Futur métier : Goûteur


Mercredi, c'est le jour des enfants. En général, maman en profite pour vous raconter sa vie de ... mère ... de deux adorables bambins plus sages que des images. Mais la semaine dernière, elle a oublié et ma frangine unique et préférée a sauté sur l'occasion pour piquer tablette et blog (souvenez-vous, c'était ici). 

Elle racontait son amour de l'école, combien c'est important d'y aller et qu'à priori, on est des veinards ultra-privilégiés de pouvoir user nos pantalons sur les bancs de l'école jusqu'à au moins 25 ou 30 ans si on veut ... Il parait mais en fait, je n'en sais rien du tout parce que pour l'instant, moi, je ne vais pas à l'école, ce sera en septembre (je vous raconterai le moment venu, promis juré craché). 

Mais, à la voir courir pour y aller, c'est vrai que ça a l'air bien. Et comme vous le savez, la Casa fait une opération "École pour toutes" en vendant jusqu'au 15 mars des confitures maison au profit d'une association, Plan International. Nous avons déjà fait quelques expéditions et tous les retours que nous avons eu sont positifs : les confitures sont excellentes !

Je teste, je teste : pas mal, pas mal
En toute modestie, c'est normal : du haut de mes deux ans, je me suis beaucoup investi dans cette aventure ...

J'ai ainsi aidé à ramasser les figues et les ranger dans le saladier ... jusqu'à ce que je me brûle un œil avec leur lait. C'est dangereux les figues, vous savez.

Mais là où j'ai le plus donné de ma petite personne, c'est dans les châtaignes et les mûres.

Ça a commencé en septembre avec les mûres : c'était la sortie dominicale en famille. Papa et maman s'enfonçaient dans les ronciers et se déchiraient bras, jambes et pieds avec les épines. Batgirl cueillait aussi mais elle était un peu plus intelligente : elle évitait de se faire piquer. Quant à moi, je faisais le guet : "attention aux ronces" ; et surtout, je vérifiais la comestibilité des fruits. En bref, tout au long des séances cueillettes, je piochait dans les récipients des uns et des autres afin de goûter les mûres ramassées. Elles étaient excellentes ...

Future profession : goûteur. Ça me va bien, moi, comme futur métier : quand j'étais bébé, on me surnommait Gargantua, Épicure et autres joyeusetés.

Puis tout octobre, j'ai arpenté le village, en long, en large et en travers pour ramasser des châtaignes avant que les cochons ne les engloutissent toutes. Je me suis même bien piqué les doigts. Ah non, ça, c'est ma mère : " 'ttention maman, pique, sataigne !!!". Elle a fini par comprendre une fois qu'elle s'est enfoncé dans le doigt une écharde qu'elle n'a pu retirer tout de suite et qui s'est infectée ... Après, elle prenait un bâton, que bien évidemment je lui piquais. Et chaque fois, je portais le sac de châtaignes et le montrais son contenu à tous ceux que nous croisions dans le village.

Par contre, je n'ai pas pu les goûter au fur et à mesure : ce n'est pas évident à manger au moment de la cueillette et maman les épluchait (et goutait) le soir quand nous étions couchés ...

Voilà, voilà, la recette pour faire de bonnes confitures : Beaucoup de temps (ensemble) et pas mal de tests au passage pendant la cueillette et / ou la cuisson !!!

Je les compte : il n'y en a pas assez, va falloir en refaire !

Catboy, toujours présent quand il s'agit de goûter ...

Commentaires

Enregistrer un commentaire

On en discute ?