Et alors cette première rentrée ?


Depuis le temps qu'au mois de septembre, je vois des reportages à la télé montrant des petits hurlant, pleurant et se roulant par terre lors de leur première rentrée ; depuis le temps que ma cousine, instit' en maternelle, nous parle des pleurs des petits le jour de la rentrée ; depuis le temps que ma mère me raconte à quel point j'ai pleuré à l'école (et j'ai pleuré pour aller à l'école pendant toute la maternelle) (je plains ma pauvre mère), je stressais un peu pour cette première rentrée des classes de Batgirl.

C'est vrai quoi, elle a beau avoir été dès l'âge de 3 mois gardée en crèche, j'angoissais. Comment allait-elle vivre ce grand pas ? N'allais je pas hurler, me rouler par terre en disant que, non, décidément, il était hors de question que ma fifille, la chaire de ma chaire, la prunelle de mes yeux, aille là-dedans ? Et puis bon, la maîtresse, elle a l'air gentille comme ça, mais je suis sûre que c'est un leurre pour endormir notre vigilance et après, quand on a le dos tourné, c'est les coups de règle sur les doigts et autres brimades moyen-âgeuses !

Non, sérieusement, j'angoissais. Mon bébé, ma toute petite, qui en avril pleurait pour aller à la crèche car c'était une nouvelle assistante maternelle qui l'accueillait le matin, aurait certainement toutes les difficultés du monde à s'adapter à cet univers impitoyable, plein d'enfants de tous les âges qu'elle ne connait ni de Karl (Marx) ni de Simone (de Beauvoir) et d'adultes qu'elle n'a jamais vus !

D'ailleurs, quand on lui en parlait, c'était mi-figue mi-raisin : un jour, elle réclamait à y aller (il a fallu lui expliquer qu'elle devait attendre l'automne que les feuilles tombent des arbres), le lendemain, c'était un "non" ferme et définitif. Et dimanche, elle nous a prévenus : je pleurerai à l'école ! Bonjour l'ambiance à la maison. D'autant plus que si elle pleure, elle va donner raison à ma mère qui me prédit depuis que j'ai annoncé ma grossesse une catastrophe avec l'école !

Bref.

On a repoussé jusqu'au dernier moment, allant à la plage tous les jours, tant que c'était possible. Même dimanche soir, jusqu'à ce que le soleil se couche et qu'on ait froid ... Nous sommes venus vivre sur l'Île, où la rentrée des classes a lieu une semaine après tout le monde. Mais finalement, lundi, Batman et moi, avons dû nous résoudre à mettre Batgirl à l'école. 

Lundi matin, elle se réveille comme d'habitude, descend, englouti son biberon de chocolat et une tartine de nutella puis réclame ... la plage. Logique. On lui dit que non, aujourd'hui c'est école. On monte se préparer et, exceptionnellement, je sors mon fer à repasser (je ne le sors que pour les grandes occasions) (c'est pour dire comme c'est un grand jour qui compte !). Elle s'habille puis nous y allons.

L'école est au village voisin. Plein de monde devant la porte à attendre quand nous arrivons. La porte s'ouvre rapidement. Elle est pressée de rentrer. Nous devons la freiner : attends, ne bouscule pas, tu as tout ton temps (tu vas y passer les 25 prochaines années de ta vie) (oui, je compte l'ENA comme une école) et puis tu dois dire bonjour à ta maîtresse. D'ailleurs, c'est notre tour de passer devant l'institutrice : elle y va et lui fait un bisou franc et pas forcé.

Puis nous entrons dans l'école, elle repère son porte-manteau, son panier à doudous. Puis direction la salle de classe, les jouets. Nous sommes toujours avec elle.

Au bout d'un moment, elle se retourne et c'est le drame, elle nous regarde et nous dit "cassez-vous les vieux" "l'école, c'est pour les enfants, pas pour les papas et les mamans". OK, on a compris le message. Batman se roule par terre, je hurle "non, ne me prenez pas mon bébé". Nous pensons très fort que ce n'est qu'une morue ingrate (comme ce fameux jour de juillet où elle nous a expédiés au bateau et est repartie jouer avec son grand-père) mais lui faisons un bisou en lui disant que nous revenons la chercher à midi.

Au passage, j'en profite pour dire à la maîtresse que pour faciliter l'adaptation de la mère (apparemment, la petite, ce n'est pas la peine), il est prévu que cette semaine, elle ne fasse que les matinées et qu'elle vienne à temps complet seulement à partir de la semaine prochaine.

A midi, nous allons la chercher et elle nous accueille avec un beau : "pourquoi je ne mange pas à la cantine avec les copines ????". Euh, ben "parce que c'est le fin fond de l'antre du diable, ma fille" parce qu'on a pensé que ce serait mieux que tu ne passes que la matinée à l'école cette semaine mais tu voudrais y aller ? Réponse positive de la part de l'intéressée. OK, on va prévenir que finalement, elle viendra à temps complet dès demain.

Bref, vous l'aurez compris : la rentrée s'est très bien passée. Et je ne me suis même pas roulée par terre en hurlant et pleurant toutes les larmes de mon corps de voir mon bébé faire sa rentrée dans la cours des grands, 3 ans, quasiment jour pour jour, après m'être roulée par terre pour l'avoir abandonnée si petite dans une crèche !

Commentaires

  1. Alors déjà je suis mdr pour le fer à repasser car j'ai fait exactement la même ... Bref ma fille aura eu une seule fois une fringue repassée ds l'année (sauf qd ma mère passe et qu'elle craque et qu'elle repasse les jolies rorobes des fifilles ! Sinon elle est trop forte ta fille ... Et sans dec vaut mieux ça que le contraire ... .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me rassures : je ne suis pas la seule !
      Et oui, je préfère que ça se soit passé comme ça ;-)

      Supprimer
  2. OUaaaaaah bah je suis hyper jalouse parce que chez nous on en est toujours à ramer et le savon que chéri va donner chéri à la maitresse ddemain matin (je prépare un post là-dessus) ne va pas arranger les choses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça dépend tellement des enfants. Mais je pense que l'âge d’Éloïse joue beaucoup et puis aussi le fait qu'avant, elle était avec une nourrice qui était une 2° maman ... Alienne était en crèche et elle conçois l'école comme une crèche adaptée aux grands.

      Supprimer
  3. Grandiose ! J'ai adoré ton billet, qui m'a fait beaucoup rire !
    Hacuna Matata...
    Nathalie ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as beaucoup ri, ma mission est accomplie !

      Supprimer
  4. Ahah très drôle, qu'ils sont ingrats ces enfants quand même !! :p

    RépondreSupprimer
  5. Ben il vaut mieux que ça se passe comme ça, hein, c'est mieux que les colères à se rouler par terre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet mieux mais il y a des fois, on en aimerait bien une, surtout quand elle ne dit même pas au-revoir !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?