De mon indispensabilité

La rentrée des classes commence à faire couler beaucoup d'encre et pousser quelques coups de gueule bien justifiés ... Rassurez-vous, je ne vais pas me jeter dans la mêlée :-D Non, nous c'est une rentrée cool qui s'annonce : un CP et une PS. J'aurais juste une requête à formuler : que d'ici jeudi prochain, on invente la possibilité d'être à 2 endroits à la fois. J'achète quelque soit le prix ! Non, parce que pour l'instant, mon seul et unique problème est d'arriver à être en même temps dans 2 écoles éloignées de 15 kms ...

Le premier ou la première qui dit que je suis une maman poule se prend un coup de griffe dans le nez : je suis une maman chat d'abord !!!

Quoi ? J'ai bien le droit de rigoler une minute ? Et puis, je suis moins stressée : j'ai enfin récupéré mes enfants que je n'avais pas vus pendant près de 4 semaines ...

Parce que oui, si les rectorats ont la possibilité de fermer 2 semaines en août, ce n'est pas le cas de toutes les administrations. Les autres, sont ouvertes. Ici, on a l'obligation d'assurer un service minimum et finalement, il n'y a qu'une partie du service qui est en congés. Les autres, ils travaillent. C'est bien simple, en dehors de mes congés maternité, j'ai toujours travaillé en août, même quand ma fille était en crèche et que celle-ci fermait justement ce mois-là.

Cette histoire m'a quand même obligée à me séparer d'elle pendant 1 mois alors qu'elle n'en avait que 14 ... J'ai raté ses premiers pas à cause de ça.

Vous voulez savoir comment se passent mes mois d'août de fonctionnaire poussiéreuse ? C'est bien simple, je vais vous prendre cette année. J'ai pris le bateau de retour le 27 juillet. Nous débarquions à 15 h. A 15h05, alors que nous étions toujours officiellement en congés, nous étions au bureau en train de faire une note et rassembler des documents pour le directeur. C'était urgent. Nous étions partis 3 semaines, il y avait des collègues qui assuraient la permanence en juillet mais tout était sans dessus-dessous.

Pendant toute la semaine qui a suivi, nous avons couru à faire des notes pour le directeur parce que la ministre se mêlait d'un de mes dossiers. Pendant ce temps-là, il fallait également aller sur le terrain pour une pollution, vérifier qu'en juillet les chantiers avaient avancé et commencer la tournée d'été des stations d'épuration du département. En commençant par la plus grosse qui était accusée d'avoir pollué les plages de la capitale.

Les semaines suivantes, je suis allée à Girolata, Ota (Porto), Piana, Cargèse, Olmeto, Propriano, Sainte Lucie de Porto-Vecchio, Porto-Vecchio, Bonifacio, jusque sur l'île de Cavallo (au milieu des Lavezzi). 

En plus des kilomètres de route, je me suis empéguée des heures de bouchons. J'ai commencé à 7h30 pour finir à 21h30.

La campagne de suivi des stations sur le terrain n'empêche pas le travail de bureau : préparer la visite d'une ministre sur l'île, les comptes-rendus de visite, les dossiers papier à faire avancer, parfois plus vite que la musique parce qu'en haut lieu on a décidé de raccourcir les délais, les notes pour le nouveau secrétaire général.

Et j'en oublie certainement. Parce que faire et défaire, c'est certainement toujours faire quelque chose.

Tout ce billet n'est pas pour me plaindre. Il n'est pas là pour dire que les fonctionnaires qui ne travaillent pas ne sont qu'une minorité. J'ai assez d'ancienneté pour reconnaitre qu'ils sont quand même nombreux. J'ai aussi assez d'ancienneté pour dire que ceux qui n'en fichent pas lourd on ne leur dit rien. Par contre, les autres, ils doivent faire le boulot de ces gens là en plus du leur et ils n'ont pas intérêt d'avoir une baisse de régime un jour ...

Ce billet existe JUSTE pour témoigner qu'on peut être fonctionnaire, en Corse, et travailler, même en août, quand tout le monde est en vacances. Il est aussi là pour dire que je ne comprends pas que certaines administrations ferment carrément leurs portes en août. J'imagine le carnage que ce serait si on le faisait nous aussi ...

Bon, et sinon, quelqu'un a une solution à mon problème initial (sans me dire que le père peut se charger de l'un des deux parce que ça, je le sais déjà) ?

Commentaires

  1. J'ai beau être prof et revenir de 2 mois de congés, j'ai aussi mes soucis de gestion: quand c'est la rentrée de mes enfants, on est tous les edeux au boulot à gérer la rentrée de nos élèves...c'est chaque année un casse-tête...ah oui ce n'est pas grand chose, mias à chaque fois on a deux jours voire trois à jongler entre les copains pour trouver qui peut assurer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me plains mais je reconnais que mon souci n'est dû qu'à ma non envie d'en lâcher un... J'imagine le casse-tête quand les deux parents sont enseignants :-/ Et dans quelques années, tu en auras 3 dans 3 écoles différentes...

      Bon courage pour cette rentrée :-)

      Supprimer
  2. C'est si facile de critiquer dans la généralité. Il serait plus correct d'admettre que si les administrations "tournent" c'est qu'il y a quand même des gens consciencieux et courageux qui travaillent ! A part un décalage dans les heures d'ouverture je n'ai pas la solution pour la rentrée de tes enfants ! Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, les généralités sont très faciles à faire...
      Malheureusement, j'ai l'impression que je n'aurai pas le décalage. Tant pis !

      Supprimer
  3. alors c peut être pas idéal mais si la garderie est ouverte, amener le plus grand à l'avance? (si c envisageable pour toi. ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'est pas inscrite à la garderie. Non mais il y a aussi le père et on partage.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?