Parce que l'école c'est important

Oh, tu seras jamais notaire
Pas de privilège hérité

C'est ta chance, ta force, ta dissonance

Faudra remplacer tous les "pas de chance" par de l'intelligence
C'est ta chance, pas le choix
C'est ta chance, ta source, ta dissidence

J'ai réentendu cette chanson ce matin, depuis, ces quelques phrases résonnent en moi, avec une toute autre dimension qu'il y a quelques années. Simplement parce que je ne l'avais pas entendue depuis que je suis devenue mère et encore moins depuis que je vis ici.

Jusqu'à présent, je n'en avais pas vraiment conscience mais plus ça va, plus je passe du temps sur cette île, plus je prends douloureusement conscience que Batman et moi n'avons rien à léguer à Batgirl et Numérobis : pas de terres, pas d'argent, pas de privilèges. Je ne dis pas que nous sommes pauvres ou dans le besoin, non, tel n'est pas mon propos et nous vivons correctement mais nous n'avons rien à léguer à nos enfants, c'est une évidence. Déjà parce que nos parents n'avaient rien à nous transmettre.

Pourquoi est ce que je ne m'en rends compte qu'aujourd'hui ? Parce que je vois ici une stagiaire qui vient de finir 5 ans de fac et qui sait que de toutes façons, si elle ne trouve pas de travail dans sa branche (ce qui est malheureusement sûr à 99 %) (secteur bouché sur le Continent, alors vous imaginez ici) (et elle ne veut pas quitter l'île), elle aura papa-maman pour lui en donner. Parce que je vois des collègues qui sont pétées de thunes parce que leurs grands-parents avaient des terrains insalubres qui se vendent aujourd'hui à plus de 100€ le m². Parce que je vois des gamin(e)s de 18/20 ans à qui papa construit un camping. Et j'en passe et des meilleurs.

Nous qu'est ce qu'on a ? Pas grand chose. Mes parents ont quelques hectares de pâturages pris dans une une association foncière pastorale dans une région de montagne pas touristique. Bref, rien.

Si, nous avons une chose : une grande lignée d'enseignantes au dessus de notre tête et par conséquent un très grand respect et une immense Foi en l'école de la République. La "croyance" qu'elle est génératrice d'égalité entre tous les citoyens et qu'elle nous permettra de nous en sortir dans la vie, d'avoir un travail correct, d'être libres ... C'est ce qu'on m'a dit pendant toute mon enfance. C'est ce en quoi je crois.

Et, en cette époque où l'on dénigre l'école, les bienfaits des diplômes, moi, je suis une sale réactionnaire (et Batman aussi) qui y croit encore et qui fera tout pour que ses enfants aillent le plus loin possible et s'en sortent. Parce que je suis sure qu'on a plus de chances de s'en sortir dans la vie avec un minimum d'instruction et quelques diplômes, je les embêterai, tout comme mes parents m'ont parfois emm***, mais je le ferai parce que c'est tout ce que j'ai à leur léguer : une instruction. 

Je serai intransigeante sur ce point. Quitte à quitter l'île ou ne pas respecter la carte scolaire parce que ce qu'il y a ici ne fera pas l'affaire (il y a actuellement dans les cartons le projet qui me fait hurler au plus haut point de mettre la langue locale obligatoire et éliminatoire au bac ...).




Commentaires

  1. Excellent billet!
    Tout comme toi rien de matériel à transmettre à ma Sucrette.
    Par contre, à la différence de toi, je ne suis pas sûre de vouloir qu'elle poursuive nécessairement des études. En tout cas pas dans l'hexagone.
    J'entends par là que je suis plus attachée à l'idée qu'elle puisse découvrir le monde dès qu'elle sera majeur.
    Je suis peut-être une idéaliste à la gomme mais j'ai le sentiment que ce qui t'instruit vraiment c'est l'autre et l'ouverture d'esprit qui en découle.
    On est d'accord que les diplômes aident aussi à se cultiver mais je ne rêve pas pour elle de choses qui lui permettent à tout prix d'avoir une situation confortable car je crois de moins en moins en ces valeurs matérielles...
    Par contre, s'il se trouve que c'est son souhait de faire bac+7 et de devenir ingénieur je ne m'y opposerais pas non plus.
    Ce qui comptera ce sera SA conception du bonheur ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord que LEUR conception du bonheur compte et sur le fait que les voyages et la découverte du monde instruisent et apportent une ouverture d'esprit que ne l'école n'apporte pas.

      Mais j'ai du mal avec l'idée qu'elle parte à la découverte du monde sans bagages. Peut être que le mieux, c'est comme une de mes copines de fac, faire des études ET des voyages. Après les études, elle était partie à Madagascar puis dans un pays de l'est en coopération. La fille d'une de mes collègues veut prendre une année entre le bac et les études pour faire de l'humanitaire (je crois de l'instruction dans les pays défavorisés). Ca, je trouve génial et si Alienne et/ou Numérobis veut le faire, j'aiderai volontiers !

      Supprimer
  2. Coucou,

    Oui il faut le rapeller haut et fort: l'école permet à ceux qui n'auront pas d'"héritage" de s'en sortir. Sans elle, moi non plus je ne serais pas là où j'en suis aujourd'hui. Alors moi aussi j'ai plein de gratitude pour l'école, pour mes anciens professeurs et pour mes parents qui m'ont encouragée.
    Passe une belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle permet d'autant mieux de s'en sortir dans la vie quand, comme toi et moi, on a des parents derrière qui y croient, qui poussent et ne passent pas leur temps à la dénigrer !

      Bonne journée à toi.

      Supprimer
  3. Réussir sa vie ou réussir dans la vie??
    Vaste question, nous essaierons avec le Papa, d'amener les loulous le plus loin possible, c'est à dire leur plus loin à eux, quel que soit leur choix.
    Oui, l'école permet à ceux qui n'ont rien de réussir mais aujourd'hui, cette mission est bien mise à mal!
    Nous n'avons rien à leur léguer, pas de bien ni de richesses (!) mais j'espère la richesse du coeur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, nous avons nos valeurs à leur transmettre. Des valeurs qui dans le monde actuel sont un véritable trésor. Je ne me verrais pas leur transmettre quelque chose qui tombe tout cuit dans la bouche.

      La mission de l'école est malheureusement mise à mal par les politiques qui veulent la vendre au privé (je t'invite à lire "Main basse sur l'EN") mais aussi par les parents qui maintenant donnent raison aux enfants face au prof, dénigrent sans cesse l'école et disons que s'il n'y arrive pas, c'est parce que les profs sont nuls et pas parce qu'il n'en rame pas une ...

      Supprimer
  4. tu as mieux à leur retransmettre: des valeurs, la reconnaissance du travail, et le plaisirs de jouir du fruit de son travail. cette fierté qu'on a... Ma fille aura un gris héritage: papé et mamé qui ont des sous, 3 maisons qui lui reviendront: une de papé et mamé, une de papa et une de papa et maman. Mais je compte bien lui faire comprendre avant que rien ne sera à elle tant que je ne serais pas morte et enterrée... le reste elle le gagne avec ses mains et sa tête comme nous avons fait. Ma fille si comme ta stagiaire se retrouve entre quitter l'endroit ou vivre à mes crochets, bah je lui dirait d'aller vivre ailleurs. Mes parents, l'année de mon diplôme m'ont dit "on a signé pour trois ans, pas pour quatre. Si tu n'y arrive pas cette année, tu te débrouille l'année prochaine". Je te jure que ça m'a motivé. Et une fois le diplôme en poche plus rien. j'ai vécu à gauche et à droite pendant mes 3 premiers mois de travail, le temps de trouver un appart (un taudis plus exactement) et de pouvoir payer les 3 mois de caution... Bonne éducation que voilà... ces valeurs, avoir ou pas, ma fille les aura. Et la tienne tout pareil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes parents ont agi différemment avec nous 3 : ils ont financé nos études supérieures tant que nous désirions continuer. Résultat des courses ? Mon plus jeune frère est sorti avec un DUT, l'autre doit rendre sa thèse ces jours-ci et moi, j'ai été jusqu'au DESS (au grand dam de mes parents qui m'auraient bien vue thésarde mais j'avais envie de gagner ma vie). Une fois nos diplômes en poche, ils nous ont aidé jusqu'à ce qu'on trouve un travail stable et qu'on ait de quoi se payer un logement. Ce n'est pas pour autant que nous avons fait nos Tanguy : je suis celle qui a le plus galéré et au bout d'un an j'avais un emploi stable et j'étais installée chez moi et mon frère thésard vit sa vie et ne demande rien à personne.

      Par contre, quand je ne glandais rien au collège, ma mère venait me voir et me disais que si un jour je ne voulais pas dépendre de quelqu'un (d'un mari entre autres) et être libre, je devrai un jour travailler et ça commençais par l'école.

      Oui, ce sont ces valeurs que je transmettrai à mes enfants : reconnaissance du travail, plaisir de jouir de quelque chose qu'on a durement gagné, être indépendant.

      Supprimer
  5. Je vais leur léguer l'envie d'être heureux. Ca n'est pas un héritage, mais c'est peut-être mieux.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis bien d'accord avec toi au sujet de l'instruction et je rajouterai que c'est primordial de leur transmettre nos valeurs ! bel article !

    RépondreSupprimer
  7. Euh que dire ?
    Parfaitement d'accord ne suffirait pas.
    Je suis persuadée que l'école, l'apprentissage en général est important. Rester dans un coin et se laisser aller à n'importe quel âge n'a jamais été bon ni pour le corps ni pour l'esprit.
    J'espère sincèrement que mes enfants apprécieront l'école, comme moi, et qu'ils iront aussi loin qu'ils le peuvent. En tous cas, ils peuvent être sûrs que je serais dans leur dos pour les encourager et les épauler si nécessaire.
    Dans ma famille, je suis celle qui a été le plus loin (et je n'ai pas terminé, je suis tombée enceinte et j'ai laissé tomber pour différentes raisons). Grand frère bac pro, mes parents 5ème et 4ème voir moins même je ne sais plus. Je peux certifier que ça se ressentais, même lorsque moi j'étais au collège, qu'ils n'avaient pas autant de "connaissances" que moi. Dès la 6ème, ils ne pouvaient plus m'aider, ils étaient largués. Heureusement que j'étais bonne élève et n'avait pas besoin d'aide.
    Désolé du petit HS ^^

    Plus qu'à faire comprendre à mon homme que même la maternelle est importante pour mon loustic, mais au vu des avis que j'ai reçu sur mon article hier, je suis contente de voir que des instits m'ont répondu et que j'avais raison ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ton homme, je peux t'envoyer les programmes de l'école maternelle (je les ai à la maison ;-) )

      Ton propos n'est pas HS, il est la parfaite illustration de l'importance de l'école. Et je te tire mon chapeau pour être allée aussi loin parce que ça n'a vraiment pas dû être évident pour toi ! Je me souviens que ma mère nous aidait beaucoup jusqu'en terminale, et on ne se privait pas de la solliciter ...

      Supprimer
    2. Je suis allée à la fac, licence presque terminée, me manque le dernier semestre (examens retardés, j'étais à 8 mois et demi, je venais de déménager à 700km, bref l'année des fameuses grèves -_-)

      Les programmes m'intéressent ! Je les lui montrerais, mais même à moi cela servira maman.chaton@hotmail.fr

      Merci beaucoup !

      Supprimer
  8. Comme tu as raison, mieux que des biens tu as des valeurs à lui transmettre. Oui ça aide d'avoir un minimum d'instruction dans la vie, ça permet d'être choisie plutôt qu'un autre dans un entretien d'embauche ou d'éviter d'avoir à mâchouiller vulgairement son chewing gum dans l'Amour est dans le pré pour faire parler de soi parce qu"on n'a aucun autre talent.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?