Fonctionnaire tout puissant

Je suis fonctionnaire, comme tous mes collègues, je suis au service du public et je m'efforce de répondre au mieux à ses attentes. De part mon métier, il y a plusieurs types d’interactions avec la population qui a connaissance de notre existence. Il y a ceux qu'on embête clairement parce qu'on veut qu'ils prennent plus soin de l'eau et des milieux aquatiques (en leur demandant par exemple de mettre en place un assainissement digne de ce nom) et il y a ceux qui viennent à nous parce qu'ils ont besoin de nos services.

Je vais parler ce soir de la deuxième catégorie. Ce sont soit des élus et là, ça se passe généralement bien : ils ont des besoins précis, connaissent l'administration et ses moyens. En général, quand un élu nous sollicite, nous sommes supers contents parce que nous avons réussi à mettre en place une relation de confiance et que le travail avance bien.

Mais dans cette deuxième catégorie, il y a aussi des particuliers qui viennent à nous. Ils ont généralement un problème depuis des années (souvent un conflit de voisinage) et ils veulent que nous le réglions puisqu'ils n'y arrivent pas. Et là, ça ne se passe pas forcément bien. Que se passe t'il ? Je vais citer 2 exemples parmi les quantités que j'ai en tête :
  • un poste de relevage sur un réseau privé qui déborde depuis des années sur un parking avec le jus qui coule tranquille vers le ruisseau à côté ;
  • un village qui a pour tout assainissement un tuyau qui collecte les effluents et les déverse un peu plus en aval sur le terrain d'un particulier.
Quand nous sommes mis au courant de telles choses, nous intervenons et faisons notre travail. C'est à dire ? On commence par aller sur place, constater puis on fait des prélèvements d'eau. Nous envoyons les échantillons au laboratoire pour analyse. Une fois qu'on a les résultats, soit on fait un procès verbal, soit on essaie de s'arranger avec le mis en cause (réunion en mairie, recherche de solutions convenables : où et quel type d'assainissement).

Forcément, dans un cas comme dans l'autre, cela prend du temps. Un Procès Verbal, parfois ça peut permettre de débloquer la situation parce que ça fait peur au mis en cause. Mais ça peut aussi prendre du temps parce que le mis en cause n'en a clairement rien à foutre et là, on rentre dans une procédure judiciaire.
 
Vous allez me dire qu'il y a une autre possibilité, c'est la mise en demeure de faire les travaux. Pas faux. Ce n'est pas moi ni même mon chef de service ou directeur qui la signe la mise en demeure, c'est le Préfet du département. Et pour convaincre ce Monsieur (ou cette Dame), c'est une autre paire de manche que de convaincre un Directeur (un de ces quatre, je vous parlerai du mien parce que pour une fois que je peux dire du bien d'un Directeur, je ne vais pas m'en priver !). Une fois le Préfet convaincu, il faut la faire respecter (et c'est toujours le Préfet qui signe les actes visant à faire respecter). Bref, c'est très long aussi.

Et c'est là que nos interlocuteurs s'impatientent, nous incendient, nous traitent de fonctionnaires poussiéreux et disent qu'en fait on ne sert à rien ... C'est sympa non ? On fait tout ce qu'on peut avec ce que nous avons mais on se fait engueuler.

Vous allez dire qu'ils n'ont pas tord après tout : ça n'avance pas et on suit des procédures comme des fonctionnaires poussiéreux.

Que voulez-vous qu'on fasse ? Que nous allions entretenir un poste de relevage privé avec nos petites mains ? Que nous fassions rajouter du tuyau pour que les égouts aillent directement dans la rivière ou changent de terrain ?

Je suis désolée mais ni l'un ni l'autre n'est notre travail ... Nous sommes fonctionnaires, nous avons une hiérarchie au dessus de ma tête que nous devons convaincre et à qui nous devons obéissance. Et puis, nous n'avons pas qu'un dossier à traiter. 

Voilà, cet article pour dire que non, nous ne sommes pas tout puissant !


Commentaires

  1. je suis de tout coeur avec toi et suis en accord total avec toi ! je ne suis pas fonctionnaire mais je connais très bien ;) bises

    RépondreSupprimer
  2. C'est sûr qu'en étant l'interlocuteur direct des usagers on se trouve exposés à leur vindicte. Même si celle-ci est légitime, reste qu'il est difficile de leur faire entendre qu'on les comprend mais qu'on ne peut soi-même résoudre les problèmes. On peut en faire part, assurer le suivi de la procédure mais guère mieux. pas simple...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que c'est loin d'être facile : nous sommes en première ligne mais nous ne maîtrisons pas grand chose en l’occurrence !

      Supprimer
  3. en fait nous faisons des amalgames (je dis nous exprès car je suis la première à râler contre une certaine catégorie de fonctionnaires tout particulièrement ceux qui délivrent les cartes grises ou certains guichetiers de la poste en passant par les contrôleurs de la RATP ... oui je sais eux sont à part moitié-moitié) sans prendre conscience qu'il y a des procédures à respecter et encore heureux ! imagine les abus si n'importe quelle procédure qui aboutit en justice se faisait en 10 mn et que tt le monde se retrouve au tribunal notamment pr se venger, régler des gueguerres locales ou je ne sais quoi ! Tu fais bien de parler de ton job car ça nous met face à des choses qu'on ne peut pas comprendre vu qu'on ne connaît pas tous les tenants et aboutissants ! merci pour ces exemples précis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a tant de fonctionnaires différents, la fonction publique est si vaste ...

      Et oui, heureusement qu'il y a des procédures. Nous sommes les premiers à être agacés par ces procédures et lourdeurs mais ce sont aussi un peu des gardes fou nécessaires.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?