Être ou ne pas être résident, telle est la question !

Cet été, les propos du président de l’exécutif corse avaient fait grand bruit, bien au-delà du maquis insulaire, jusque sur le Continent. Tout le monde y était allé de sa petite phrase, avait donné son avis.

Bien entendu, j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt la chose mais ne me suis pas exprimée à ce sujet ici, sur le blog.

Quoi donc ? Le statut de résident corse ... Je suis sûre que tout le monde a oublié. Il faut dire qu'à l'époque, il faisait beau et chaud, on était plus préoccupé par les vacances que par les frasques des Corses. Bon, alors, pour ceux qui n'ont pas suivi (ou qui ont oublié) je vais faire un résumé.

Tout part du simple constat que si tu veux un petit appartement F4 dans certains secteurs de l'île, il te faudra débourser la coquette somme de 600.000 euros (oui, rien que ça !). De ce fait, nombre de Corses ne peuvent plus acheter pour se loger, ce ne sont que les riches estrangers, voire pire les pinzuti, qui peuvent accaparer un bien immobilier !
Pour remédier à ce mal récurrent, nos braves élus, ont trouvé LA solution : réserver l'accès à la propriété aux seuls résidents corses. Je vous laisse méditer les propos de Paul : "On pourrait fixer pourquoi pas le délai à cinq ans de résidence ou se fonder sur l'attachement familial à la Corse afin de ne pas pénaliser les Corse de l'extérieur".

Je ne m'attarderai pas sur les "petits" problèmes de constitutionnalité de la proposition ou de conformité au droit européen ... Je ne suis pas juriste.
Je ne m'attarderai pas sur la profonde réflexion qui a précédé cette sortie (j'aime énormément le "pourquoi pas" qui montre à quel point il a bien réfléchi à la mesure).
Je ne m'attarderai pas non plus sur l'applicabilité de cette mesure .. Comment les notaires vérifieront ils que tu vis bien ici depuis au moins 5 ans quand tu chercheras à acheter ?
Encore une fois, je ne m'attarderai pas sur les contournements qui s'ensuivront. Il est fort probable que cela fera un nouveau marché. Et peut-être même quelques créations d'emplois.
Non, je m'étendrai plutôt sur l'injustice de cette "loi". Je voudrais savoir en quoi une personne qui vit et travaille en Corse participe à la spéculation immobilière si elle achète alors qu'elle est là depuis moins de 5 ans ??? Et en quoi, un membre de la diaspora (aka une personne d'origine corse mais qui vit et travaille sur le Continent ou en Amérique du Sud) n'entretient pas la spéculation en achetant ? Non, sérieusement, ont-ils réfléchi plus loin que le bout de leur nez, de leurs ambitions électoralistes et de leur démagogie à 2cts, en sortant de telles inepties ?

Personnellement, j'ai acheté ma maison moins d'un an après mon arrivée. Une ruine, à 30 min de l'entrée de la ville, dans la montagne. Quand nous avons emménagé, nous avions tout juste l'électricité (refaite par Batman), pas d'eau au robinet, pas d'escaliers à l'intérieur. Notre maison faisait à l'époque 2 étages "habitables", pour passer de l'un à l'autre, nous étions obligés de faire le tour par dehors ... même l'hiver, à 6 h du matin, voire à 2 ou 3h s'il nous prenait l'envie d'aller aux toilettes ! Batgirl n'a eu sa chambre qu'au bout d'un an, avant, elle dormait dans le séjour ! Autant te dire que télévision et Internet, je ne les ai pas eus tout de suite non plus ! Pendant cette année-là, nous avons travaillé, nous avons fait nos courses (et par la même occasion fait vivre des gens d'ici), nous sommes fournis à l'épicerie du village régulièrement, sommes allés manger à l'auberge du village. Bref, nous avons certainement plus contribué à l'économie insulaire et villageoise que beaucoup de corses de l'extérieur ! Et je ne vois pas en quoi nous avons spéculé !!! Nous avons certainement moins contribué à faire monter les prix que mon adoré voisin qui a acheté en même temps, qui certes est originaire du village mais qui vit sur le Continent !

Voilà, si à l'époque, cette saloperie avait existé, nous n'aurions pas pu acheter (mais notre voisin si) et la maison où nous vivons aurait peut-être continué à tomber en ruines. Aujourd'hui, nous serions toujours dans notre 3 pièces, à payer certainement entre 850 et 900 euros par mois de loyer, une fortune en électricité, à nous peler le luc en hiver et mourir de chaud en été parce que ce n'était pas isolé du tout !

Certes, ce n'est pas normal que les gens d'ici n'arrivent pas à se loger. Mais les gens d'ici, ça inclue les pinzuti qui sont venus vivre et travailler ici. Ce n'est pas normal que le Pinzutu doive payer des loyers exorbitants (oui, parce que, mécaniquement, si on met en place le statut, les loyers vont augmenter en flèche aussi). 
Et, je suis désolée mais ce problème existe dans TOUTES les régions touristiques et j'en sais quelque chose vu que je suis "originaire" du Luberon (oui, oui, le Luberon ...) (on repassera pour mon anonymat). Et dans ma région d'origine, on connait bien la problématique de l'immobilier affreusement cher à la vente et des locations à l'année scolaire. Et bien là-bas, les élus ont trouvé une autre solution : construire aussi des logements, réservés aux autochtones (pas de durée minimale).

C'était mon Pavé du jour pour la Mère Cane

Commentaires

  1. Hum je pense qu'il a dit 5 ans pour donner un "minimum" d'ancienneté même si comme tu le dit toi même ça ne veut rien dire au final...
    Réserver les logements, je ne vois pas trop pourquoi ni comment cela pourrait être possible malheureusement puisque le fric l'emporte toujours. Le prix grimpe, les riches peuvent acheter même s'ils ne viennent qu'un mois par an.
    Comment gérer l'accès à la propriété? Je n'ai pas d'idée. Interdire aux non-français de pouvoir acheter peut être?
    Bref, je comprend ton coup de gueule :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas comment ils ont fait exactement dans mon village sur le Continent pour réserver le logement. Après, c'est clair que ce n'est pas normal que certains s'accaparent tout mais de là à priver d'accès à la propriété une partie de la population insulaire au prétexte qu'elle ne vit pas là depuis assez longtemps, c'est de la discrimination pure et simple !

      Après, c'est clair que, s'ils font ça, les riches pourront tjs acheter et les pas riches galèreront encore plus ! J'ai un collègue qui s'est vu refuser une location pour 20 € par mois ...

      Supprimer
  2. tout ça me parle... même si ici, tant qu'on vend et qu'on se fait de l'argent, on se fout de "à qui" on vend...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiètes pas : c'est pareil ici ! Parce que, qui vend hors de prix ?

      Les seuls qui font semblant de s'y intéresser ont des arrières-pensées ...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?