Les montagnes russes - Être mère # 15

Être mère, c'est devenir une adepte des montagnes russes ...

Dans la vie, il y a souvent des hauts et des bas. J'ai coutume de penser, quand je suis au creux de la vague que ce n'est rien qu'une mauvaise passe, qu'il faut s'accrocher et quand je serai remontée, j'apprécierai d'autant plus le haut de la vague.

Mais depuis quelques temps, mes vagues ressemblent de plus en plus à de grosses tempêtes où on alterne à vitesse grand V les creux profonds et les hauts sommets.

Dimanche dernier, je rentre de vacances. J'ai beau ne pas trop m'éloigner du sud quand je pars, j'ai 4 h de route plus 7 h de bateau devant moi, seule avec les gamins. Je pars confiante parce qu'à l'aller, le trajet fut nickel. Oui mais voilà, à l'aller, le bateau était le matin, quand ils étaient reposés et la voiture l'après midi, ils ont dormi. Au retour, c'est l'inverse. Alors, fatalement, vers 6h le soir, quand on est parti de la maison depuis 7h30 le matin, tout le monde est fatigué et il reste 2 h de bateau ...
Fatalement, le bébé, d'aussi bonne composition qu'il puisse être devient grognon et ne veut plus entendre grand chose. Fatalement, la gamine de pas 4 ans, aussi mignonne qu'elle puisse être, se transforme en véritable démon. Fatalement, la mère se transforme elle aussi et ce n'est plus une mère qui voyage avec ses deux enfants, c'est une femme qui se bat avec sa Furie intérieure, qui essaie de la museler mais qui par moments ne tient plus et la Furie se lâche sur la gosse.
Fatalement, la mère, dès qu'elle revient à elle est horrifiée par cette attitude et atteint le fin fond de la Fosse des Mariannes tellement elle se déteste. Et se sortir du fin fond de la Fosse des Mariannes (-11 000 m), ce n'est pas évident.

Alors quand, le lendemain soir, après avoir ruminé toute la journée sur ces 2 h atroces (et en occultant les 11 autres heures de la journée), on est accueillie par un bébé qui rit et une gamine qui se jette à votre coup comme si elle ne vous avait pas vue depuis des lustres, on monte tout d'un coup, sans prévenir au sommet de l'Everest (8 800 m).


Vous me connaissez : j'ai plus le pied montagnard que marin ... alors, si c'est possible, j'aimerais beaucoup rester quelques temps là haut !

C'était ma participation au Être mère de Babidji

Commentaires

  1. oh punaise moi je vis ça tt le temps en ce moment ... je ne gere plus grand chose et me venge un peu trop sur les gosses via mes cordes vocales :( je n'ai même pas besoin de voyage de 7h ... je me suis d'ailleurs aperçu que ça arrivait à chaque fois qu'elles étaient ttes les 2 ensemble. Qd j'en n'ai qu'une tt va bien !!!
    merci pour ta participation et tt comme toi je préfere les montagnes russes et éviter le creux de la vague même si ma foi c'est du kif kif bourricot (elle n'est pas belle cette expression hein ? ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est normal que ça arrive quand elles sont toutes les 2 : quand il n'y en a qu'une, c'est plus facile de gérer ...
      J'ai vu que sortait un livre sur le sujet, je vais essayer de l'acheter et de le mettre en application. Mais bon, j'avoue que dimanche, ça aurait été un peu difficile de mettre en application certains conseils !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?