Venir au monde - Être mère #13

Être mère, c'est voir naître des Êtres Humains.

Je ne crois pas que l'on devient mère au moment même de la naissance, bien au contraire. Et dire que l'on est mère parce que l'on a accouché, c'est tellement réducteur. Si tel est le cas, une femme qui maltraite son enfant, l'humilie, voire le tue est mère et celle qui l'a adopté, le chéri et l'emmène vers l'âge adulte ne l'ai pas sous prétexte que l'une a accouché et l'autre non ?

Non, pour moi, être mère, c'est assister à la naissance de ces hommes et ces femmes que l'on emmène au monde. Quand on a de la chance, ça commence après la naissance. Le bébé né du nourrisson puis donne lui-même naissance à un enfant et au final à un adulte. Quand on est mère, on assiste à tout ça.

On assiste à la construction du caractère, de la personnalité. La naissance n'est pas aussi soudaine que la venue au monde de ce petit Être Humain mais elle est tellement plus belle. L'accompagner et le guider mais aussi voir et assister.

Mais il y a aussi la naissance d'un grand frère/d'une grande sœur. La naissance d'une fratrie.

Du "comment il s'appelle ce bébé ?" / "Je ne le connais pas moi ce bébé" à la petite fille qui, 6 mois après, n'oubliera pas de dire bonjour au fameux bébé, qui fera la pitre pour le faire rire, cherchera à le calmer quand les parents n'accourent pas assez vite parce que c'est Son Petit Frère à elle, pas à un(e) autre, à elle ... que de chemin parcouru. Une sœur, une frangine est née.

Du nouveau né qui ne s'intéressait qu'à une chose (le remplissage de son estomac constamment vide) (le malheureux) au bébé qui cherche sa grande sœur, pose sa petite main sur elle ou se met à plat ventre sur la table à langer, se tord dans tous les sens dans la baignoire pour la voir et rire avec elle ... que de chemin parcouru. Un frère, un frangin est né.

Quand on est mère, on les éduque, on les change, on les soigne, on les cajole et, surtout, on les accompagne vers demain. Mais aussi, parfois, on s'arrête, on se pose en spectatrice et on les voit venir au monde, au travers du chemin parcouru.

Parce que naître, ce n'est pas uniquement sortir un jour, d'une manière ou d'une autre, d'un ventre ... C'est tellement plus.


Commentaires

  1. C'est super beau ce que tu as écrit et je le partage à 100% ou presque ... je dirais quand même qu'on devient mère au moment où on sait qu'on est enceinte (je sais ce n'est pas vraiment le etre mere que l'on devient par la suite) car pour avoir fait une fausse couche ou avoir cotoyé des mamans qui ont perdu leur bébé bcp plus tard qu'à mes 2 mois de grossesse ... c'est une dure épreuve et c'est à ce moment qu'on sait qu'on était déjà mère ! Certes pas la même que celle qui découvre, suit et accompagne son enfant !
    Merci pour cette magnifique participation :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais fait de fausse couche, je ne peux me prononcer sur cette épreuve. Par contre, je sais, de par ma 1° grossesse, que l'on est déjà leur mère, d'une certaine manière, très animale, avant la naissance et qu'on peut montrer les griffes et les crocs pour les protéger ...

      Supprimer
  2. C'est beau, émouvant et tellement vrai. :)

    RépondreSupprimer
  3. ton billet est très beau et très émouvant... ça me rappelle le 1er sourire de mon dernier qui avait été destiné tout particulièrement à son grand frère !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?