Pour une meilleure maîtrise de nos corps et nos vies

Il y a quelques semaines, une bande d'énergumènes manifestaient à Paris pour protester contre le droit à l'avortement. Suite à cela, de nombreux articles ont fleuri pendant plusieurs jours pour leur répondre que ceci est un droit irrévocable ...

Personnellement, je ne me suis pas exprimée sur le sujet à l'époque. Pas que je n'aie rien à dire ou que je me contrefiche de ce droit. Bien au contraire.

Mais juste parce que je trouve qu'il y a eu beaucoup d'écrits à ce sujet, dont un certain nombre furent excellents. Mais aussi parce-que moi-même, j'ai déjà à mon actif 3 articles que vous pouvez retrouver ici et mais surtout parce que le dernier que j'ai rédigé, il y a un an et demi (Un enfant, si je veux, quand je veux) est très complet et reflète parfaitement mon point de vue. A part le rééditer ou le compléter avec les précédents, je n'ai pas grand chose à ajouter pour le moment.

Et puis, honnêtement, les françaises, même si elles devront très probablement rester encore très longtemps vigilantes, n'ont à mon sens pas grand chose à craindre. Mais je n'ai pas non plus envie de m'égosiller pour une manif d'arriérés du bulbe en France quand à côté on ne dit pas grand chose pour les Espagnoles et encore moins pour les Texanes, les Irlandaises, les Polonaises et je ne parle pas des Africaines ...

Si l'on revient dans cette bonne vieille France, oui, je suis contente que ce droit ait été renforcé il y a quelques semaines. 

Mais j'aimerais surtout qu'on s'intéresse vraiment à ce qui vient AVANT l'avortement : la contraception ... En effet, même si elle a été légalisée il y a plus de 45 ans en France. Au final, je trouve qu'elle est l'éternelle oubliée ... Oubliée des promesses, oubliée des politiques, oubliée de la médecine mais aussi oubliée des recherches et des combats féministes (jusqu'à tant que les neuneus manifestent contre elle ?). On ne s'intéresse à elle que quand il y a un scandale comme les pilules de 2° et 3° génération.

Je trouve scandaleux qu'elle reste majoritairement, sauf cas très exceptionnels, de la compétence (et incompétence dès qu'il y a un bug) de la femme.
Je trouve scandaleux qu'on ne cherche autre chose que la pilule ou le stérilet uniquement quand il y a intolérance de la femme à ces méthodes contraceptives.

Je trouve scandaleux qu'on ne fasse pas plus de recherches sur l'homme. Après tout, il est également concerné ... et il n'y a pas que la capote dans la vie !

Je trouve scandaleux qu'elle soit si mal remboursée.

Parce que la maîtrise de nos corps et de nos vies passe d'abord par une bonne contraception et que l'avortement ne doit intervenir qu'en dernier recours, quand celle-ci a défailli ...


Commentaires

  1. Je suis tout à fait d'accord avec toi, je trouve qu'on reste, malgré tout, mal informée.
    A l'adolescence, j'ai essayé 5 pilules différentes, toutes me donnant du mauvais cholestérol et/ou des migraines une semaine par mois. Ma gynéco a finit par me donner Cérazette, généralement réservée aux mères qui allaitent et aux diabétiques.
    Il y a un peu plus d'un an, je suis tombée enceinte de la petite viking. La gynéco qui m'a suivit a paru étonnée quand je lui ai dit que j'étais sous pilule et que je n'avais jamais eu d'oubli. Mais quand je lui ai dit le nom de ma pilule, elle a compris. Il est très connu que cette pilule est beaucoup moins efficace que les autres et que les "accidents" ne sont pas si rare...
    Cela faisait 3 ans que je la prenais, on ne m'avais jamais avertie...

    RépondreSupprimer
  2. Mon fils est un "bébé cérazette" aussi (mais plus parce que celle-ci m'a un jour profondément gavée ... que parce qu'elle ne fonctionnait pas) et je connais qqs personnes dans le même cas. Pour parler de cette charmante pilule, je rajouterai : on ne propose rien d'autre à une jeune accouchée qui souhaite allaiter ET elle n'est absolument pas remboursée ...

    Non, on ne nous averti pas et, si on ne fat pas le renouvellement avec un gynéco ou une sage-femme, jamais non plus de bilan sanguin pour voir si tout va ! Très rageant ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?