Ecologie mon Amour #2

L'écologie a été dévastée par une bombe nucléaire. Cette bombe nucléaire, ironiquement, ce sont les écolos qui l'ont lancée. 

Oui, les écolos. 

J'ai pesé et j'assume mes mots. Les écolos ont dévasté l'écologie. Ils ont été nettement plus forts que les industriels.

La conférence sur le climat approche. L'écologie redevient à la mode. Et pourtant, rien ne change. Au contraire, tout empire. Avant de continuer cet article, je préfère vous prévenir tout de suite : je leur ai la haine ...

A l'heure d'une crise économique sans précédent. A l'heure d'une nouvelle crise écologique qui s'annonce de l'ampleur de celle qui a frappé la planète à l'époque de la disparition des dinosaures. A l'heure où l'écologie, justement, pourrait apporter des solutions à ces deux crises, ils ne font rien.

Encore une fois, j'ai pesé mes mots avant de les écrire. Encore une fois je les assume : l'écologie pourrait être une solution. Une solution à la seule et unique condition que l'on ait un cerveau. A la seule et unique condition que l'on fasse fonctionner ce cerveau. A la seule et unique condition que l'on fasse ce qui est la spécificité de notre espèce : innover. Sortir des vieux schémas et innover

Depuis le jour où nous sommes descendus des arbres, nous sommes redressés et avons adopté un régime omnivore, nous avons innové.

Pourquoi aujourd'hui ne sommes-nous plus capables d'innover ? Pourquoi restons-nous enferrés dans des vieux schémas qui nous prouvent depuis quelques décennies leur inefficacité, voire leur dangerosité ?

L'écologie pourrait être une mine d'emplois, si nous le voulions bien. Des emplois de tous les niveaux : de l'intellectuel au manuel et vice versa. Il faut juste le vouloir. Accepter de sortir de nos vieux schémas sur la production d'énergie. Accepter de sortir de nos vieux schémas en termes d'aménagement du territoire (non, une digue n'est pas une solution pour prémunir les populations contre le risque inondation). A condition de sortir de nos vieux schémas en matières de déplacements et de consommation.

Et non, on ne convaincra pas les gens de sortir de ces schémas en les punissant, en les taxant.

Je vais prendre mon exemple : je vis à plus de 30 km de mon lieu de travail, avec une dénivelée de 600 m et je dois commencer avant 9h le matin. Comment vais-je faire les trajets à votre avis ? Certainement pas à pied ou à vélo ... Il me reste donc bus, train ou voiture. On raye le bus : il n'y en a pas qui passe par mon bled et sur Ajaccio, au début j'ai essayé, horaires extrêmement aléatoires et seulement quelques mètres dédiés en ville. On raye le train : le premier dans mon bled passe à 9h15 et le suburbain, il n'y en a pas entre 7h45 et 9h40. Conclusion : il ne me reste que la voiture. 

Alors, à votre avis, quelle est ma réaction (de française basique) quand on m'annonce que, pour des raisons d'écologie et de lutte contre le réchauffement climatique, on va augmenter les taxes ?
Et quelle serait ma réaction si, au contraire, on m'annonçait qu'on met en place plus de navettes péri-urbaines aux abords d'Ajaccio aux heures de pointe ?
Malheureusement, à l'heure actuelle, c'est la première solution ...

Ce que je reproche aux écolos, c'est qu'ils sont enfermés, comme tout le reste de la classe politique actuelle, dans de vieux schémas. Le diesel, c'est mal, il faut taxer ; le nucléaire, c'est mal, il faut arrêter ; etc. Mais quelles sources d'énergie pour rouler ? Quelles sources d'énergie pour produire de l'électricité ? Que faisons-nous pour lutter contre les inondations ? Que faisons-nous pour favoriser une autre agriculture ? Que faisons-nous pour réduire les pollutions (les normes en vigueur dans l'industrie sont déjà extrêmement basses mais, pour des raisons de crise économique, on les diminue encore au lieu d'essayer d'innover en termes de dépollution) ? Avons-nous encore un cerveau pour chercher ?

L'écologie régresse et, pour moi, c'est en grande partie de la faute des écolos qui ont réussi à nous la faire détester ...





Si vous voulez voir mes précédentes charges contre l'écologie, c'est par ici :

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ...

Commentaires

  1. Je pense qu'on est bcp à penser grosso modo la même chose que toi. Après quand tu écoutes le discours de certains écolos comme Pompili (je l'ai toujours eue en affection car je la trouve un chouilla différente) ils en parlent des modifs possibles, de la création d'emplois qui découleraient des changements etc. sauf qu'ils se tirent dans les pattes à cause de la politique ! c'est le problème de politiser l'écologie. Par ex. j'ai des potes de droite qui sont très réceptifs à l'écologie, qui agissent au quotidien en ce sens, mais qui n'iront jms voter pr des personnes sensiblement à gauche ! là est le problème de la politisation de l'écologie ! si tu regardes ce qu'a fait Duflot au gouvernement c'est bonnement et simplement des décisions à la Mélanchon en ce qui concerne l'habitat mais en aucun cas écologiques ! Qu'a-t-elle fait pour promouvoir l'architecture durable ? rien. qu'a-t-elle fait pour aider le bâtiment à évoluer vers des schémas plus écolos ? rien. Et le problème avec les politiques en général c'est que chq gouvernement attribue que dalle à l'écologie. Corinne Lepage que je trouve très juste dans ses propos avait 0 budget, quant à Ségo bah elle plie à devant chq montée de front (les bonnets rouges) car elle n'a pas de pouvoir ! bref c'est très complexe mais surtout tellement rageant ! et parfois je désespère, je me dis à quoi bon avoir installé le solaire, de tout trier quand je vois mes voisins qui n'ont tjs pas compris le fonctionnement des poubelles (qui s'en foutent en fait), mon pote qui fait tourner une lessive pour un seul jean ou ces entreprises polluantes qu'on ne taxe pas, qu'on laisse faire car dans la peur de voir des emplois supprimés ! mais je tiens bon car je me dis que les changements sont aussi entre les mains des citoyens, les petites gouttes d'eau font les grandes rivières il paraît ! Et certes c'est très dur de mobiliser sans faire culpabiliser ... ce que les écolos ne savent clairement pas faire, ils n'ont pas encore su trouver la solution !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec toi le passage de Dufflot alors que ça aurait pu/dû être un tournant, une chance a été catastrophique et lamentable. Je déplore la politisation stupide de l'écologie. L'écologie est universelle, elle n'est l'exclusivité d'aucun courant politique !

      Supprimer
    2. Merci ma Babidji pour ce long commentaire, très sensé, comme d'habitude :)

      Et en effet, l'écologie n'aurait pas dû être politisée. C'est une aberration ...

      Je nuancerais toutefois les propos sur Duflot et Royal. Duflot, si elle avait eu les mains libres, je ne sais absolument pas ce qu'elle aurait fait. On a eu quelques bonnes ministres de l'écologie et parmi elles, il y avait Voynet. Par contre, Royal, je suis tenue au devoir de réserve mais je n'en pense pas moins sur elle parce que, je suis désolée, mais quand on répond à une crise sur les déchets par une promesse de dérogation à la loi littoral, c'est une belle c***.

      Après, pour les budgets, c'est tous les ans un peu plus flippant, notamment dans ce ministère :/ Et ça me fait bien rire surtout cette année où on se gargarise du sommet sur le climat !

      Supprimer
  2. Clap clap clap :)
    Les écolos politiciens (au mauvais sens du terme) l'ont dévastée... On attend une vraie volonté politique !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clair mais ils ne veulent pas sortir de leurs vieux schémas :/

      Supprimer
  3. Tu vois j'aurais été encore moins sympa que toi je pense. Tellement j'en veux aux politiques écolos de n'avoir pas su profiter de l'immense opportunité qu'ils avaient de vraiment changer les choses. Tu as parfaitement raison non seulement ils ont tué l'écologie mais ils l'ont ridiculisée par leur comportement puéril et irresponsable. Oui je suis bien énervée concernant le sujet. Après seul bémol, pour moi le nucléaire c'est no way, je n'ose même pas imaginer la m*rde dans laquelle on va être quand nos centrales obsolètes vont toutes "claquer" les unes après les autres. Bien sûr on anticipe rien, pour ne pas changer. Bel article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais rassures toi : je peux être carrément plus virulente. Je n'étais pas dans un trop mauvais jour quand j'ai écrit l'article ...

      Pour le nucléaire. Je suis d'accord avec toi mais alors qu'on mette en place tout de suite les solutions alternatives pour pouvoir en sortir tout en produisant autant d'électricité. Moi, c'est l'hydraulique où je ne suis vraiment pas chaude (question d'impact sur les rivières et les transports de sédiments).

      Supprimer
    2. Je pense que je suis moins calée que toi sur la question^^. Je pense que le solaire à de l'avenir et l'éolien aussi. Quand je vois tous ces nouveaux bâtiments construits partout en France et qui ne sont même pas neutres en énergie j'hallucine, je ne sais pas ce qu'on attend, le déluge...

      Supprimer
    3. Alors, en matière d'énergie, je ne suis absolument pas calée pour la simple et bonne raison que ce n'est absolument pas mon domaine ;-)

      Oui, le solaire et l'éolien ont de l'avenir ! Et je dirais surtout le solaire ... Mais qu'on commence par couvrir le maximum de bâtiments et de parkings (surfaces déjà imperméabilisées) et pas par défricher !
      Et je te rejoins sur les nouvelles constructions non neutres en énergie. J'hallucine quand je vois chez moi comment on construit en agglo, sans aucune isolation et après on installe la climatisation :-/ Nous, la première chose qui a été faite quand on a rénové la maison, ça a été de tout isoler (et pourtant, on a des murs de 80 en granite) ...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?