Naître avec vue sur mer #2

La première partie ici

Quand je suis arrivée dans la salle d'accouchement ce matin-là, j'étais ravie : j'allais accoucher avec vue sur la mer ! J'ai vite déchanté : la vue mer impliquant une exposition plein sud, il faisait très chaud en salle d'accouchement ... Alors, au moment de pousser, alors que je n'ai rien mangé ni bu depuis hier soir, que malgré la péridurale j'ai très mal, je ne me sens vraiment pas bien ! 

C'est bien beau de faire ta chochotte maman mais moi, je suis engagé, il va bien falloir y aller maintenant : je ne veux plus attendre : tu m'as promis un super Mojito !!!

Au bout d'un moment, je reprends mes esprits, me réinstalle. Je vois que la sage-femme a emmené un plateau avec plein d'outils, dont des ciseaux ... Je me permets de demander d'éviter de couper, vu que la grande est née sans déchirure !

Elle lui répond qu'on va bien voir comment ça se passe et qu'on me laissera faire ... Chouette alors ! On peut y aller ? Non, parce que là, moi, je suis à l'étroit ... Elle pousse, cri qu'elle n'y arrivera pas, qu'elle a trop mal ... Quelle chochotte ma mère ! Que devrais-je dire moi qui suis bien coincé ?

J'ai tout simplement l'impression que bébé est en train de tout déchirer au passage. Batman a disparu de mon champ de vision, ce sont les sages-femmes et puéricultrices qui sont avec moi ...

Je sors enfin, pousse un cri. La sage-femme dit que je suis un beau bébé ... mais je reste coincé un moment qui paraît une éternité ! Puis je sors, on me pose sur son ventre, je récupère ...

Au bout d’une éternité, je le vois passer. Je crois que je vais défaillir sous le poids du bonheur. On me le pose en travers du ventre. Il est immense ... il ne crie pas, je le supplie de crier. La sage-femme me dit que c'est fait depuis un moment ! Puis on me l'emmène.

Il faut me nettoyer. Ça prend du temps, on aspire encore et encore, on me pèse, on me mesure, on m'examine, on me pique.

La sage-femme inspecte et recherche les éventuels dégâts ... Y a pas grand chose. Puis on discute. Elle m'explique qu'il était un peu bleu parce qu'il est resté coincé un petit moment. Puis il revient, je le mets au sein, il se jette goulument dessus. Et tête longtemps, encore et encore.

Elles m'ont enfin ramené à ma mère, je peux enfin manger ... Une passion est née !!! C'était il y a bientôt un an ...

Commentaires

Enregistrer un commentaire

On en discute ?