Serai-je meilleure ou pire ?

Toute à l'heure, je tchatchais avec ma copine Mowgouaille et, bien évidemment, on en est venues à râler après nos mères. Entre la sienne qui l'appelle 15 fois par jour à cause de la rentrée des classes et la mienne qui est convaincue que pour Batgirl, ça va être aussi catastrophique que pour moi parce que les conditions sont les mêmes (arrivée d'un bébé, maman à la maison en même temps que la 1° rentrée), il faut dire qu'on est servies.

Par moment, un fort sentiment d'ingérence de leur part dans nos vies privées et des exigences très fortes pointent leur nez. Auraient-elles accepté le 100è de ce qu'elles font de la part de leurs mères ?

Et le pire, dans l'histoire, c'est qu'on a peur de devenir pareil ... D'être aussi chiantes avec nos enfants.

Je sais que d'une manière générale, je me dis, quand elle dépasse vraiment les bornes des limites, que c'est sûr, je n'emmerderai pas ma fille comme elle le fait avec moi. Je la laisserai faire ses choix, ses erreurs, même si je ne suis pas d'accord, je la laisserai faire et je serai là pour l'épauler en cas de besoin (la mère parfaite, quoi) (ça changera de sa petite enfance parce que là, je suis loin d'être parfaite ...). Pour ma poire, je pars du principe qu'il ne faut rien regretter, qu'on apprend de ses erreurs, alors pourquoi pas l'appliquer à Batgirl ?

Mais bon, voilà, dans 30 ans, n'aurai-je pas oublié toutes ces bonnes résolutions ? Ne deviendrai-je pas aussi casse pieds pour ma fille ? Après tout, c'est tellement loin ...

Et puis, je me rassure en regardant, justement, les exemples de ma mère et ma grand-mère : elles ont appris des erreurs de leur mère et ne les ont pas reproduit.

Par exemple, mémé n'a pas supporté que sa mère la retire de l'école pour s'occuper de ses petites sœurs. Alors, elle a poussé sa fille à faire des études, à avoir un travail pour être indépendante. Maman a compris et reproduit avec moi et je sais que c'est ce que je ferai avec Batgirl.

Maman, elle, n'a pas supporté que sa mère donne toujours raison au bébé/à l'enfant contre ses parents. Tu ne veux pas manger les morceaux ma chérie ? Attends que papa et maman aient le dos tourné et je vais te mixer ton repas ... Chouette alors ! Aujourd'hui, en tant que mamie, elle s'astreint à ne jamais donner raison à sa petite fille face à nous. C'est très agréable et nous ne craignons pas les passages chez les grands-parents.

Alors, pourquoi, finalement, je ne retiendrais pas tous ses travers pour être encore meilleure avec mes enfants ? Meilleure dans le sens où je ne passerai pas mon temps à les juger et à critiquer leurs choix, même si ce n'est pas ceux que j'aurais fait ?

On en reparle dans 30 ans, avec Batgirl ... en juge !

Moi, dans 30 ans, face à toutes les c*** de ma fille ...

Commentaires

  1. On aura d'autres travers et nos enfants se targuerons d'apprendre de nos erreurs... lol!

    RépondreSupprimer
  2. il n'y a qu'un truc que je puisse ajouter c'est qu'après avoir vu défilé je ne sais combien de milliers de personnes dvt mon stand ou ma boutique, 90% des septua et + deviennent bêtes et méchants ... et c'est ça qui me fait flipper de devenir aigrie, jamais contente, méfiante de tt et surtt m'octroyant une supprématie sur les autres juste par mon grd âge. Heureusement il reste 10% de ptits vieux bien sympatoches avec lesquels il est bon d'échanger !
    sinon côté maternelle je n'ai rien à dire et si jamais je m'écrase, elle garde mes gosses 24/24h pdt 2 mois ... je lui tire mon chapeau à son âge car même nous on est bien souvent épuisé ! si jamais elle ne pouvait plus les garder on serait bien dans la m....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mienne nous la garde 24h/24 pendant tout le mois d'août. Je n'ai rien à redire sur sa façon d'être avec ma fille : elle s'en occupe comme elle s'est occupée de nous, ne la pourri pas de cadeaux, ne lui laisse pas tout passer et est parfois plus exigeante que nous. De ce côté là, franchement, je n'ai rien à redire. Là où j'aurais à redire, c'est son comportement vis-à-vis de moi : quels que soient mes choix, ils sont critiqués ... Des fois, je me rebiffe, mais la plupart du temps, c'est "cause toujours, tu m'intéresses " et je continue sur ma lancée mais c'est lourd.

      Supprimer
  3. La mienne n'est pas si mal finalement ! Avec les années qui passent et les enfants qui grandissent, j'ai appris la tolérance envers une mère pas parfaite mais aimante et sur qui on peut compter. J'espère être aussi bien pour ma fille de déjà 18 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, je ne dis pas que ma mère est mauvaise ! Bien au contraire, j'en suis très satisfaite et, la plupart du temps, j'essaie de prendre modèle sur elle.

      Elle a juste des travers qui sont parfois très lourds à (sup)porter.

      Supprimer
  4. J'adore ma mère, mais faut avouer, ses réflexions sur notre façons d'élever Surprise, ça me gave! (et j'ai du mal à la rembarrer, du coup, je prends sur moi et ça me gonfle encore plus. ^^')
    A noter que ma belle-mère, elle, ne se permet aucune remarque sur le sujet. ;)
    Comme toi, je me promets de ne pas lourder mes enfants comme ça, quand je serai grand-mère. Mais vais-je y arriver? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là est la question : y arriverons nous ? Et pareil que toi, j'arrive pas à la rembarrer et je prends sur moi.

      Supprimer
    2. Je reviens sur ce que j'ai dis, ma belle mère ne fait pas trop de remarques, mais quand ils s'y mettent les beaux-parents, ils sortent l'artillerie lourde! :(

      Supprimer
  5. Je propose de s'écrire une lettre scellée nous rappelant tout ça, et qu'on l'ouvre à la majorité de notre enfant, ou à la naissance notre 1er petit-fils par exemple...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chique idée? La lettre risque d'être longue ...

      Supprimer
  6. Réponses
    1. On va se faire ça ! Et rendez-vous dans quelques années ...

      Supprimer
  7. J'ai également peur d'être trop présente quand ma fille sera adulte. Mon mari et moi avons besoin d'indépendance et nous voyons les grands-parents à petite dose, et la dernière fois, je me disais qu'un jour, nos enfants sentiraient le même besoin et finiraient par venir nous voir une fois par an pour Noël. Quand je vois mon petit bout de chou de 2 ans, je ne suis pas sûre d'arriver à le supporter *clin d'oeil*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trouver la juste dose. Adulte, comme bébé, savoir les écouter, c'est sans doutes ce qu'il y a de mieux ... Après, il faut y arriver !

      Mais que vaut il mieux un "enfant" qui vient nous voir à doses homéopathiques ou un enfant qui habite juste au dessus/à côté de la maison et qui te prends pour sa boniche ? Perso, c'est peut être hard, mais je préfère la 1° solution !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?