Défi 366 - Semaine 15

Des roses se sont ouvertes cette semaine.

Trouver du réconfort à les photographier.

Les montagnes apaisent aussi.

Nous sommes si loin de la tempête, tellement à l'abri aussi.

Je n'ai pas de mots.

Pas d'article pour ça.

Je parle trop de guerre et de drames sur ce blog.

Je préfère la nature à la violence et l'absurdité des hommes.

Par choix délibéré, la vie continuera malgré tout.

Contre vents et marées.
101 - Soupe d'automne
102 - La promenade des ajacciens
103 - Promesse de rose
104 - Sentinelle de la ville
105 - On t'inviterait bien à la maison
106 - Sortir de la tempête et photographier
107 - Promesse de vie

Édit : Depuis le 7 janvier, j'avais un bandeau noir comme photo sur mes différents profils. Je ne savais pas quand l'enlever ni même si un jour je le retirerais. C'est fait depuis ce week-end. Aujourd'hui, je veux offrir le sourire à la vie, l'ouverture de nos bras à l'avenir et nos enfants.

Commentaires

  1. Un peu de douceur dans ce monde de...

    RépondreSupprimer
  2. De la douceur et la vie, qui triomphe toujours. Merci pour ces instants qui nous rappellent qu'il faut continuer à y croire. Tendres pensées ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien. Ce fut facile pour moi et je fais ce que je peux pour réconforter :-)

      Prends bien soin de toi ma douce

      Supprimer
  3. Elles sont très belles tes roses (et j'aime bien le cochon aussi. ^^)
    Il faut vivre, rire, jouer, s'aimer, continuer, pardonner... même si ça, c'est dur. Mais il faut couper, refuser ce cercle vicieux de violence. Plein de chaudoudoux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les roses. Oui, il faut vivre, rire, s'amuser, s'aimer. Pour le pardon, si ceux qui ont été touchés en plein cœur y arrivent nous devrions aussi en être capables mais ce sera dur !

      Bises

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?