Que vous soyez puissant ou misérable ...

Il y a quelques jours, Le Monde publiait un article sur la politique de l'eau (La politique de l'eau dans la tempête). Je l'ai lu cet après midi.


Outre ce qu'il dénonce sur les malversations à l'ONEMA (Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques), office avec lequel nous travaillons forcément beaucoup, ce qu'il révélait m'a bien faite râler comme souvent quand ça touche les hauts fonctionnaires.

Pour résumer l'affaire. Le rapport de la cour des comptes qui sera rendu demain 12 février met en évidence de lourds dysfonctionnements internes : "absence de fiabilité des comptes", "un budget mal maîtrisé sans procédure formalisée d'engagement de la dépense", "une gestion des systèmes d'information défaillante", "des sous-traitances non déclarées", etc.

Soit.

Le Ministère de l’Écologie en a été informé et a fermement réagi en virant deux éminences, deux fortes personnalités : M. Lavarde, Directeur Général de l'ONEMA, et Mme Gauthier, Directrice de l'Eau et de la Biodiversité, Présidente du Conseil d'administration dudit ONEMA.

Un scandale éclate, des têtes haut placées tombent. Soit.

Vous allez me dire : c'est normal, ils avaient en charge de faire fonctionner correctement la machine, ils ont en l’occurrence et apparemment failli à leur mission. Certes.

Ce n'est pas ça qui me fait râler. Ce qui me fait râler, c'est que ces personnes, qui apparemment n'ont pas très bien fait leur travail, obtiennent une toute petite mutation. M. Lavarde est nommé chargé de mission au Conseil général de l'environnement et du développement durable. Mme Gauthier est quant à elle nommée Directrice Générale du Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres.

Bref, là où n'importe quel fonctionnaire de base, impliqué dans une affaire 100 fois moins grave risque au mieux la mutation aux Kerguelen ou à St Pierre et Miquelon, voire d'être viré, eux sont nommés discrètement sur d'autres postes plus ou moins à responsabilités, toujours sur Paris.

Je croyais que nous avions aboli les privilèges le 4 août 1789 et que l'article 1 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen précisait "Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit". 

Apparemment, certains demeurent plus égaux que d'autres ...

Si vous voulez plus d'informations sur l'envers de l'eau, allez donc lire Les eaux glacées du calcul égoïste.

Commentaires

  1. ouais c'est désespérant ! la même histoire partt dans le public, dans le privé ... bref que te dire !!! qu'on a aucun pouvoir à part dénoncer comme tu le fais !! peut-être que petite goutte d'eau après petite goutte d'eau (sans mauvais jeu de mot) les gouvernants prendront conscience des choses, car celui qui lit l'article sans connaître la fin de l'histoire se dit "chouette ils sont virés" sans savoir qu'ils sont juste mutés à des postes aussi bien ... il faut dénoncer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, dénoncer encore et toujours. Goutte d'eau après goutte d'eau, grain de sable après grain de sable, peut être que nous arriverons à faire changer les choses ... mais c'est vraiment désespérant !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?