Parle-moi féminisme#8 - DeeDee sur le grill

J'ai hésité puis je me suis dit : "Show Must Go On". Je ne sais pas si c'est ce qu'ils auraient voulu, je ne peux rien prétendre de tel. Mais ce que je sais, c'est que c'était dans leur esprit. Je n'ai pas la prétention de quoique ce soit, je ne suis même pas le millionième de ce qu'ils étaient. Mais il ne faut pas que nous nous enfermions dans notre chagrin, dans notre deuil dans notre colère et nous devons continuer. Continuer à nous exprimer, encore et toujours.

Alors, ce soir, même si c'est complètement Hors-Actu, je reprends mes entretiens autour du féminisme. Ce soir, je reçois Dee Dee, ou Z, des Vengeuses Masquées et de la page la foi libre ...

1/ Peux tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m'appelle Doris, j'ai 3O ans, je suis maman de deux enfants, deux filles. Une de deux ans, une de dix ans, cela fait un an que je suis maman au foyer.

2/ Grâce à ces interviews, j'ai envie de connaître le sentiment des gens sur le féminisme, alors, pourrais tu me dire ce qu'est, pour toi, le féminisme ?

Le féminisme pour moi c'est une quête d'égalité des sexes, en termes de droits. La défense aussi des femmes les plus opprimées, de la lapidation en pays lointain à la violence conjugale chez la voisine.

3/ Soyons un peu nombrilistes, penses-tu qu'en France, au 21° siècle, on ait encore besoin de féministes ? Pourquoi ?

Si l'on considère que cette égalité n'est toujours pas acquise bien sûr oui. Encore et encore tant qu'il faudra.
Militer pour les salaires, toujours inégaux, militer pour tout ce qui nous est injuste, uniquement parce-que nous sommes des femmes.
Je déplore fortement que les hommes ne jouent pas assez le jeu, j'aimerais les voir défiler avec des pancartes du type "Je gagne 30 % de plus que ma collègue X pour le même poste, parce que j'ai une kékétte ?" J'aimerais que l'homme moderne aide les femmes à se faire entendre, prône l'égalité.
Qui ne dit rien consent. Notre cause c'est aussi la leur. Nous cohabitons et pour moi ils ont le devoir d'une part active dans ce combat … Je déplore que certains hommes disent "Oh moi je ne suis pas féministe je suis humaniste", ok moi je suis une femme et comme j'ai pas encore tous tes droits je suis une échelle en dessous, je suis féministe. Je serai humaniste quand nous serons égaux, ici et ailleurs dans le monde.

4/ Y a t'il un combat féministe qui te touche particulièrement (en bien ou en mal, d'ailleurs, il y en a qu'on peut réprouver) ?

Tous les combats me touchent quand il s'agit de féminisme. Sauf un.
Celui qui touche au non esthétique de la femme. Ça me rend dingue. Revendiquer de ne pas mettre de jupe, ne pas se maquiller, ne pas s'épiler, parce que c'est le patriarcat qui l'a imposé et que nous sommes soit disant victimes de cette société. Je trouve ça affligeant. Comment revendiquer cela quand des femmes n'ont toujours pas le droit en France, de porter des jupes dans leurs cités? Pourquoi insinuer et par la même occasion diviser des femmes? Les unes victimes des hommes parceque féminines, les autres libérées parce que non féminines?
C'est pour moi un non-combat. Une non-revendication ne se revendique pas justement. Elle se vit, librement et sans prosélytisme aucun. Qu'une femme non féminine soit sanctionnée ou jugée pour cela est clairement condamnable. Qu'une femme le soit également parce qu'elle est féminine l'est tout autant. Balle au centre. Le patriarcat et le masculinisme se gargarisent largement de l'un ou de l'autre. Entre l'homme macho qui impose à sa femme de s'habiller "sexy" et l'homme macho qui refuse que sa fille sœur ou femme soit féminine et encore moins sexy montre bien à quel point nos choix PERSONNELS sont toujours bons à être jugés comme condamnables ou non.
Je refuse catégoriquement ce jeux de dupes. Parce que je dénonce TOUS les machismes.

5/ Et maintenant que tu as répondu à toutes ces questions : te définis tu toi-même comme féministe ? Pourquoi ?

Oui je suis féministe. Et je le serai malheureusement sans doutes toujours, tant que l'égalité ne sera pas. Tant que toutes les femmes n'auront pas le droit à la liberté de disposer de leur corps et de leur cœur. Tant que ces droits seront bafoués par des hommes et des femmes. Pour qu'un jour aussi mes descendants puissent dire, garçons et filles : je suis humaniste, parce que notre monde est égalitaire.

Encore merci à toi DeeDee pour cet entretien que j'ai encore une fois trouvé extrêmement intéressant. 

Pour la prochaine édition, je n'ai personne, donc si vous souhaitez participer, n'hésitez surtout pas : toutes les contributions sont les bienvenues !!! N'ayez pas peur ... et osez ;-) Vous pouvez me contacter ici : 

giulia_laffreuse@yahoo.fr

Et moi, prochainement, j’essaierai de faire un petit bilan de toutes vos contributions ...

Commentaires