Parle-moi féminisme #4 - Egali-Mère sur le grill

Pour cette quatrième interview autour du féminisme, j'ai le plaisir de recevoir une blogueuse un peu spéciale. Une blogueuse que je suis dans l'ombre depuis quelques mois. 

Une blogueuse qui s'adresse à tout le monde mais qui a décidé de consacrer son blog à l'égalité entre les femmes et les hommes, à la conciliation vie pro - vie perso. Le tout, au travers d'interviews, de retours d'expérience.

C'est une véritable pépite, ce blog. Et, si vous ne le connaissez pas, je vous recommande vivement d'aller y faire un tour. Bref, ce soir, je reçois Egali-Mère, la seule et l'unique.


1/ Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Egali-mère, 44 ans, mariée, mère de deux enfants de 8 ans et 5 ans, qui articule ses journées entre une activité professionnelle, une vie familiale, des activités associatives, des rencontres amicales ou familiales et un blog !

2/ Grâce à ces interviews, j'ai envie de connaître le sentiment des gens sur le féminisme, alors, pourrais-tu me dire ce qu'est, pour toi, le féminisme ?

Il existe différents courants féministes mais pour moi, c’est donner les mêmes droits aux femmes et aux hommes, c’est permettre à des femmes d’accéder à des postes à responsabilité sans être pénalisées parce qu’elles sont mères de famille, c’est permettre à des hommes de prendre comme ils l’entendent un congé parental ou s’orienter vers les métiers de la petite enfance ou du soin, c’est arrêter de véhiculer des images dégradantes des femmes et des hommes, c’est lutter contre les violences faites aux femmes, c’est encourager les petites filles et les petits garçons à être comme ils ont envie d’être et ne pas les enfermer dans des moules conçus par des années et des années de pression sociale…

3/ Soyons un peu nombrilistes, penses-tu qu'en France, au 21° siècle, on ait encore besoin de féministes ? Pourquoi ?

Tant qu’il y aura des inégalités entre les femmes et les hommes, nous aurons besoin du féminisme. Cela concerne de nombreux domaines que ce soit professionnel (les femmes représentent plus de 80 % des travailleurs à temps partiel, l’écart de salaires entre les femmes et les hommes est de 27 %, tous temps de travail confondu, sans parler du plafond de verre et de la non représentation des femmes aux postes à responsabilités), familial (les femmes assument près de 80 % des tâches domestiques, passent quatre fois plus de temps que les hommes à faire le ménage, deux fois plus à s’occuper des enfants ou d’un adulte à charge), politique, économique, culturel …
Il reste encore tant à faire que j’ai envie de dire que oui, hélas, au 21ème siècle et pour quelques siècles à venir encore, nous aurons besoin de féministes.

4/ Y-a-t-il un combat féministe qui te touche particulièrement (en bien ou en mal, d'ailleurs, il y en a qu'on peut réprouver) ?

L’égalité professionnelle parce que c’est un domaine dans lequel il reste encore beaucoup de choses à faire pour donner les mêmes droits aux femmes et aux hommes en ce qui concerne l’accès à l’emploi, les conditions de travail, la formation, les congés parentaux, l’articulation des temps de vie et bien entendu, le salaire !

5/ Et maintenant que tu as répondu à toutes ces questions : te définis tu toi-même comme féministe ? Pourquoi ?

A partir du moment où j’aspire à une égalité entre les femmes et les hommes, alors oui, je me considère comme féministe !
Mais encore une fois, pour moi, féministe ne veut pas dire « anti-homme », bien au contraire. Je suis pour l’égalité des droits entre les femmes et les hommes et le chemin pour y parvenir ne peut se faire que si on s’y met tous ensemble !


Encore une fois, je ne peux te dire qu'une chose (et c'est bien peu) : Merci beaucoup Egali-Mère d'avoir accepté cette interview et répondu à mes questions.

Tout comme je remercie toutes celles qui ont déjà participé, tous ceux et celles qui viennent lire ces interviews, fidèles au poste. Vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me fait plaisir et chaud au cœur !!! Ce soir, je mets le blog en pause pour une petite dizaine de jours (vacances obligent) mais je ne manquerai pas de répondre à vos commentaires.

Et dans 2 petites semaines, les interviews reprendront avec Mowgouaille.

Et, surtout, si vous aussi vous voulez participer, n'hésitez pas à me contacter par mail (giulia_laffreuse@yahoo.fr).

Commentaires

  1. C'est toujours intéressant de lire l'opinion des femmes sur le féminisme et de constater que si a une époque les femmes étaient plutôt des féministes contre les hommes, aujourd'hui elles sont des féministes conscientes que pour changer les choses, il faut que tous travaillent main dans la main.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est très intéressant et on retrouve beaucoup cette vision de "ensemble" et pas "contre" comme on veut le croire. Je ne sais pas si le féminisme s'est vraiment à une époque défini contre les hommes ...

      Après, il faut voir aussi d'où nous sommes partis : il y a 100 ans, les femmes étaient mineures à vie, elles ne pouvaient ouvrir un compte bancaire sans autorisation de leur mari, pareil pour le travail, contraception inexistante, ... Ca a peut être été indispensable de s'opposer pour pouvoir progresser.

      Maintenant, nous pouvons nous allier. Car leurs droits aussi nécessitent des avancées !

      Supprimer
  2. C'est saisissant à quel point nous avons les mêmes façons de penser quant au féminisme ! Toi qui a aussi lu ce que j'ai écrit tu as du croire à un copier/coller ! Et en fait ça me rassure vachement de lire ce que dit egali-mère, de voir à quel point on pense la mm chose !!! Cela signifie qu'on est bcp sur la mm longueur d'onde impliquées ds un féminisme loin des clichés et surtt en accord avec les hommes ! Féminisme n'est pas égal à guerre contre les hommes oui je confirme et signe !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quelque chose qui revient dans toutes les interviews (et que je conçois également) : pas de guerre contre les hommes mais avancer ensemble ...

      Je ne sais pas si ça a vraiment un jour été une guerre ou si c'est juste un des nombreux clichés là pour discréditer le féminisme. Il faudrait approfondir la question :)

      Supprimer
  3. on ne dit pas assez souvent je trouve que le féminisme passe aussi par donner plus de droits aux hommes (congé parental). C'est bien de le rappeler. J'adhère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison : on parle bcp des droits des femmes mais peu de celui des hommes dans cette égalité (congé parental, droit de garde, etc.).

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?