Fratrie je t'aime ?

"Message perso … à tous ceux qui ont des petits frères et sœurs et qui se sont toujours demandé pourquoi leur parents leur ont fait ça.
Ben oui, vu les deux énergumènes qui me servent de frangins, j’avoue que je me demande souvent pourquoi mes parents ne se sont pas arrêtés au 1° qui, disons le franchement est le plus réussi : les deux autres sont moins bien finis.
Bon, je vais en venir aux faits. Aujourd’hui, j’ai eu un éclair de génie et j’ai (enfin) eu la réponse à la question que je me pose depuis bientôt 24 ans … En fait, ils m’ont eue et se sont dit, en voyant la merveille qu’ils avaient conçue, que finalement, c’était pas si difficile que ça de faire des enfants, et que, comme ils avaient déjà fait un superbe bébé, très intelligent, et tout et tout, sans trop de difficultés, pourquoi pas essayé d’en avoir d’autres, pour avoir toute une petite famille de catwomans.
Vous imaginez un peu s’ils avaient réussi leur coup comme le monde serait meilleur ? Tout plein de catwoman, ou de catmen, autant de petits frères que de petites sœurs, à l’image du modèle … ouaaaaaaaah, ce serait le bonheur.
Manque de bol, les copies ne sont pas aussi réussies que le modèle. Ils ont fait un essai : pas terrible ; le deuxième essai n’a pas non plus été à la hauteur de leurs espérances. Faut dire que j’avais mis la barre haut. Du coup, ils ont arrêté les frais au 2° petit frère.
Donc, voilà mon explication : j’espère qu’elle a rassuré tous les aînés qui se demandent pourquoi on leur a fait ça à eux, alors qu’ils n’avaient rien demandé."

Vous savez quoi ? Je viens de faire un copier-coller d'un autre blog (bouh, c'est mal !) (surtout que c'est mon vieux blog). Bon, ce chef d’œuvre bloguesque qui restera sûrement dans les annales (ou pas) va me servir à illustrer mon article. Malheureusement, je n'ai pas écrit ça à 8 ans, ni même à 15 ou 16 ... mais à 26 ans ! Bon, à ma décharge, ce blog n'était absolument pas sérieux, sauf quand je parlais politique (comme quoi).

Mais, malgré tout, au fond de moi, je pensais un peu ce que je disais. Et c'est là que je veux en venir.

Récemment, Mowgouaille disait qu'elle condamnait sa puce à être fille unique, à grandir seule, au milieu d'adultes ...  Ce que je vais dire n'enlèvera sûrement pas de la peine à ma copine parce que je sais que sa souffrance n'est pas uniquement due au fait de voir sa fille être seule, l'objet de toutes les attentions et surtout de toutes les attentes. 

Mais voilà. J'ai souvent justifié mon envie de deuxième enfant par cette excuse-là : éviter que Batgirl ne soit seule au milieu d'adultes, objet de toutes les attentions et de toutes les attentes, qu'elle ne subisse une trop forte pression et je disais vouloir qu'elle ait quelqu'un(e) avec qui jouer ... Aujourd'hui que j'attends ce deuxième et que je regarde et écoute Batgirl, je me dis que c'était une excuse bidon : on ne fait pas un enfant pour donner un compagnon de jeu à l'aîné. On le fait en général pour assouvir une envie d'enfant, donner une nouvelle fois la vie. L'aîné n'a pas son mot à dire. Parce qu'honnêtement, il faut appeler un chat un chat : ça lui convient farpaitement d'être la seule !

Quand mon premier frère est né, j'avais à peu près le même âge que Batgirl aujourd'hui. Je venais de rentrer à l'école. Je ne l'ai pas forcément bien vécu, et c'est un doux euphémisme : j'ai associé les deux, j'ai été très jalouse et j'ai pleuré longtemps pour aller à l'école. A tel point que ma mère me met en garde aujourd'hui vis à vis de la réaction de Batgirl envers ces deux nouveautés dans sa vie. Les anciennes "blessures" (c'est un mot fort mais je n'en trouve pas d'autre) ressurgissent aujourd'hui. Et j'ai l'impression de trahir la puce.

Combien de fois, enfant puis ado, puis même adulte, je n'ai pas souhaité avoir été fille unique ? Je ne dis pas que je n'ai aucun bon souvenir avec mes frères, je dis juste que, souvent, j'aurais aimé avoir mes parents pour moi toute seule, ne pas les avoir dans les pattes.

La pression ? Je l'avais. J'étais l'aînée, la seule fille, je devais montrer l'exemple aux plus petits et la vis était nettement plus serrée. La maison raisonnait plus souvent de noms d'oiseau que de cris d'amour fraternel ... En plus, pour tout arranger, j'ai connu des personnes enfants uniques qui le vivaient très bien. 

Alors, c'est sûr, quand il n'y a pas de frère ni de sœur, il n'y a personne avec qui jouer, ni se bagarrer, à la maison mais il y a les amis qu'on se fait dehors. Un enfant unique sera t'il plus couvé qu'une fratrie ? Quand il y en a plusieurs, on a, mathématiquement moins de temps avec ses parents : ils doivent diviser leur journée entre chacun. Mais si vous avez des parents poule que vous soyez enfant unique ou une fratrie, vous serez étouffé et ça marche dans le sens inverse.

En bref, suivant les enfants, avoir une fratrie peut être un cadeau comme cela peut ne pas en être un. Cela dépend fortement du caractère de l'aîné mais aussi de sa compatibilité avec celui du (des) suivant(s). On ne peut savoir. Cela dépend aussi des parents, de comment l'arrivée de chaque enfant est vécue et de leur propre passé.

Quand nous faisons un enfant, prenons nous vraiment le temps de réfléchir à tout ça ?

C'est une tentative de câlin ou d'étranglement de l'intrus ?

Commentaires

  1. Que te dire... Je suis un peu perdue à ce sujet. Comme tu le sais mon 2ème garçon est arrivé par surprise, on ne l'avait pas prévu. On voulait un 2ème, mais plus tard. Le 1er a en ce moment beaucoup de mal. Surtout depuis que le petit frère marche et qu'il lui prend ses jouets. Il marche sur son territoire. Quand il était nourrisson, il demandait forcément beaucoup d'attention, la tétée, les pleurs, les nuits. Bibou 1 ne comprenait pas cette attention. Et là, on protège Bibou2 encore petit du 1er qui est souvent agressif envers lui, et je crois que ça renforce ce sentiment d'injustice qu'éprouve le 1er.
    C'est difficile, je culpabilise beaucoup. Mais peut-être que ça ne t'arrivera pas, peut-être que ta fille sera très contente. Pour ma part, j'espère que ça va vite passer, le temps que Bibou 1 grandisse et qu'il comprenne qu'on l'aime autant que son frère.
    Tu verras quand ton Numérobis sera là, malheureusement dans la parentalité on navigue à vue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, je n'ai vraiment compris que très récemment que mes parents nous aimaient autant les uns que les autres. J'espère pour vous que ton Bibou 1 comprendra bientôt. L'école va peut être aussi lui faire du bien (ils sont nombreux chez la nourrice ?).

      Pour ma puce, je tente de me rassurer en me disant qu'elle n'est pas aussi chiante que j'ai pu l'être : elle n'a quasiment jamais pleuré pour aller à la crèche et elle mange bien. Alors, pourquoi ne prendrait elle pas bien l'arrivée du bébé (ça ne serait qu'un truc de plus qu'elle ferait mieux que moi) ?

      Et tu veux que je t'avoue un truc : j'espère que ce sera une deuxième fille ...

      Supprimer
  2. D'abord merci pour ce gentil post pour moi... Je vrois que oui, tu as raison, que les ainés sont bien finalement tout sels avec un papa et une maman rien qu'à eux. Mais leur apprendre a partager à creer des liens avec un autre dont on partage la vie, c'est pas mal non plus. Et puis quand on est vieux, que l'on doit affronter, la maladie, la vieillesse de ses parents, c'est tout de même plus simple à plusieurs aussi de s'aider dans le chagrin... bien sur il y a les amitiés, mais ce n'est aps le même lien non plus... j'aurais voulu su.Eloïse connaisse ça, ce lien incomparable, même quand on ne s'entend pas avec sa fratrie. ça reste quelque chose à connaitre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est sûr qu'apprendre à partager, à créer des liens qui sont finalement uniques, c'est pas mal non plus. Mais tu sais, face à la maladie, la vieillesse, il y a 2 possibilités quand on est plusieurs : soit ça aide, on s'épaule (et je le vois bien entre mon père et son frère), soit ça fait tout exploser (mes grands-parents paternels se sont définitivement fâchés avec leurs sœurs à ce moment-là).

      Certes, Eloïse ne connaîtra pas ce lien là, c'est dommage mais je suis sûre qu'elle connaîtra d'autres choses. Elle se construira comme ça et sera une femme forte et heureuse parce qu'elle a une super maman.

      Grosses bises ma belle

      Supprimer
  3. Quand mon 2ème est arrivé, mon 1er était en PS. Il n'a pas eu de difficultés pour aller à l'école, mais dans son apprentissage de sa propreté. Il se constipait et ne voulait pas aller à la selle. Avec le recul, je pense que c'est un tout (la nounou l'ayant forcé par ailleurs), mais je pense aussi que c'était une réaction vis-à-vis de l'arrivée de son petit frère et du coup il a fait un blocage. Aujourd'hui, ils s'entendent très bien et sont très complices, mais ton approche au sujet de la fratrie est très réaliste. J'aime bien ton article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun réagit à sa manière. C'est super que tes deux petits s'entendent bien maintenant !

      La propreté, c'est une autre histoire et il y a tellement de choses qui peuvent en entraver l'apprentissage !

      Merci pour l'appréciation.

      Supprimer
  4. Fille unique et pas heureuse de l'être : enfant qui navigue dans un monde d'adultes, une pression plus importante des parents, pas de compagnon de jeux et de disputes... Bref, j'ai fait le choix d'avoir une famille nombreuse : 4 enfants (3 fabriqués et un arrivé avec le papa) et c'est génial ! C'est une vraie famille avec des fous-rire, de la solidarité, du bruit, du fouillis...de la vie, quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doute que ça ne doit pas être facile tous les jours d'être tout seul. Et, si j'avais tant détesté que ça d'avoir des frères, je n'attendrais pas aujourd'hui le deuxième ...

      Mais voilà, ça n'est pas facile tous les jours et il y a des fois où ça se passe très mal.

      Et quand on connaît l'histoire de Mowgouaille (parce que l'article est pour elle à la base), il vaut peut être mieux n'en avoir qu'un. Après, c'est aux parents de faire en sorte que la petite le vive mieux que toi !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?