Réflexions locales - Retour de l'Etat de droit ???

Ce soir je voulais faire un article plus léger que ce que j'ai écrit ces derniers temps et puis j'ai lu cet article de Rue 89. Et je me suis aperçue que je n'avais pas dit ce que, moi, habitante de cette île, je pensais de tout ça. Alors, l'article léger viendra une autre fois et je vais vous donner mon point de vue d'insulaire sur ce qu'il se passe ici.

J'avais déjà abordé le sujet en août ici. A l'époque, je constatais avec amertume que l'on parlait plus de la Corse pour ses plages que pour ce qu'il s'y passe. Depuis l'assassinat de Maître Sollacaro, nous sommes tombés dans l'excès inverse. Il semble qu'à cette occasion-là, les journalistes et les hommes politiques ont enfin découvert l'ampleur du problème. Ça tombe bien, la saison touristique est finie ...

Résultat des courses, deux visites de ministres en même pas 15 jours et beaucoup d'annonces tonitruantes. C'est sûr et certain, l’État de droit est de retour sur l'île (y a t'il jamais un jour été présent ?) !

Non, sérieusement, il y a quelqu'un pour y croire vraiment ? J'ai des nouvelles de ce qu'il se passe du côté de l'autorité administrative ici, et, sans en dire trop, je peux affirmer qu'on est très loin de réaffirmer une quelconque autorité de l’État ...

Bref, même si je ne savais pas ça, je n'y croirais pas plus à leurs belles paroles. Quand j'étais gosse, on me disait "les politiques passent, les énarques restent". A propos de la situation ici, je dirais "les politiques passent et les grandes familles restent". C'est ça qui gangrène notre île et rien n'y fait. Il y a 15 ans, on assassinait Erignac. Les Corses criaient leur indignation dans la rue, on promettait de rétablir l'Etat de droit. Quelques moyens ont été mis quelques temps puis ont été supprimés au fil des années, il n'en reste rien aujourd'hui.

Alors, pourquoi serait-ce différent aujourd'hui ? Qu'est ce qui a changé ? A part que les budgets sont encore plus restreints qu'avant ... Je ne dis pas que les mesures promises pour l'Île ne sont pas les bonnes, loin de là : je peux vous dire ce qu'il faut faire pour faire fonctionner un système d'assainissement, pas ce qu'il faut faire pour lutter contre la grande criminalité ... Je dis juste que je doute fortement que les moyens suivent ... Parce que les belles paroles, on connait par coeur et à force on sait comment ça finit.

Voilà, c'est peut être un point de vue désabusé et très cynique mais je vous propose de se donner rendez-vous dans un an et de faire le point sur la situation locale.

Commentaires

  1. J'avoue que du continent, on ne connait que ce que les médias nous montrent. (sauf à connaitre des insulaires ou à lire leur blogs. ;) )
    Comme toi, je n'ai aucune idée de ce qu'il faudrait faire. Mais j'ai quand même l'impression que de mettre de vrais moyens, avec du personnel et tout et tout, plutôt que de faire des effets d'annonce, serait plus efficace.
    Comme tu dis, on verra bien ce qui restera, concrètement, de tous ces beaux discours...
    (j'ai un coté pessimiste...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes les mesures du monde, s'il n'y a pas de moyens derrière, sont inefficaces ! Mes parents et amis m'ont parlé du climat local à Toussaint, jamais avant ils n'avaient évoqué le sujet. Pourtant, il n'y a pas plus de morts cette année que d'habitude ...

      Supprimer
  2. c'est quand même incroyable ... ça semble surréaliste pour nous continentaux ! (à part peut-être pour les marseillais ...) ... et ce qui est incroyable c'est qu'on en est tjs au même point deps des décénnies et quels que soient les gouvernements et bien rien ne change, la mafia est bel et bien dans la place ! (d'ailleurs ce sont les indépendantistes ou les mafieux qui font tt ça ? un mélange des deux aussi, non?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour nous aussi qui vivons ici, ça nous semble surréaliste tout ça !

      Du peu que je sais, il semble que malheureusement, un certain nombre d'indépendantistes sont devenus "affairistes" et n'ont plus grand chose de natio (à part l'étiquette) ... mais je suis tellement loin de tout ça !

      Supprimer
  3. J'ai l'impression que la "métropole" se fiche pas mal de la Corse, qui serait vue par nos politiques plutôt comme un boulet. Car rien n'est réfléchi, rien n'est fait, la Corse est à la dérive, sujette aux clichés et amalgames en tout genre. Enfin, pour nos politiques et célébrités, "la Corse et ses paysages naturels, c'est si sauvage, si joli, important à préserver", et pourtant ils y font construire leur villa quand même sur ces beaux paysages. Et après c'est si facile de dire que la Corse = indépendantistes criminels et incendiaires. Que de raccourcis faciles sans solutions proposées... On se dit RDV dans 1 an si tu veux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est abominable ces clichés ... J'en ai marre ! Sérieux, on peut se donner rendez-vous dans 1 an mais, malheureusement, je connais déjà le résultat au vu de ce qu'il se passe actuellement.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?