Démocratie où es tu cachée ?

Allez, je me mets un petit coup de pied au c** et je vais écrire un petit article de politique générale pour ... râler (quoi encore ? Mais non, mais non, je ne fais pas QUE râler quand je parle politique, souvenez-vous ici).

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais on sort d'une période électorale intense et, comme à chaque fois, ça a montré l'état de notre démocratie. On est endormis depuis quelques temps, les politiques (avec l'aide des journalistes qui avaient bien participé à notre léthargie) s'agitent pour nous réveiller et essayer de nous convaincre de voter pour eux, nous faisons notre devoir citoyen en traînant plus ou moins les pieds puis on se rendort pour quelques années (5 ans à peu près). Pour peu que les nazis fassent un bon score, certain(e)s s'indignent, s'égosillent quelques temps puis plus rien jusqu'à la prochaine fois.

Pour celles et ceux qui tomberaient par hasard sur le blog, je vous invite à lire sa rubrique "politiquement correct" avant de me jeter des pierres pour ce que je viens d'écrire : je m'inclue intégralement dans le lot. Et comme nous venons juste de finir le marathon, j'essaie de me convaincre que cette fois-ci, ce sera différent. On en recausera dans 6 mois ... A votre avis je parlerai de quoi : allaitement ou politique ??? On peut ouvrir les paris si vous voulez ;-)

Mais là n'est pas le sujet principal de mon article. Ce triste constat est pénible, affligeant, exaspérant, tout ce que vous voulez mais ce n'est pas de ça que je veux disserter.

Non, cette fois-ci, je me suis un peu plus réveillée et un certain nombre de points m'ont fait peur dans l'exercice qui est fait de la démocratie en France. Il n'y a rien de neuf sous les tropiques mais bon, je viens juste de le remarquer et de m'en offusquer (vieux motard que jamais, comme on dit). On va faire dans l'ordre chronologique :
  • Les accords électoraux entre partis,
  • Les taux d'abstention,
  • Le respect des lois de la République,
  • Les pressions sur les candidats.
 
Les accords électoraux :
Cet automne, le PS et les Verts nous ont joué un magnifique  psychodrame autour de leurs accords électoraux. Que s'est il passé ? Simple, clair, net et (j'ai estimé) particulièrement anti-démocratique. Ces messieurs-dames se sont réunis autour d'une table, ont négocié quelques engagements du parti qui, estimaient ils avant tout résultat électoral, serait élu et se sont partagé les circonscriptions. C'est ainsi que les socialos n'ont pas opposé de candidat (crédible) dans certaines circonscriptions pour laisser la place à leurs supers potes, en échange d'être assurés d'un appel au vote de ces derniers pour le second tour de la présidentielle et un soutien inconditionnel à leur politique. Le Front de Gauche a refusé de participer à cette mascarade. Résultat des courses : les verts ont plus de députés que le Front de Gauche et les nazis alors qu'ils ont à peine fait 3 % aux présidentielles ... Allez comprendre.

Pourquoi est-ce que je trouve cette pratique anti-démocratique ? Parce qu'on décide de ne pas laisser les électeurs s'exprimer comme ils veulent en se répartissant le fromage autour de quelques verres de vin. Tout ça dans notre dos.

Le taux d'abstention :
On remonte encore un peu en arrière, mais moins loin : 22 avril 2012. Les médias s'extasient sur la forte participation au premier tour : presque 80 % des électeurs se sont déplacés. C'est simplement génial ! Vous ne trouvez pas ? Moi non.
Moi, ce que je vois, c'est que plus de 20 % des français n'ont pas jugé opportun de se déplacer. Je m'indigne quand on a ce score pour le F-haine ET pour l'abstention. C'est du pareil au même ...
Et ce qui me fait encore plus ch***, c'est que les journalistes et les politiques, plutôt que de s'en inquiéter, trouvent ça génial. Ça me fait caguer parce que je le prends pour une preuve supplémentaire de la mauvaise santé de notre démocratie : Chouette alors, presque 4 sur 5 se sont déplacés, mais c'est génial ! Et vous faites quoi de celui sur 5 qui n'a pas jugé utile de se déplacer tellement il n'en a plus rien à faire (quand dans le monde des gens se battent et meurent pour avoir le droit de voter), tellement vous l'avez dégoûté de la pratique d'un droit élémentaire dans un pays qui se veut démocratique et qui donne des leçons au reste du monde ?

Le respect des lois de la République :
Allez, on va faire dans l'égalité : après avoir critiqué l'esprit démocrate de la gauche, on va critiquer celui de la droite. Pas de jaloux comme ça.
Il y a quelques semaines, une personne que je ne nommerai pas s'est enorgueillie de ne pas respecter une de nos lois pour gratter quelques dépités députés de plus à l'Assemblée Nationale. Et oui, on préfère être hors la loi que de présenter autant de femmes que d'hommes aux élections législatives.
On vote des lois, on en fait beaucoup de cas le 8 mars mais quand il s'agit de les respecter, il n'y a plus personne !
No comment, je risquerais d'être désagréable et j'ai décidé d'essayer de faire un article posé pas "cherche la merde et fonce dans le tas".

Les pressions sur les candidats :
Bon, là, l'affaire est très récente et c'est la goutte d'eau qui fait déborder l'océan Pacifique pour le coup. Je me suis abstenue d'en parler la semaine dernière, j'aurais été très désagréable ...
Vous ne voyez pas de quoi je parle ? Alors, soit vous étiez à l'étranger, soit vous accouchiez !
Mme Royal, à qui on avait promis le perchoir, s'est parachutée dans une circonscription qui n'est pas la sienne, face à quelqu'un du cru, bien implanté et investi officiellement par sa fédération, pour être sûre d'être élue. Déjà, en soi, je ne trouve pas ça terrible : on en revient à ce que je disais plus haut sur les accords électoraux.
Manque de chance, l'éjecté décide de ne pas se laisser faire et de tout de même se présenter. Il est alors exclu du Parti pour lequel il s'est investi depuis tant d'années. De mieux en mieux, quoi.
Les élections arrivent enfin. Les urnes parlent, il y a deux finalistes : Mme Royal et M. Falorni. Moi, je serais super contente : on est sûr d'avoir un député de gauche qui votera les lois proposées par le gouvernement socialiste !
Et bien non, ILS ont décidé que M. Falorni devait se désister. ILS ont décidé que les électeurs de cette circonscription n'auraient pas le droit de choisir qui serait leur député(e).
Si ça, ce n'est pas un déni de démocratie, je n'y connais et n'y comprends rien ! Ça rappelle douloureusement le coup de la constitution européenne que nous avions largement rejetée par référendum et qui a finalement été adoptée par nos élus parce que nous sommes trop bêtes ...

Et après, j'enguirlande mon père quand il dit qu'il ne veut plus voter ...

Commentaires

  1. Yeesss!Article top!
    Cela me tient aussi à cœur de parler politique de temps en temps...analyse très juste, très vraie.
    Bravo!!

    RépondreSupprimer
  2. fabuleux ! juste génial pas le constat bien sûr mais ton post qui résume parfaitement tout ! ces accords sont pathétiques car en effet on est pris pour des jambons. Comment pousser les gens à se déplacer alors que tt est manigancé d'avance ! Dégoûtée aussi par ex. que la candidate PS du Gard ne se soit pas desistée pr faire passer l'UMP et faire élire cette 3ème génération Le Pen, au secours ! Chassain au moins s'est fait radier de l'UMP (enfin ce qui s'appelait comme ça car là plus rien n'existe ni l'UMP ni le modem ...). Et je suis quand même dégoutée de ts ces gens qui ne prennent pas conscience de la chance qu'ils ont de pouvoir voter ... qu'ils pensent aux coréens du nord, aux cubains, aux iraniens, aux syriens (tu as vu je ne les ai pas mis en 1er pr ne pas passer pr une obsédée), aux birmans, aux chinois etc. ! commetn peut-on à ce point bafouer son droit de vote ! franchement j'ai fait de l'antivote au second tour et je n'avais qu'une envie ne pas y aller ... prtant comme d'hab je repense aux femmes qui se sont battues pr l'avoir ce putain droit de vote ! et pr le reste tu as mille fois raison ! superbe post objectif qui ne peut que parler à ts les citoyens qu'ils soient de droite ou de gauche et républicains bien sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui est des gens qui bafouent leur droit de vote en n'allant plus aux urnes, je crois que j'ai une explication : malheureusement, mon père en fait partie. Je me souviens que quand nous étions petits, il nous emmenait voter. Je sais qu'il y croyait. Malheureusement, petit à petit, il a perdu la "foi", et aujourd'hui, il refuse d'y aller : il ne veut pas donner un blanc seing à qui que ce soit. Ce n'est pas qu'il s'en foute mais il ne peut plus participer à cette mascarade. Il votait encore pour les municipales dans notre petit village. Là, il vient de décréter qu'en 2014, il y irait une dernière fois juste pour rayer la Maire actuelle qui a fait que des conneries depuis 4 ans. Aux législatives, j'ai été à 2 doigts de ne pas y aller au 1° tour : aucun candidat ne me convenait, tous (sauf celui de Lutte Ouvrière) proposaient des choses contre lesquelles je suis. Finalement, j'y suis allée, la mort dans l'âme, pour éviter que nous nous retrouvions avec un député UMP ou, pire, nationaliste. Mais je sais qu'aux prochaines régionales, je voterai blanc parce qu'ici voter pour la gauche, revient à laisser beaucoup de c*** se faire (j'en parlerai plus précisément dans un prochain article) et je ne peux pas voter pour la droite, c'est physique. J'en serais presqu'à envisager de me réinscrire sur le Continent, chez mes parents, pour y faire baisser les pourcentages des fachos.

      Finalement, notre droit de vote, je crois que nous le bafouons tous en les laissant faire leurs magouilles comme ça, sans réagir.

      Sinon, merci pour les compliments sur le post !

      Supprimer
  3. euh ... rien à ajouter ! Parfait ! justement ce dont on parlait hier soir avec des amis...(je ne parle pas que de cuisine dans la vraie vie lol) la democratie à de nbresues failles dans lesquels se glissent toutes les tetes (de cons ?)... et "chez moi" au 2eme il ne restait plus que l'ump et le Fn ...je te laisse imaginer la boule que j'ai au ventre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !
      Putain, devoir choisir entre l'ump et le fn, je crois que pour le coup, j'aurais pas pu (je sais, j'ai voté Chirac il y a 10 ans mais là, ça aurait été juste impossible). Ici, dans la 2° circonscription, il fallait choisir entre l'ump et un natio, c'est pas mieux !

      PS : Je suis étonnée que tu parles d'autre chose que de cuisine dans la vraie vie ;-)

      Supprimer
  4. Bon alors, comme de coutume, je vais y aller de mon crédo incendiaire vis-à-vis de ton article rempli de bon sens mais – tu ne m'en voudras pas – bien faible en analyse. En préambule il faut savoir que tout le monde ne se désintéresse pas de la politique entre deux élections présidentielles... Je te suggère de lire de temps en temps les comptes rendus de l'Assemblée Nationale ou du Sénat ; tu verras que c'est particulièrement riche d'enseignement. Un petit coup d'oeil aussi de temps en temps sur les sites de bakchich.info, Rue89 ou du Nouvel Obs et tu verras qu'il y a beaucoup de choses qui se disent et qui permettent d'avancer. Ce que tu écris là, je suis désolé si ça te paraît excessif, mais c'est ce que j'entend à peu près à chaque fois que je me rend au bistrot de mon quartier.

    Les accords électoraux : dans une élection uninominale à deux tours, il n'y a pas le choix que de tomber d'accord pour faire avancer des idées minoritaires mais importantes. Ou alors il faut revenir à une élection proportionnelle, avec tous les dégâts que ça peut engendrer... Au passage je note que l'arrangement républicain consistant à éliminer le FN au second tour ne te gêne pas (moi non plus d'ailleurs), comme quoi... on est tous un peu des anti-démocrates. La seule démocratie résulterait-elle finalement du tirage au sort, comme les grecs de l'Antiquité le pratiquaient ?

    Le taux d'abstention : Ah ! Là on est d'accord ;-) Je n'admet pas que des gens ne se déplacent pas pour voter au seul prétexte que ça ne sert à rien. En général ce sont de toute façon les mêmes qui n'ont strictement aucune implication pour améliorer le sort de leurs concitoyens. Donc... je n'ai aucune envie d'être gouverné pas ces gens là. Pareil pour le non respect de la parité, mais je suis certain que sur ce sujet on y arrivera, un peu de patience;-)

    Les pressions sur les candidats : tu résumes ici tous les poncifs largement répandus autour de moi, donc ne m'en veux pas si je pousse un petit coup de gueule aussi :

    1) Ségolène Royal n'a pas été parachutée. Elle est conseillère régionale à cet endroit depuis 20 ans et préside la région depuis 2004. Comme parachutage on fait pire non ?
    2) C'est vrai qu'elle aurait pu rester dans sa circonscription (à 60 kms de la Rochelle...) mais elle a préféré que la personne à qui elle avait laissé la place (Delphine Batho) la conserve. Qu'aurait-on dit si elle avait éjecté cette consoeur...
    3) Il avait été décidé par les instances du PS que la candidature de la Rochelle serait attribuée à une femme. Royal y ait allé avec l'appui de tous, notamment du député maire qui ne se reprsentait pas.
    4) Olivier Falorni n'a jamais été investi par la fédération locale du PS. Il n'était que le suppléant éventuel de Patricia Friou, qui s'est desistée pour Ségolène Royal.

    Non, franchement il y a eu une acharnement stupide contre cette femme et ça n'honore vraiment pas ceux qui se sont enfournés la dedans. Les gens oublient que les élections législatives ne sont pas des élections locales mais nationales. Lorsque Jaurès a été la première fois député c'était dans le Nord de la France, alors qu'il était de Castres et habitait à Paris...

    Et enfin, last but not least, la constitution européenne ! Moi qui ai voté pour (ben oui, y a des gens de gauche qu'étaient pour) je n'ai pas le sentiment d'avoir gagné ce référendum. Elle n'a pas été adoptée et je trouve ça très dommage. Ceux qui ont voté contre ne devraient pas être surpris de constater que l'Europe continue à fonctionner comme elle le faisait avant ce vote : par des traités, décidés par nos dirigeants ! S'ils avaient lu le projet de constitution ils auraient vu que ce fonctionnement aurait cessé et que ce sont les élus européens qui auraient acquis plus de pouvoir. Après, que ces élus soient majoritairement de droite, c'est un autre débat...

    Voilà, j'ai été long mais, qu'est-ce que tu veux, j'adore la politique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant de te répondre, une question : pourquoi continues tu à lire mes articles si je dis ce qu'on y dit au bistrot du coin ? Pour que je puisse faire des articles plus forts en analyse, il me faudrait du temps pour vraiment m'y consacrer. Et pour avoir du temps, il faudrait que le soir, quand j'ai enfin couché ma gamine je ne sois pas exténuée. Or en ce moment, entre les moustiques et une fichue gastro, je n'ai guère le loisir de récupérer la nuit, je ne dors que 3 ou 4 h.

      Je ne dis pas que personne ne s'y intéresse (et je connais même d'excellents blogs en dehors des sites dont tu parles qui en font à longueur d'année) mais ce n'est pas la majorité des français.

      Pour tout ce que tu dis, comme d'habitude, j'apprécie les avis contradictoires et comme là il faut que je me remette au taf, je ne vais pas répondre point par point. Juste une ou deux choses.

      Pour la parité, ça progresse : il n'y a jamais eu autant de femmes élues à l'Assemblée, comme quoi !

      Je n'apprécie pas particulièrement qu'on s'acharne sur une personne comme on peut le faire avec Mme Royal. Mais j'apprécie encore moins qu'on fasse pression sur quelqu'un comme ça a été le cas pendant l'entre deux tours et qu'on ne veuille à ce point pas que les électeurs aient le choix !

      Pour la Constitution Européenne, je vais avouer une chose "honteuse" : j'avais voté ... OUI (comme quoi, tu n'es pas la seule personne de gauche dans ce cas-là). Mais le principe de la Démocratie n'est-il pas de respecter le résultat des urnes ? Là, tel n'a pas été le cas.

      Bon, je vais boire un café (beurk) pour me réveiller et je retourne à mes dossiers.

      Supprimer
    2. Si j'interviens sur ton blog c'est que j'aime bien les gens qui s'indignent. Et c'est justement parce que je t'aime bien que je discute. Je ne discute pas avec les cons ;-)

      Pour la Constitution Européenne, je suis désolé, le vote des opposants a été respecté. Il n'y a pas de Constitution et le fonctionnement est donc le même qu'avant. Ni mieux, ni pire.

      Supprimer
    3. ;-)

      François, mon poil à gratter

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup ton article. ^^
    Concernant Mme Royal, c'est elle qui a choisie d'être parachuté à La Rochelle? Ou bien le parti le lui a imposer? Je me pose la question...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a été "parachutée" à 60 kms de chez elle parce que son ancienne circonscription près de Niort était occupée par Delphine Batho. Ségolène Royal lui avait cédé sa place en 2007 et elle n'a pas souhaité lui reprendre.

      La circonscription la plus proche, et que le PS avait dédiée à une femme, était celle de la Rochelle. C'est donc d'un commun accord (instances du parti + Ségolène Royal + député sortant + Patricia Friou qui avait été pressentie au départ pour le poste) qu'elle y est allé.

      Pour l'histoire il faut comprendre qu'Olivier Falorni ne peut pas supporter Ségolène Royal depuis des années, et que c'était aussi un moyen pour lui de régler des comptes.

      Supprimer
  6. En France, le vote blanc n'est pas reconnu : s'il l'était, il y aurait beaucoup plus de monde qui se déplacerait pour aller voter, je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À propos du vote blanc il y a une question qui m'a toujours chiffonné et à laquelle je n'ai pas la réponse:

      Admettons que le vote blanc soit reconnu comme valable. À la prochaine élection (par exemple dans ma commune), c'est le blanc qui l'emporte par plus de 50% des votants. Qu'est-ce qui est alors sensé se passer ? Qui représente ce blanc ? Et que décide-t-il ?

      Supprimer
    2. Il faudra donc voter Laurent ou Michel...
      Ok je sors, c'était pour détendre l'atmosphère...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?