Et ça continue, encore et encore

Ce n'est que le début, d'accord, d'accord.


Aujourd'hui, c'est Bruxelles. Hier, c'était la Turquie. Avant hier, la Côte d'Ivoire. Il ne se passe plus une semaine sans qu'un nouvel acte ne se produise quelque part dans le monde. Où cela va t'il s'arrêter ? Quand cessera cette folie ?

Des vies fauchées. Sur le chemin du travail. Au marché. Des vies fauchées à la plage. Des vies fauchées encore et toujours.

Pour quoi ? Pour qui ? Il n'y a ni dieux ni religions qui vaillent ce gâchis. Quelle gloire à s'attaquer à des gens sans armes ? De quel courage fait on preuve quand on se cache derrière une bombe ou une kalachnikov pour s'en prendre à des gens armés de serviettes de plage ou d'attachés-case ?

Je n'ai pas les mots pour dire tout ce que je pense. Les pensées se bousculent dans ma tête. Je ne laisserai pas la haine me gagner. Mais la colère est là.

Vous n'êtes que des lâches.

Je vous laisse, je vais boire un coup. Je serai en terrasse.


Commentaires

  1. Ca continue parce que la haine se faufile partout et qu'elle prend toute la place. Pensées pour toutes les victimes innocentes à travers le monde. Restons éveillés, restons soudés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison : c'est clair que ça continue uniquement parce que cette haine se faufile partout. Ce n'est pas évident de rester debout sans la laisser venir mais nous y arriverons !

      Je t'embrasse <3

      Supprimer
  2. Il faisait si beau aujourd'hui... et puis ça.

    RépondreSupprimer
  3. Je partage ton ressenti...
    Je t'embrasse <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, on est souvent sur la même longueur d'onde ;-)

      Je t'embrasse et profite bien des tiens <3

      Supprimer
  4. Mon neveu, fait ses études à Bruxelles, heureusement il va bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas ! Quelle angoisse ! Heureusement qu'il va bien.

      Bises

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?