos de foetus avortés, de bébés morts nés, j'te passe les détails, j'en ai gerbé, ça m'a traumatisé plusieurs jours.
    C'est dégueulasse de culpabiliser les femmes comme cela. Tu le racontes très bien, c'est notre corps, c'est à nous de décider du devenir d'un foetus, et c'est sûrement ce qu'on peut faire de mieux pour lui parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai cherché une image pour illustrer mon article, je suis tombée sur le même style de photos. C'est horrible et immonde de culpabiliser les femmes de la sorte. Je ne suis pas sure qu'il y en ait beaucoup qui le fassent comme on se fait une manucure.

      Je trouve que de se déclarer contre l'avortement en général, pour tout le monde, est purement et simplement de l'ingérence dans nos vies.

      Et je suis sure et certaine que des fois c'est la meilleure chose à faire que d'avorter.

      Supprimer
  7. franchement tu as entièrement raison et a manière de l'exprimer est parfaite!!! je n'ai jamais eu ce choix à faire mais si c'était le cas j'aimerais avoir le choix...mais choisis-ton vraiment out seul? mon mari n'aurait-il pas son mot a dire?meme si c'est mon corps on parlerait d'un futur petit lui...ou la que de questions...j'espère ne jamais avoir à me les poser!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, je ne parlais que de la partie corps ... Dans quelques jours, je parlerai du reste.

      C'est un peu de ton mari mais c'est aussi beaucoup de sa vie, comme de la tienne. Si on est confronté à ce choix, c'est une décision difficile à prendre et bien sûr que le père a son mot à dire dans l'histoire, je ne le nie absolument pas. Mais au final, la décision t'appartient à toi seule.

      Supprimer
  8. J'aime beaucoup !
    Porter la vie et mettre au monde un enfant doivent être un choix.
    Perso, je ne me vois pas avorter mais je ne vois pas en quoi je pourrai me permettre de dire à quelqu'un de faire les mêmes choix que moi...
    Très beau pavé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout ce qu'on demande : qu'on nous laisse choisir et qu'on ne nous impose rien.
      Quelle vie offrir à un enfant dont on n'a pas voulu et qu'on est obligé de garder ? Ces gens-là n'y pensent pas.

      Supprimer
    2. La vie de ceux qui sont dans mon école, qu'on ne suit pas, dont on a RAF....
      C'est triste !

      Supprimer
    3. C'est clair que c'est triste et dur !

      Supprimer

On en discute ?