Corsica, mon amour

Parce que mon Île, ce n'est pas que les magnifiques clichés véhiculés par "Échappées Belles", "Géo" et les blogs.

Parce que mon Île, ce n'est pas que les clichés véhiculés par les médias en ce moment, maintenant que la saison est finie : la Mafia et les meurtres.


Mon Île, c'est bien plus que ça. En venant ici, j'ai découvert de nouvelles personnes, j'ai découvert une culture qui aime la vie à travers un peuple qui aime les enfants plus que tout. Un enfant, ici, c'est le roi. Nous nous en étions douté quand on avait vu l'accueil réservé à la Grande.

Mais aujourd'hui, la naissance du Petit, nous montre à quel point les enfants sont importants ici. Il a 1 mois aujourd'hui, et c'est l'heure d'évoquer toutes ces petites marques dont il a fait l'objet pour voir à quel point les gens ici sont généreux et aiment la vie.

Nous vivons dans un village, dans la montagne. Les gens nous ont bien évidemment félicités mais il y a eu bien plus. Il y a eu des cadeaux offerts au Petit par les voisins, ceux avec qui on discute régulièrement mais aussi par des gens avec qui on échange simplement un "Bonjour" quand on se croise.

Je ne compte pas non plus le nombre de fois où on nous a dit, en parlant de la Grande, puis du Petit, "Que Dieu la/le garde" (je peux vous dire qu'à l'athée que je suis, ça fait toujours bizarre mais aussi, aussi étrange que cela puisse paraitre, très plaisir ...), où on lui a fait les cornes pour le protéger du mauvais sort.

Et puis, nos adorables voisins ont aussi pris soin d'éloigner le mauvais œil de lui en lui offrant une petite amulette en corail, une main de Sainte Lucie.


Commentaires

  1. Ca doit faire plaisir toutes ces marques de sympathie. Des gens qui prennent le temps d'être aimable, qui n'ont pas peur d'être à l'écoute des autres. La gentillesse du fond du cœur se perd, tant mieux si tu la trouves par chez toi!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?