Les pieds dans le plat #1

Je n'en ai jamais parlé ici (enfin, je crois) mais, pour Alienne, j'ai été ce que la bonne société appelle une "maternante" (oui, il paraît qu'on doit entrer dans des cases) (je sens que je vais me faire des copines pour le coup ...). J'ai allaité Alienne jusqu'à 13 mois passés et j'ai dû arrêter parce qu'allaiter quand plusieurs kilomètres, dont une mer, vous séparent, c'est assez difficile. J'ai aussi cododoté chaque fois que je pouvais. Et la petite a beaucoup été portée : le porte-bébé a fonctionné jusqu'à quasiment 1 an et aujourd'hui encore, elle est souvent dans les bras. C'est comme ça.

Là, je vois les copines blêmir et se dire : elle nous a menti ! Elle nous a enrôlées avec de beaux discours féministes et en réalité, c'est une "bonne mère" (en opposition aux "mauvaises")  (pas meilleure ni pire qu'une autre) !!! Restez les filles. Je n'en ai jamais parlé jusqu'ici et je ne compte pas me mettre à écrire de longs discours sur les bienfaits du "maternage" sur mon blog : ce n'est pas mon truc, ce n'est pas son but non plus. 

Je considère que c'est une affaire qui ne concerne personne d'autre que moi, Alienne et Batman. Personne d'autre, pas même mes parents. Et Numérobis dans l'histoire ? Numérobis, on verra bien quand il sera là. Ce qui convenait avec Alienne ne marchera peut être pas avec Numérobis. La seule chose de commune que je ferai, c'est suivre notre feeling et nos besoins.

J'ai donc situé le tableau. Pourquoi ?


Parce que j'ai envie de mettre les pieds dans le plat sur un sujet qui me tient à cœur : alcool et maternité. J'en ai ras le bol des donneurs et donneuses de leçons. Tu as bu un verre pendant la grossesse ? Oh là là, mais c'est maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal ! Tu ne te rends pas compte ? Mais ton enfant va avoir de graves séquelles ! Il aura le syndrome alcooliiiiiiiiiiiiique ! (prendre une voix hystérique)

Non, ce n'est pas parce que j'ai bu un verre de temps en temps pendant ma grossesse que mon enfant en aura des séquelles. Je ne dis pas si c'est régulier. Mais je suis désolée, boire un petit verre de vin ou une petite coupe de champagne, une fois de temps en temps, pour une grande occasion ou lors d'un repas de famille, n'a jamais fait de mal à personne, pas même à un fœtus.

Non mais quand même, c'est pas possible ça, tu peux bien te passer de boire 9 mois !!!!! Oui et comme tu veux que j'allaite 6 mois aussi, ça fait, si je suis bonne en maths, 15 mois d'abstinence totale ... Ça commence à devenir long, je trouve.

Non, je ne suis pas droguée et je peux très bien me passer d'alcool. Mais ça me fait ch*** quand il y a un bon vin sur la table de ne pas pouvoir me faire plaisir. Alors, je le bois, je le déguste parce que je sais que ce sera le seul du repas. Je vais devenir mère, pas nonne ! J'ai le droit à des petits plaisirs de temps en temps : je vais assez en ch*** pendant l'accouchement (avec péridurale) et pendant les mois qui vont suivre, alors, je peux me faire un petit plaisir.

C'est comme alcool et allaitement. J'ai fait l'expérience avec Alienne : j'ai bu (mêmes "fréquences" et quantités que pendant la grossesse, c'est à dire occasionnellement) et j'ai donné le sein (sans avoir tiré avant) (boooouuuuuuuuuuu, c'est maaaaaaaaaaaaaaal !) quand elle avait faim. Elle n'a jamais été alcoolisée.

Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire à propos de l'alcool. ET si je me permettais de donner un conseil aux autres, je leur dirais simplement : l'alcool, enceinte ou pas, ça se boit avec modération !


PS : Les hormones me travaillant bien en ce moment, je vous parlerai d'ici quelques jours d'autres choses aussi passionnantes que fromage et grossesse ou viande rouge et grossesse ou, mieux encore, chats et grossesse quand t'as pas eu la toxo !

Commentaires

  1. Je t'aiiiiiime!

    (moi, j'ai eu "du bol", mon gyné-obst m'avait dit "t'en que tu ne bois pas tous les jours, et que tu ne prend pas une murge, bref, que c'est un verre occasionnel, y a très peu de risque". Du coup, pour les fâcheux, je sortais la carte "autorisation par le corps médical". un peu dommage d'en arriver là, mais radical. ^^)
    J'attends avec impatience le moment ou tu vas parler chat et grossesse.

    Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-)
      Mes toubibs ne m'ont pas donné l'aval. C'est ma mère, à pratiquement 4 mois de grossesse, qui m'avait déculpabilisée (elle a 3 enfants qui n'ont pas l'air si mal que ça au final ...)

      Supprimer
    2. Et pour les chats, vous êtes déjà 2 à être intéressées. Je ne vais pas tarder mais je réfléchis à la forme parce que je veux vraiment informer.

      Supprimer
  2. Moi j'ai conçue la Sucrette sans la savoir et il se trouve qu'elle avait installé ses quartiers peu de temps avant fin 2010... donc elle a double réveillonné et pas qu'un peu ;)
    Par contre après, j'ai plus bu car une amie assistante sociale avait suivi une formation sur la question et ce qu'elle m'a dit m'a fait froid dans le dos. Pour autant, nombre de médecins disent qu'occasionnellement, ce n'est pas grave. Mais là, c'est moi qui fais un blocage psychologique, mdr!

    Par contre, jamais je ne dirai quoique ce soit à une femme enceinte. C'est comme pour tout, chacune fait comme elle le sent. C'est dingue comme on peut se mêler de tout dans ces occasions là (écharpe ou poussette, sein ou bib, fessée ou discussion...)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Numérobis est dans le même cas que ta sucrette : conçu fin 2011 et je ne savais pas qu'il était là pendant les fêtes ... Par contre, comme maintenant au bout de 3 verres je tombe de sommeil, la consommation ne va jamais très loin enceinte ou pas.

      Je comprends ton blocage, d'autant plus depuis que j'ai vu un des commentaires sur HC. Je vais le publier en article sur le blog.

      Supprimer
  3. Ouais ils deviennent pas tous alcooliques hein ! lol
    Moi je ne bois pas d'alcool en général sauf pour les occas', du coup Noel 2010 : petite coupette enceinte / Noel 2011 : trempage de lèvre ds la coupette de maman pour Princesse Prout-prout ! Oupssssssssss

    J'ai hâte de lire la version fromage/grossesse ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-)

      Pour le fromage/grossesse, on attendra un peu ... je vais d'abord m'occuper des chats !

      Supprimer
  4. Ouééééééééééééééé allez viens copine une petite coupe pour feter tout ça...

    Moi perso mon medecin a eu l'intelligence de m'autoriser un verre de vin par mois. Résultat, sachant que c'était autorisé, J'ai bu deux demi-verre de champagne pendant ma grossesse et trempée ems levres pour gouter des grands vins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as eu un très bon toubib !

      On trinque dimanche ...

      Supprimer
  5. De plus en plus, la société a tendance à considérer les femmes enceintes comme une propriété publique, sur laquelle tout le monde peut donner son avis (désapprobateur, évidemment). C'est comme si au moment où une femme tombe enceinte, tous les crétins autour se transforment en talibans spécialisés en obstétrique! Tu bois un verre de cidre? Oh!!! Tu fumes une clope? Oh!!! Tu bois du café??? Oh!!! Je fais de la natation de compétition, et oui, j'ai continué à m'entraîner pendant mes grossesses (sur avis médical, et sans forcer excessivement à la fin) Et bien de nombreuses personnes m'ont laissé entendre que j'étais une folle dangereuse. Bienvenue au club?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concernant le sport, j'ai continué l'aikido jusque 6 mois de grossesse. J'avais juste arrêté les chutes quand même. ^^
      Je te laisse imaginer la tête des gens quand je leur disais.XD

      Supprimer
    2. Mais oui! C'est exactement ça, "une propriété publique". Moi j'appartenais à ma belle-mère, qui a décidé quand je devais faire ma valise, meubler la chambre, acheter des affaires pour le bébé... Tout le monde me touchait le ventre, oui! J'appartenais aux autres, bien vu!

      Supprimer
    3. J'ai la chance, dans la vie, de ne pas être trop entourée de moralisateurs en tout genre. Mais c'est vrai que tu ne t'appartiens plus et pour peu que les conseils soient contradictoires, ben tu pètes un câble !

      L'autre jour, j'ai quand même eu une réflexion pour une tasse de thé ...

      Supprimer
  6. Je ne suis pas une ayatollah du "ne rien boire pendant la grossesse", mais je trouve assez étrange ton rapprochement on va en chier pendant l'accouchement donc je peux bien boire. Je vois pas le rapport en fait.

    j'ai choisi de ne pas boire pendant ma grossesse, pas pour éviter les risques pour le bébé, car je sais qu'a dose raisonnable le bébé ne risque rien, mais simplement parce que qd je vois que à UN verre, l'alcool me fait deja de l'effet alors que je pèse 50kg, jme dis que le petit bout de 2kg à l'intérieur doit passer un sale quart d'heure.

    Voilà après c'est ton corps, ton bébé, tu fais ce que tu veux avec !

    RépondreSupprimer
  7. Je suis enceinte de 6 mois et ma gynéco dès le début m'a dit qu'un petit verre de temps de temps (bière ou vin ou champagne) n'était pas interdit et ne rendrait pas mon enfant malade. Qu'on vivait dans une époque où une mère qui sirote une bière légère une fois par mois enceinte est criminalisée et que ce n'était justifiée selon elle. Depuis j'ai du boire 4 demi-verres (un de champ, 2 de vin, et une bière fruitée à 3%). Je ne me sens absolument pas coupable pour ça, je pense qu'en effet boire tous les jours de l'alcool doit avoir une incidence sur le bébé, et il ne me viendrait pas à l'idée de me faire un whisky à midi, mais la culpabilisation à outrance genre tu manges un tiramisu avec amaretto ton bébé sera malformé me fatigueeeeeeeeeee! Comme tout le reste c'est un choix personnel, personne ne devrait juger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OMG un tiramisu, non mais quelle honte !

      On est dans une société où, au final, on passe son temps à regarder ce que fait l'autre et, si possible, à le juger. Les libertés individuelles se réduisent beaucoup !

      Supprimer
  8. j'ai appliqué le principe de precaution et n'ai rien bu pdt ma grossesse .. apres chacun fait ce qu'il veut

    RépondreSupprimer
  9. perso j'ai fait abstinence totale pendant grossesse et allaitement (euh sauf sur la fin mdr ... ça sent déjà la mauvaise foi) mais parce que je n'en ressentais pas le besoin (sauf au 6ème mois d'allaitement n'est-ce pas) et non par pression sociale ! ma gynéco m'a dit texto "on doit dire 0 alcool par principe mais un verre par semaine ça n'a jamais fait de mal" ... bah oui ma gynéco a presque 60 ans donc un peu de recul professionnel quand même ... elle a ajouté qu'elle le disait aux patientes qu'elles connaissaient très bien et qui ne présentaient aucun problème à ce niveau bien sûr ! même discours pr la bouffe, je n'ai jamais proscrit le fromage au lait cru que je surkiffe même si j'entendais aussi de temps à autre des cris d'hystérie ... j'ai eu la chance d'être immunisée contre la toxo donc côté nourriture je n'ai rien changé à mes habitudes ! comme dirait encore ma gynéco "si l'huître est fraîche, que vs êtes sure de la provenance des produits, faites-vous plaizzzz!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as eu une super gynéco ! Et tu es une veinarde par rapport à la toxo ...

      Supprimer
  10. Roo la bonne mère, la honteuhhh!!! Tu nous avais caché tout ça Catwoman! Alors on materne et on picole? Ca va être dut de te faire rentrer dans une case!
    Je n'ai pas bu une goutte pendant mes grossesses, par précaution. Pendant l'allaitement, je me permettais de la bière de temps à autre, après une tétée. Si j'avais une occasion de biture avec des amis, je préférais tirer du lait avant.
    Comme tu dis, s'en passer 9 mois, bon ok, mais si tu comptes allaiter un moment, t'as plus qu'à te faire bonne sœur!
    Et puis, pour avoir fait 2 enfants et appliqué les mêmes principes à chaque fois, ça n'a pas forcément donné les mêmes résultats pour chacun! Donc le feeling et s'adapter à l'enfant, c'est ce qu'il y a de mieux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah enfin quelqu'un qui réagi sur la première partie !!!

      Honnêtement, je n'ai pas franchement d'occasion de grosse biture non plus et même, ça ne me tente pas vraiment (quand tu finis immanquablement la tête au dessus de la cuvette au bout de 5-6 verres, bof). Par contre, des occasions de boire du vin à table, ça ne manque pas forcément, surtout quand tu te retrouves à manger au resto après une réunion. Par exemple, cette semaine, il y a eu du vin à table 2 jours (et j'ai bu 0, suis restée à l'eau).

      Supprimer
  11. Ma mère, grand fumeuse pendant des années, n'a pas du tout arrêté de fumer pendant ses deux grossesses. Elle a réduit, certes. 26 ans plus tard, je dirais que ça va, je ne suis pas complètement teubée. Et je ne fume même pas.

    Les donneurs de leçon me prennent la tête au possible, tu fais bien de faire comme tu en as envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai entendu dire que pour les grandes fumeuses, il n'était pas franchement conseillé d'arrêter complètement non plus. Et vivre avec un(e) grand(e) fumeur(se), ça peut aider à ne jamais commencer : c'est tellement désagréable !

      Supprimer
  12. Bravo pour cet article! J'en ai tellement marre de toutes ces leçons qu'on donne aux mères et futures mères! Et ne boit pas et ne mange pas de fromage etc... Et comment?!!! Tu laisses ton bébé jouer avec un jouet en plastique???!!! Mais il va avoir un cancer, mourir à 15 ans ou être attardé!
    Faut arrêter un peu...
    J'ai 24 ans je suis en bonne santé pourtant ma mère fumait et buvait pendant ma grossesse, j'ai été nourrie par blédina, j'ai joué avec les jouets en plastique made in china et je ne suis pas verte avec des antennes, je n'ai pas de cancer et je suis doctorante donc je pense avoir l'esprit convenablement formé!
    Je te rejoins tellement dans ce que tu dis!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire.
      Doctorat en quoi ?

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?