Mourir pour des idées

D'accord mais de mort lente ... serais je tentée de dire si je laissais parler mes références.

Sérieusement, mourir pour des idées politiques, en France, en 2013, me fait horreur. Tuer pour des idées, en France, quelle honte. 

Malheureusement, ces tragiques évènements ne font que confirmer une tendance qui se développe ces dernières années : la montée de la peste brune. La montée des tensions.

Je dirais une tendance instrumentalisée par les politiques de tous poils pour continuer à régner. Mais un phénomène boule de neige qui leur échappe. La politique de notre adorable ancien président ainsi que sa campagne présidentielle qui ont gravement libéré et banalisé la parole d'extrême droite, la parole fasciste. A toujours montrer du doigt les mêmes : arabes, roms, pauvres, etc.

Mais aussi le "débat" sur le mariage pour tous. Enfin, débat, c'est un bien grand mot. On a beaucoup entendu les antis qui affirmaient qu'il est normal que nous n'ayions pas tous les mêmes droits selon notre orientation sexuelle. Certaines personnes sont quand même allées jusqu'à comparer l'homosexualité avec la zoophilie ou la pédophilie (cf. certains amendements proposés). Tout ce battage a libéré la parole homophobe.

Les fachos ne se sentent plus pisser. Ils sont heureux. Leur parole est entendue et ils se montrent au grand jour.

Alors hier, ils ont tué. Ils ont tué un homme engagé dans la lutte anti-fasciste.
Capture d'écran Facebook

Commentaires

  1. Réponses
    1. Horreur est en effet le terme adéquat :(

      Supprimer
  2. C'est dingue parce que je viens de rentrer je me suis précipiter pour écrire un texte et... Bref va lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol ... il s'en est fallu de peu sur le titre ...

      J'aime beaucoup ton article

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?