François H., rien ne va

François,

J'ai longuement hésité à t'écrire encore une fois, vu que visiblement tu n'as pas lu mes deux dernières lettres (La première et la deuxième). Je voulais t'écrire la semaine dernière mais j'ai eu peur de plomber l'ambiance à l'apéro ... Mais aujourd'hui, je vais arracher le sparadrap, un bon coup, tout de suite parce que, vois tu, si j'attends encore quelques jours, je risque d'être très violente.

Pourquoi je serai encore plus violente dans une semaine, deux semaines ? Je te laisse deviner ... Tu ne trouves pas ? Les prochaines élections qui se profilent à l'horizon. Ma région d'origine qui va basculer dans l'obscurantisme. Celle où je vis où ce ne sera guère mieux. Et tant d'autres régions.

Tu vois François, dimanche, comme moins de la moitié des français, je me déplacerai aux urnes. Mais cette fois-ci, mon bulletin sera blanc. Plus blanc que neige. Tu as gagné, je ne voterai plus pour personne et advienne que pourra ... Oh je sais, ce n'est pas glorieux mais c'est comme ça (et pas autrement).

Mais François, je vais arrêter de me disperser et te donner les raisons de cette lettre. De ma très grande colère. Tu vois, je viens de relire celle que je t'avais faite en mai 2012. Je te disais alors beaucoup de choses. Mais entre autres, j'attendais de toi que tu portes haut les valeurs de la République ("Liberté, Égalité,Fraternité"), que le racisme soit impitoyablement combattu.

Et vois-tu, c'est là que le bat blesse, en ce début décembre 2015. Après cette éprouvante année, j'en oublie ton fiasco économique. J'en oublie ton agenouillage devant l'ultra-libéralisme. Il y a quelques temps, je trouvais que tu portais pas mal le costume de chef de guerre, que tu ne te débrouillais pas trop mal face à des évènements tragiques. Mais ça, c'était avant.

Avant ce satané 13 novembre. Ce 13 novembre où tu as renié allègrement toutes les valeurs de notre pays. Ce 13 novembre où, sous prétexte de lutter contre des fous furieux, tu leur as donné la victoire. Tu as décrété l'état d'urgence. Que tu t'es empressé de faire prolonger de trois mois. Et tu nous préviens déjà, il sera encore prolongé au-delà des 3 mois légaux.

Et pourquoi ? Tu veux vraiment nous faire croire que tu veux lutter contre les islamistes radicaux ? Tu as trouvé des kalachnikovs chez les altermondialistes que tu as fait perquisitionner la semaine dernière ? Dis moi ? Tu les as trouvé les menaces contre le pays chez ces maraîchers bio ? 

Tu as décrété l'état d'urgence soit disant pour lutter contre les islamistes et tu t'empresses d'emmerder les altermondialistes. Des personnes qui n'ont pour seul tord d'avoir été manifesté. Ah oui, j'oubliais. On lutte contre les islamistes mais c'est le contre-sommet pour le climat qu'on interdit.

Et la lutte contre le racisme. L'égalité entre les hommes et les femmes. L'égalité tout court. Le système éducatif, la culture, on en est où ? Ah oui, si le FN ne remporte que deux régions, on a gagné, on a limité la casse. Et puis on s'en fout royalement de ces deux régions. Ce sont ces conn*** de provençaux qu'on sait tous fachos et ces salauds de pauvres de chtis ... Je ne caricature même pas.

François, maintenant, je peux te le dire : je te hais à peu près autant que ton prédécesseur (et ce n'est pas peu dire).

Tu comprendras donc François que je ne t'embrasse pas ...


Commentaires

  1. J'avoue que ce n'est pas tant les mesures prises contre les altermondialistes que je déplore mais c'est surtout le fait que depuis Janvier rien n'a été fait, qu'on nous fait croire qu'on fait quelque chose et qu'on ne fait rien, à part peut-être scander haut et fort qu'il ne faut pas faire d'amalgames et laisser des gens se faire insulter et harceler dans leur vie de tous les jours.
    Depuis pas mal de temps déjà la politique me laisse perplexe. Je ne sais qu'en penser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont la même politique à la petite semaine que leurs prédécesseurs : on réagit et on en fait des caisses à chaud mais aucun long terme ... Je parle des altermondialistes parce que c'est un mouvement dont je partage grandement les opinions et donc je suis au courant mais il y en a sûrement d'autres qui sont emmerdés à pas cher grâce à ces lois !

      Moi, c'est l'ensemble que je déplore et qui me gonfle : rien de concret n'est fait (ou ne sort), on fait de grandes phrases et les extrêmes droites progressent tous les jours un peu plus !

      Supprimer
    2. Comme Marie, c'est surtout le fait que rien n'ait été fait depuis janvier qui me met en colère... alors qu'on savait que ça allait arriver...

      Supprimer
    3. Je te comprends très bien. Quand tu vois que certains endroits sont connus comme le loup blanc et qu'on ne fait rien, c'est affligeant !

      Allez, courage, un jour, ça ira mieux :)

      Supprimer
  2. Moi ce sont les deux choses (parmi d'autres) qui me défrisent :
    - effectivement je rejoins Marie concernant le manque de mesures concrètes depuis le 7 janvier.
    - et le culot de ce gouvernement qui profite d'un drame national pour aller chercher des noises aux écolos et éventuels opposants.
    Tout ça me fout en colère. Et je partage ton sentiment en me disant que non, ils ne valent pas mieux que leurs prédécesseurs.
    Je suis écoeurée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais à Marie (et dans l'article), cette énorme progression des extrêmes droites depuis bientôt 4 ans qu'ils sont élus. L'absence de concret à part des grands discours (et loi liberticides à chaud) et s'en prendre gratuitement à l'opposition (et celle-là, j'attends de voir si un jour elle commettra un attentat) (mais à croire qu'ils les emm*** plus que les islamistes) !

      Allez, je te souhaite quand même un bon week-end :) Bises

      Supprimer
  3. Plus que les islamistes et l'extrême droite réunis !!!
    Bon week-end et dire que tu veux qu'on te fasse rire pour ton concours, hum, hum^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, plus que les islamistes et l'extrême droite réunis parce qu'ils servent de chiffon rouge, eux, pour nous maintenir sous pression ...

      Il faut rire sinon, c'est la mort assurée :D

      Supprimer
  4. Je crois que je suis un peu dans le même état de colère et en même de "déception" de nos politiques. Mais c'est pas comme si ça ne faisait pas déjà des années que ça durait, juste que c'est de pire en pire, et que quand enfin le gouvernement daigne faire un mouvement, ça n'est jamais celui que l'on espère (et tellement tardif de surcroît). Le vote blanc reste symbolique mais il a le mérite d'être fait.
    Et puis, j'ai encore un peu d'espoir de me dire qu'un jour, on aura peut être quelqu'un de capable à la tête de notre pays. M'enfin, c'est pas demain la vieille... mais je garde en tête l'espoir, au moins pour nos générations futures !
    Bon dimanche malgré tout :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut garder l'espoir, si on se résigne, on est foutus. Mais bon, quand tu vois le bourbier que constitue notre classe politique, tu te dis que pour faire sortir quelqu'un de capable de tout ça, va falloir un sacré coup de torchon !

      Merci pour ton commentaire et passe une bonne semaine :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?