Tu ne jugeras point - Être mère # 12

Être mère, c'est apprendre à ne pas juger les autres ...

S'il y a bien une chose que j'ai apprise et que je continue à apprendre tous les jours en étant mère, c'est ne pas/plus juger l'autre. Cela peut paraître bateau comme affirmation, cela peut sembler bizarre de lire une femme de 30 et qqs années dire qu'elle apprend tous les jours à ne pas juger mais c'est ça et c'est vrai.

Et à celui ou celle qui me jette la première pierre, je lui répondrai juste une chose : tu es en train de me juger !

Une journée avec un enfant peut tout aussi bien être un long fleuve tranquille ou un océan déchaîné par une très forte tempête. On ne sait jamais à l'avance et cela peut changer du tout au tout en un éclair, sans signe précurseur.

Pour peu qu'on soit seul(e) quand la tempête arrive et se déchaîne des heures durant, il faut arriver à gérer, sans laisser place aux démons intérieurs qui nous rongent. Pour moi, ce sont les cris mes démons, rarement les tapes (qui malheureusement, à bout, peuvent survenir). Mais il faut se retenir de crier car cela ne sert à rien et la pression monte et on se dit que ça relâcherait bien la soupape de sécurité de sortir et hurler un bon coup toute cette rage. Mais on n'est pas seul au milieu de la montagne, on est dans un village et il y a du monde autour. Que vont penser les voisins ?

J'ai déjà eu droit, il y a 1 mois, à un regard accusateur/horrifié quand, au bout d'une journée atroce, j'ai explosé comme je n'aurais jamais voulu exploser après ma puce.

Hier soir, après 10 h de cris et de pleurs de Catboy, quand je l'ai pris et serré très fort dans mes bras après lui avoir sèchement intimé de cesser son cirque, j'ai repensé à ce que me dit souvent une amie : "c'est dans ces cas là qu'on comprend comment des parents peuvent en arriver à secouer leur enfant". Jusqu'à présent, j'y pensais en me disant que non, je ne comprenais pas mais là, malheureusement, oui, j'ai compris : à ce stade-là, il n'y a plus que l'animal et ses réflexes qui agissent. Les miens, ce sont de crier un bon coup après mon gamin puis de le prendre dans les bras, le câliner et le consoler. Mais d'autres personnes, ce sera autre chose, heureusement/malheureusement ... Et ce n'est plus ni une question d'éducation ou de force mentale, juste une question d'animal qui sommeille en nous.

Tout ça pour dire que quand je vois un gamin qui hurle ou un parent qui s'énerve (je ne parle pas de maltraitance manifeste), j'essaie de ne pas juger parce que je sais que je ne croise qu'une infime partie de sa vie. Et j'essaierai, si j'en ai l'occasion, de venir, comme de gentilles personnes l'ont fait avec moi sur le bateau il y a 1 mois, de lui venir en aide ...

Tout comme j'essaie de ne pas juger des choix faits en matière de péri natalité (accouchement avec/sans péridurale, alimentation au sein ou au biberon, etc.) car j'ai été jugée et je sais que tout ce qui compte c'est li bien de l'enfant et des parents ...

C'était ma participation au Être mère de Babidji

Commentaires

  1. c'est exactement ce que j'expliquais hier à une amie à qui le cousin avait fait la leçon parce qu'il a vu une petite scène et a généralisé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes ! Ce genre de c**s, ça te met dans des états pas possibles après en plus !

      Supprimer
  2. tu as bien raison et surtt du courage d'en parler ... en ce moment c'est plutôt chaud question boulot et forcément on est moins patient et plus explosif ! certes les enfants n'ont pas à patir de nos problemes d'adulte mais ils y vont fort bah nous aussi malheureusement. Ensuite on culpabilise à mort, on s'en veut et on se dit qu'on est nul :(
    bref c'est super dur, en effet il ne faut pas juger ... on le comprend justement en devenant parent ! combien de fois avant d'avoir des gosses (et surtt n°2 la terrible ;) ) je regardais de haut ces parents hurler ou impuissant dvt un gosse qui se roule ne boule au sol d'un supermarché ... bah une fois de l'autre côté de la barrière on se dit qu'on a jugé bien vite ! merci pour ce post (qui me soulage un peu de svr que je ne suis pas la seule dans ce cas) ... merci d'avoir participé moi je vais me coucher ... sans Etre Mère de programmé oops ... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ma belle. En plus, un gamin ne fait pas de cadeaux. Il sera parfois d'autant plus pénible quand ça ne va pas pour les parents niveau travail ou autre.

      Bon courage

      Supprimer
  3. il faut se serrer les coudes entre parents. Par contre des fois je ne peux m'empêcher de juger: quand je vois un enfant se mettre en danger et que le parent n'agit pas. La dernière fois, j'ai vu un enfant avec les pieds en-dehors de la voiture qui roulait et pas en zone 30. Là j'avoue j'ai un peu de mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ce que je dis, ne pas juger tant que la vie et la santé de l'enfant ne sont pas en jeu ...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?