L'eau, un droit humain

Chacun sa sensibilité, chacun ses "luttes" pour faire de ce monde un monde meilleur. Pour moi, parmi ceux qui sortent du lot, il y a l'éducation, et plus particulièrement celle des jeunes filles, et puis il y a l'accès à l'eau.

L'eau, je l'ai déjà évoquée à quelques reprises dans le blog. Je suis particulièrement sensibilisée à la question autant pour des raisons professionnelles que pour des raisons personnelles. Imaginez-vous 1 s vivre dans un village sans assainissement (même si c'est actuellement en cours de résolution) et où l'on doit aller chercher l'eau à la fontaine pour ne pas être malade ... (mais à part ça, j'adore mon village !)

Vous imaginez ce que ça fait ? A l'approche de l'été, quand les maisons (et les "fosses sceptiques") se rouvrent, quand l'eau se fait plus rare aux fontaines ? Et je ne parle pas des fois où les réservoirs communaux sont à sec en fin de saison et qu'on ne peut plus se prendre une douche !

C'est pour cela, que quand j'ai entendu parler de la campagne de Right2water et de la pétition "L’eau et l’assainissement sont un droit humain ! L’eau est un bien public, pas une marchandise !", j'ai prêté l'oreille. Que demande cette campagne ?
 
 
C'est bien simple, nous demandons :
  • Des services d'eau et d’assainissement garantis pour tous dans l’Union européenne. Nous pensons que l’Union européenne doit appliquer le droit de l’homme à accéder à l’eau dans la mesure où les services d’eau et d’assainissement sont soumis au droit européen (en tant que services d’intérêt général). L’Union européenne doit encourager l’application nationale de ce droit humain en fixant des objectifs contraignants à tous les États membres pour aboutir à une couverture universelle. 
  • Les droits de l’homme au-dessus des intérêts du marché : pas de libéralisation des services de l’eau. Nous voulons que la mentalité de l’UE évolue d'une démarche centrée sur la concurrence et totalement fondée sur le marché vers une attitude de service public et une approche fondée sur les droits. L’eau est une ressource naturelle limitée et un bien public fondamental pour la vie et la santé. Il s’agit d’un monopole « naturel » qui doit être exclu des règles du marché intérieur. 
  • Un accès mondial/universel à l’eau et à l’assainissement pour tous. Nous pensons que l’UE doit faire davantage d’efforts pour que le droit à l’eau et à l’assainissement soit appliqué de façon universelle. L’UE doit fixer des objectifs et intégrer la réalisation de l'accès universel (mondial) à l’eau et à l’assainissement dans sa politique de développement. De cette façon, l’UE contribuera activement à démontrer que le droit à l’eau et à l'assainissement peut être exercé à l'échelle mondiale.
Certes, c'est une démarche européo-européenne. Qu'on pourrait qualifier de locale. Mais, même dans l'union européenne, l'accès à l'eau et à l'assainissement ne sont pas forcément garantis ... Et puis, l'eau est un bien commun, un droit fondamental de l'homme, il faut la protéger de la logique de marché.

Cette campagne n'est pas une simple pétition, il s'agit d'une initiative citoyenne européenne. Qu'est ce qu'une ICE me direz-vous ? L'initiative citoyenne européenne est un nouvel instrument de démocratie participative qui existe en Europe depuis le 1er avril 2012. Par une ICE, des citoyens peuvent mettre une question au programme politique de la Commission européenne en rassemblant un million de signatures venant d'au moins sept États membres de l'Union européenne. La Commission veut donner ainsi aux citoyens un rôle plus actif dans le processus politique européen.

Cette initiative a déjà rassemblé près d'1,5 millions de signatures ... Un succès a déjà été remporté : la commission vient de retirer l'eau de sa proposition de loi sur les concessions (et donc sa privatisation).

Je vous invite donc fortement à participer à cette initiative en signant ICI et en faisant circuler un maximum autour de vous !

Commentaires