Pourquoi je ne fais pas grève

Aujourd'hui, j'ai fait grève ... de la grève.

Bref je suis allée bosser, sur le terrain, à l'autre bout du département. La visite était prévue de longue date mais je vais être honnête : au moment où elle a été programmée, j'avais connaissance de l'appel à la grève. Le mouvement est prévu de longue date.

Oui mais voilà, j'ai décidé que je n'y participerai pas. Non pas que je n'en ai rien à foutre de la réforme : je ne me vois pas franchement à 68 ans sur une station d'épuration ou à remonter un cours d'eau à la recherche d'une pollution, soyons francs ! Je la trouve également profondément injuste pour tous ceux qui galèrent aujourd'hui à trouver du travail, dans des emplois à mi-temps ou à temps partiel. Mais le plus urgent ne serait-il pas justement de sortir la tête de l'eau et d'avoir un emploi plutôt que de se focaliser sur les dites retraites ?

Tout ce que j'ai retenu de la réforme (et ce que les syndicats veulent qu'on en retienne), c'est l'allongement de la durée de cotisation à 43 ans pour ceux nés après 73, bref, la génération qui n'arrive pas à trouver un emploi stable aujourd'hui ... Les vaches !!!

Mais bon. Je n'ai pas fait grève pour autant. Pourquoi ?


Parce que j'ai participé au mouvement de 2010 contre la précédente réforme : j’étais à l'époque de toutes les grèves et de beaucoup des cortèges. Nous avons amené la gosse, l'avons affublée de magnifiques slogans ! J'y croyais : nous étions plusieurs millions dans la rue à chaque fois, des blocages se mettaient en place, des collectes étaient organisées pour soutenir les grévistes des secteurs clés ... Bref, il y avait tous les éléments pour un bon conflit et, peut être même, faire plier le gouvernement.

Tous les éléments ? Non, il en manquait un : les syndicats. Je me souviens particulièrement d'un syndicaliste qui chantait l'Internationale pendant les manifs mais qui te disait que non, il ne fallait pas que ça dégénère. Ils n'ont aucune volonté nos syndicats, il faut dire que, comme les politiques, un certain nombre de syndicalistes sont des professionnels du syndicalisme : depuis combien de temps les Lepaon, Mailly et autres Berger n'ont ils pas travaillé et côtoyé de vrais travailleurs plus de 5 minutes ?

Croyez-vous que ça gène vraiment mon patron (aka l’État pour celles et ceux qui ne savent pas encore que je suis une vieille fonctionnaire poussiéreuse) que je me mette en grève une journée ? Je ne vais gêner personne, ça ne se verra pas, mon travail sera finalement fait et lui, il économisera ma journée de salaire. Faire grève, pour moi, c'est montrer à son employeur qu'on n'est pas d'accord, c'est le gêner d'une manière ou d'une autre. Dans mon cas, ça emmerderait plus mon employeur (et encore) si je fais 10 jours d'affilée que si je fais 10 jours éparpillés dans l'année ... (au niveau salaire, le résultat est le même pour moi)

Certains d'entre nous l'ont dit et répété : il faut un mouvement long ... mais non, ils s'entêtent à faire une journée par ci, une journée par là !

Alors, oui, je l'avoue, je suis blasée, déçue. Une nouvelle fois, le gouvernement ne pliera pas : il a déjà fait des concessions sur LE truc qui coinçait le plus chez les syndicats de fonctionnaires donc ils ne vont pas s'énerver non plus. Alors non, je n'ai pas fait et je ne ferai pas à moins que le mode d'action ne change et ne devienne plus revendicatif !


Parce que dans GREVE il y a RÊVE et que les leurs de grèves ne ressemblent plus à rien et ne me font plus rêver depuis bien longtemps ... Parce que je veux que la société change vraiment. Et que je sais maintenant que ça ne viendra ni des politiques ni des syndicats. Je ne participerai plus à ce genre de mascarade.

Commentaires

  1. je pense exactement comme toi, faire grève une journée ça rime à rien du tout, il faut que ça dur vraiment mais les gens ont peur,peur de perdre du temps, de l'argent (car mine de rien c'est la carotte qui fait avancer l'âne) enfin moi j'irai si la gréve tient dans la durée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que ça fait peur financièrement un mouvement long ... pourtant, au final, ça revient au même que plusieurs journées éparpillées dans l'année !

      Supprimer
  2. J'aime bien lire les billets sur la grève. Car si il y a une chose qui est totalement méconnue chez nous c'est ça.
    D'ailleurs c'est surement du au fait que le droit de grève n'est pas protégé. Au fait ça fait plaisir aussi de voir qu'il y a une France qui bosse et qui le dit aussi... car souvent on entend parler de grèves mais jamais des gens qui refusent de la faire et surtout de ceux qui souffrent d'elles (genre petits commerçants).

    Alors ça reste quelque chose d'exotique, tout comme les structures sociales, le RTT etc. Donc plus je lis, plus j'apprends.

    Actuellement l'age de la retraite est à combien en France ? Ici il est à 65 pour les hommes et 64 pour les femmes. L'année prochaine on unifie le tout à 65 ans. Donc pour avoir une rente complète faut 45 et 44 ans de quotisations.. Et chez vous c'est 43 maintenant ou c'est l'augmentation à 43 ans ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça dépend d'où on est. Ici, en France, on entend beaucoup les gens qui râlent et souffrent des grèves. Sur le fond, je ne suis pas contre la grève, je suis juste pour que ça serve à quelque chose et une journée par ci, une journée par là, non, ça ne sert à rien ...

      Pour l'âge de la retraite, en France, on en est actuellement au stade suivant (après la réforme de 2010 et avant celle de 2013) : 62 ans est l'âge minimum et 67, le maximum. Actuellement, il y a plusieurs régimes différents mais, d'une manière générale, c'est 41.5 ans pour avoir le taux plein. Ce qu'ils veulent faire, c'est passer ça progressivement à 43 ans. Quand on connaît les taux de chômage actuels, quand on sait à quel point les jeunes de moins de 25 ans ont du mal à trouver des emplois, c'est particulièrement dégueulasse : ça veut dire que très peu de notre génération pourront partir avec une bonne retraite.

      Au fait, tu vis où ?

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?