Facebook, j'ai du mal avec toi

Ça fait un peu plus de deux ans (bientôt trois à vrai dire) que j'ai franchi le pas et que j'ai ouvert un compte chez le bouc. Quelques temps plus tard, il fut suivi d'une page pour le blog.

Mais il faut bien le reconnaître : même si j'ai franchi le pas, qu'aujourd'hui je sais à peu près me servir de face de bouc, j'ai toujours du mal avec l'engin. Avec un peu tous les réseaux sociaux, à vrai dire. Bon, je n'ai pas beaucoup de comptes. Un sur Facebook et un sur Pinterest. Rien sur Tweeter. Rien sur Instagram (oui, moi qui aime les photos, je n'ai pas Instagram). Google, par la force de ma plateforme d'hébergement, j'ai mais je ne m'en sers pas. Et je ne sais même pas s'il y a d'autres réseaux ... Bon, tu me diras, c'est déjà pas mal et un peu redondant au bout du compte.

Donc, pour en revenir à notre caprin, j'ai du mal avec lui. (Batman, ce n'est pas la peine de te cacher derrière ton écran : je te vois ricaner !). Certes, j'y vais (presque) tous les jours mais la plupart du temps, je ne publie rien ou alors je partage des articles qui m'ont interpellée, qui m'ont plu. Je regarde ce que racontent les copines. Je leur dis deux - trois mots et puis je me barre. Je n'arrive pas à raconter ce que je fais. Mettre des photos, ça ne me vient pas à l'idée et puis, surtout, j'ai mis une barrière : pas de photo des enfants sur Facebook. 

Le pire étant la page du blog. Et, par avance, je m'excuse auprès des personnes qui le suivent par cet intermédiaire. Je n'arrive pas à la faire vivre. Il y a beaucoup de partage d'articles d'autres que moi, très peu de statuts et 1 fois sur 2 j'oublie d'y mettre les articles que je publie.

D'une manière générale, ces réseaux, j'ai l'impression que ça vit de l'instantanéité. Y venir plus tard, ça ne sert pas à grand chose, ça sent le réchauffer. Et je n'ai pas un téléphone qui me permette d'être sur ces réseaux pour partager instantanément. Et même j'en aurais un. Le ferais-je ? Ferais-je vraiment vivre mon compte ?

Je n'en suis pas sûre. J'ai envie de vivre. J'ai envie de profiter de chaque instant de ma vie. De tous ces moments que je partage avec ceux que j'aime. J'ai envie de ça. Et quand je vois des personnes tout de suite foncer sur leur objet connecté pour partager, je n'ai pas le sentiment qu'elles profitent vraiment. Je veux être égoïste et partager ces moments. Ma promenade dans les calanches ou l'enterrement de vie de jeune fille de ma meilleure amie ne se feront pas sur facebook. Ils se vivront, tout simplement.



Je ne suis pas sûre d'être claire. Tout ça peut paraître très étrange de la part de quelqu'un qui a un blog. Mais, personnellement, je ne vis pas mon blog et ces réseaux de la même manière : pour faire un article de blog, il faut un minimum réfléchir, un minimum sélectionner, un minimum mettre en forme. Il n'y a pas tout ça dans Facebook, Tweeter et Instagram. Pinterest semble avoir une approche plus semblable au blog. Il faut juste que je pense à partager ce que je fais dessus ...

Commentaires

  1. Si, je te comprends tout à fait... Même si moi, c'est plutôt le contraire.. J'aime bien ma page Fbk pour y raconter des conneries et partager avec les gens.
    Mais sur mon compte perso en revanche, c'est un peu le désert...
    Bref, je pense que c'est une question de mentalité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est clair que c'est une question de mentalité. C'est vrai que pour déconner et partager des conneries, ça peut être pas mal !

      Supprimer
  2. Chacun peut le vivre comme il le sent... Je sais que je partage beaucoup, surtout pour partager avec ceux qui sont loin. Et puis il y a des choses que je garde pour moi, que je note dans un cahier ou que je partage rien qu'avec mes proches. Je n'ai pas l'impression de ne pas vraiment vivre dans le sens où je segmente beaucoup entre ce que je publie et ce que je vis. Pour moi les réseaux sociaux c'est surtout un moyen de partager avec ceux que j'aime et qui sont loin... Mais je crois aussi que c'est dans ton caractère: le fait de vivre loin de tout, avec les tiens, n'est pas la même chose que de vivre chez moi, dans un village à la fois proche et loin de l'agitation de la ville... Tu vois le rapport? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu segmentes, tu choisis ce que tu partages, tu as une approche comme certaines amies qui est de maintenir le contact avec ceux qui sont loin. Je comprends que tu n'aies pas l'impression de ne pas vivre.

      Après, c'est vrai que c'est aussi une question de caractère. Je suis sans doute un chouïa plus sauvage que toi. Mais je suis ravie qu'internet nous ait permis de nous connaitre.

      Je t'embrasse fort ma Mowgouaille.

      Supprimer
    2. MOi aussi je t'embrasse fort... On se voit cette année hein?

      Supprimer
    3. Oui, je t'envoie un mail d'ici ce soir.

      Supprimer
  3. Je ne me sers absolument pas de ma page perso, je n'ai créé un compte FB que pour avoir une page pour le blog et relayer mes articles. Je n'ai aucune envie de partager mon quotidien sur le net, en tout cas pas de façon instantanée et irréfléchie (?) Voilà, il n'y aurait que nous FB serait mort depuis longtemps :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton avis éclairé :) J'ai créé ma page perso pour pouvoir suivre certaines choses qui ne se passaient que là bas. Sinon, je crois que je m'en serais bien passée !

      Et oui, il n'y aurait que des gens comme nous, Facebook n'aurait même pas vu le jour ;)

      Supprimer
  4. J'ai FB mais pas avec mon vrai nom (ca me bloque, je suis parano! lol) Je partage qd j'ai envie et surtout avec mes amis que je ne peux pas forcément voir. Je peux poster des photos de mon fils mais jamais de face (parano toujours). Bref, j'essaie de composer entre partager pour garder un lien et profiter de la vie normale :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a beaucoup, c'est pour garder le lien avec ceux qui sont loin :) On fait vraiment tous à notre sauce !!!

      Supprimer
  5. Tu connais ma position sur ce sujet. Je ne vois pas vraiment l'intérêt de Facebook (ou tout autre réseau social d'ailleurs!) même si je conçois que c'est pratique pour partager des articles / photos qui nous touchent.
    A utiliser avec modération ma belle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je connais bien ta position sur le sujet. Pour le partage, c'est clair que c'est pratique car certains ne connaissent que ça ...

      Supprimer
  6. Alors là j'ai exactement le même ressenti que toi, Facebook, plus j'y suis et plus je m'en sens loiiiiin! Je suis régulièrement bouche bée devant cet étalage de...de quoi d'ailleurs ? De banalités le plus souvent... Je me sens incapable de faire de même. Et puis j'aime pas l'ambiance facebookienne, limite malsaine, zéro bienveillance, bof.
    Par contre Instagram ça me parle plus, c'est plus simple et naturel pour moi de partager par ce biais. Allez vieeeens sur Instagraaaaam! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ce que tu dis Zou, et en même temps, je ne suis pas tout à fait d'accord. C'est sur Fbk que j'ai rencontré deux ou trois "copines blogueuses" qui se sont vraiment montrées bienveillantes et qui m'ont beaucoup encouragée. Après,je comprends ce que tu dis quand tu parles d'étalage. C'est vrai.... En ce qui me concerne, je ne dévoile que ce qui me fait rire, les petits moments comiques du quotidien. Bien sûr, c'est intime en quelque sorte. J'aime bcp Instagram également, mais paradoxalement, je trouve ce réseau social beaucoup plus "voyeuriste" que Fbk. J'ai bien conscience que c'est pourtant plus branché de poster sur iNSTA que sur FBK, mais bon, je me sens plus à l'aise avec le bouc:-)
      C'est marrant, on a toutes des expériences différentes...

      Supprimer
    2. Zou : C'est exactement ce que je ressens au niveau de l'étalage. Et pourtant, je suis assez épargnée, d'autant plus que je viens récemment de faire un peu de ménage (d'autant plus facile que je n'ai pas beaucoup d'amis :P) ... Au niveau bien/mal-veillance, je ne suis pas forcément très bien placée pour en parler. Je sais seulement que beaucoup de guerres se déclenchent depuis face de bouc ! Instagram, faudrait que je vois.

      Escarpins : je pense que ça dépend beaucoup des gens que tu fréquentes. Et c'est vrai que, grâce aux réseaux (moi, c'est plus HC), on se fait des ami(e)s et ça, ça n'a pas de prix. Pour le voyeurisme, ça dépend beaucoup de ce qu'on en fait au final et comme je n'ai pas l'un des deux réseaux, je ne peux absolument pas comparer !

      Et merci à toutes les deux pour vos retours d'expérience :)

      Supprimer
  7. Il ne faut pas te forcer, juste faire comme tu le sens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, de toutes façons, je n'arriverai pas à me forcer !

      Supprimer
  8. un peu comme toi avec la face de bouc. Par contre, Twitter c'est adopté dans les grandes largeurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant, chacun à une approche totalement différente ! Je ne sais pas twitter, je suis perplexe ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?