Naître avec vue sur la mer # 1

Salut à tous, c'est Catboy !!! Je vous avais manqué ? Vous, oui, vous m'avez manqué !!! C'est pourquoi, j'ai décidé de piquer une nouvelle fois l'ordi à ma reum ... Et, vu que dans moins de 10 jours, la madre va vous pondre un truc bien larmoyant à l'occasion de mon premier anniversaire (moi, je prépare la big fiesta de mon côté !!!), j'avais envie de vous raconter ma naissance ...

Oui, parce que depuis 1 an 1/2, elle vous a tout raconté, sauf LE truc le plus important : le jour de ma naissance : il y a un gros vide sur le blog entre le jour théorique et l'annonce ...


Je ne saurais dire quand ça a commencé. On va reprendre là où elle s'était arrêtée : le jour du terme théorique. Le 20 septembre, nous sommes sortis de la maternité avec pour consignes médicales : revenir 2 puis 4 jours après. Maman m'a quant à elle demandé de bien vouloir rester quelques jours de plus au chaud, le temps qu'elle profite de ce dernier week-end avec ma frangine et mon reup.

Comme l'hôtel restaurant était de bonne qualité : bon couvert, bon gîte (même s'il est parfois un peu secoué mais rarement contraint). Alors, je suis resté au chaud et aucune contraction n'est venue pointer le bout de son nez. Le dimanche en début d'après-midi, elle a commencé à boire régulièrement un truc infect : des tisanes de sauge. C'est sensé aider à accoucher (enfin, il paraît que c'est fortement déconseillé pendant les grossesses).

Sauf que chez nous, à part être particulièrement dégueu, ça ne fait pas beaucoup d'effets ... Tout comme le ménage qu'elle s'est décidée à faire le lundi après avoir amené ma grande sœur à l'école : ça fait contracter de grands coups la baraque mais pas beaucoup plus ... Alors, finalement, elle s'est assagie : ni l'un ni l'autre n'avait vraiment envie de sauter le pas.

Le soir, une fois papa rentré, nous sommes tous les 4 descendus à la maternité avec au programme un dernier monitoring pour voir si tout va bien et hospitalisation pour provoquer le lendemain matin, à 7 h.

Moi, je vais bien, maman, elle, un petit peu moins bien. Pas au niveau physiologique mais au niveau moral ... Il faut dire que ces derniers jours ont été éprouvants et là, deux gouttes d'eau la font complètement craquer : Batgirl qui, pour la 1° fois, pleure de devoir quitter maman et la copine qui a raconté combien c'était douloureux un accouchement déclenché ...

Alors, elle craque, fond en sanglots. Elle est bouleversée. Moi, je suis secoué dans tous les sens ... Au bout d'un petit moment, ça se calme et nous nous endormons.

Pour quelques heures seulement. Des cris retentissent de l'autre côté du ventre et du couloir : un bébé vient de naître. Moi, je sens le stress de maman qui repointe le bout de son nez : elle a les boules de ne pas être capable d'accoucher "normalement" (c'est à dire sans devoir être déclenchée).

Et puis voilà que mi casa commence à se rétrécir par moments, différemment. De manière régulière ...

Ce n'est pas très agréable. Mais singulièrement, maman se calme. Elle semble même guetter. Puis elle se lève, relativement contente. J'entends l'eau couler au-dessus de ma tête : elle se douche ... Puis elle ressort, s'arrête deux minutes et retourne se coucher ... guetter.

Au bout d'un moment, j'entends une voix inconnue : 
- Vous avez appelé ?
- Oui, je contracte régulièrement depuis 2 bonnes heures.
- J'appelle la sage-femme.

La sage-femme est venue, a plaisanté sur le fait que maman esquivait le déclenchement. On surveille un moment le tout. Puis maman est autorisée à se prendre une nouvelle douche et à venir en salle d'accouchement.

Elle s'installe. Les contractions sont de plus en plus désagréables, nous avons chaud. Elle a mal, ne sait plus comment se mettre et me ballotte dans tous les sens. Ça va, ça vient autour de nous. On dit à ma mère de patienter un peu que l'anesthésiste ne va pas tarder.

Et puis, elle m'écrabouille en essayant de faire le dos rond. 

Quand elle est enfin calmée, elle me donne la consigne : lui laisser le temps de respirer mais pas mettre trop longtemps non plus ... Vers midi, à l'heure de l'apéro, ce serait pas mal ...

Spicule d'éponge va ! J'ai compris le message. Et quand j'entends les glaçons tinter pour le mojito, je commence à appuyer pour sortir, elle le dit à la sage-femme. Tout le monde se prépare : l'heure approche !

Mais tout à coup, maman se sent mal, elle demande un peu de temps et se tourne sur le côté. Essaie de maîtriser sa respiration ...





La suite demain, à 4 mains ...

Commentaires

Enregistrer un commentaire

On en discute ?