Franchir le cercle polaire - Voyage en Norvège


Tout est parti d'un constat alarmant fin octobre : nous n'étions pas partis en voyage depuis longtemps. Nous avions envie de dépaysement, de jolies vacances ensemble, en famille, hors de nos sentiers battus. Mais où pourrions-nous partir ? Puisque ça allait être notre premier voyage, il fallait voir du pays, autre chose, un vrai dépaysement.

Il nous fallait de l'exotisme. Mais qu'est ce donc l'exotisme ? Et quand on vit en Corse ?

Cela nous a semblé évident : pas de plages de sable blanc, de palmiers, d'eaux turquoises et de soleil. Nous avions déjà tout ça. Ce qu'il nous fallait pour que la destination soit exotique, c'était de la neige, du froid, de la glace ... Nous avons donc regardé, cherché puis avons fini par nous mettre d'accord : on reste sur le continent européen mais on sort de l'Europe et on franchi le cercle polaire !

Destination ? La Norvège, du Nord, en plein hiver, je vous prie. Les îles Lofoten, pour être plus précis. Je voulais emmener les enfants. Malheureusement, je n'étais pas seule à décider : il y avait aussi Batman. Et mes parents avaient également leur mot à dire puisqu'ils devaient les garder au moins une semaine. La majorité estimait que Catboy était vraiment trop petit pour un tel voyage et Batgirl ne voulu pas se séparer de son petit frère. Ce fut donc sans eux.


Comme je l'ai déjà raconté, pour atteindre notre destination, il nous a fallu pas moins de trois jours de voyage. Nous avons franchi deux fois le cercle polaire à l'aller. La première fois, au niveau de Lyon, en train et la seconde, un peu en dessous de Bodø, en avion. Pour finir, nous avons atterri sur une piste (verglacée ?) posée au milieu de la mer, près de Svolvær.


Jour 1 : Île de Austvagøya (en rouge sur la carte)
C'est un peu la journée de découverte complète : notre logement, les magasins (il faut bien s'alimenter) , les routes, les paysages, les fjords ... Et de repérage aussi : nous souhaitons observer les aurores boréales, si possible, et pour cela, il vaut mieux faire un pré-repérage de jour des endroits qui pourraient être bien, loin de toute source de pollution lumineuse. 
Nous partons direction Laukvik, bien connue pour son soleil de minuit, d'après notre super guide (mais je reparlerai de ce dernier plus tard, ou dans un autre article). En cette saison, nous y admirerons ... son vent légèrement frisquet. Puis faisons le tour de l'île, en direction du Nord. Moi, la fan de montagne, je suis déjà charmée par les paysages et j'en perds ma langue. Batman perdra également sa langue mais plutôt à cause de l'état de la route légèrement verglacée !



Jour 2 : Reine et Å (en rouge sur la carte)
On traverse toutes les îles pour aller jusqu'à Reine et Å, deux sites à priori incontournables d'après les guides. Les paysages varient tout au long du chemin. Moins de fjord mais plus de zones marécageuses, tourbières et lacs. Pendant le trajet, on aperçoit un pygargue à queue blanche, très impressionnant en taille.

Nous arrivons finalement à un magnifique petit village posé sur plusieurs îlots, reliés par des petits ponts, à l'entrée d'un superbe fjord aux nombreux sommets plus escarpés les uns que les autres : Reine. Je suis complètement subjuguée et sous le charme. Puis nous arrivons à Å, village le plus au sud accessible sans prendre le ferry ou l'avion (je n'ose même pas imaginer l'aéroport de la dernière île).



Jour 3 : Mont Hoven puis île Vestvågøya (en orange sur la carte)
Pour fêter notre premier jour de soleil de la semaine, nous décidons de partir marcher un peu. Pour cela, nous avons choisis un caillou planté au milieu d'une plaine, sur l'île de Gimsøy, le Mont Hoven. On patine, on se relève victorieux, on se rend compte qu'on est plus proches de Sid que de Patrick Edlinger mais on continue coûte que coûte et ça en vaut la peine.
Ce jour là, nous avons également visité l'île de Vestvågøya puis partis aux aurores boréales.






Jour 4 : île d'Hinnøya et le Raftsundet  (en bleu sur la carte)
Une île et un bras de mer non répertoriés dans notre guide mais une bien belle découverte. La cerise sur le gâteau ? Une minuscule plage de sable blanc donnant sur des eaux turquoises de toute beauté mais pour des raisons indéterminées, personne n'a tenté la baignade ...



Jour 5 : Île de Vestvågøya (en jaune sur la carte)
Un chemin semble tracé dans la neige, au dessus de Valberg, ce serait une bonne idée de promenade ... La brise est si légère qu'elle nous couche, que nous sommes obligés de marcher courbés en deux. Mais la promenade nous fait découvrir de magnifiques vallons et d'autres idées de marche à pied.
Le reste de la journée, nous découvrons la côte nord-ouest de l'île. Ce qui interpelle, ce sont les variations climatiques : à seulement quelques kilomètres de distance, on peut passer de paysages sous plusieurs centimètres de neige à des secteurs sans neige. Probablement l'influence du gulf stream qui n'est pas la même partout.
En fin de journée, nous avons visité le village d'Henningsvær. Sur l'île d'Austvagøya, il est composé de nombreux îlots reliés entre eux par des petits ponts.






Jour 6 : Île de Langøya (en vert sur la carte)
Comme nous n'avions pas vu assez de neige et que nous trouvions que les Lofoten, finalement, c'est un peu au sud, nous avons décidé d'aller encore plus au nord faire un tour dans les Vestarålen. Nous sommes donc montés à Langenes et Stø. À ce stade, on n'est plus très loin du point de départ du capitaine Acab pour la chasse à Moby Dick, sur une autre île que nous n'avons malheureusement pas le temps de visiter.
Les paysages et modes de vie sont très différents de ceux rencontrés aux Lofoten. La neige est clairement plus abondante aussi. Encore une fois, nous sommes très agréablement surpris par ces îles, absolument fabuleuses. Le bout, avec vue sur les montagnes de l'île d'Andøya, on se sent vraiment au delà du cercle polaire.







Commentaires

  1. Ca a l'air magique! On en redemande de ces paysages sereins et silencieux. Par contre ça avait l'air sportif aussi!
    Merci pour cette escapade...(je ne suis pas certaine que les enfants auraient suivi!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça : les paysages étaient sereins et silencieux !

      Je ne sais pas si les enfants auraient suivi par contre la prochaine fois, ce sera avec eux !!!

      Supprimer
  2. Quelle belle invitation à voyager, 6 jours ça a du passer trop vite ! les photos donnent envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est trop court 6 jours ! Malheureusement, on ne pouvait guère plus !

      Et oui, c'est magnifique ;)

      Supprimer
  3. Bon sang, je t'admire ! Entre la longueur du trajet et ses péripéties ;) et le froid glacial. ça aurait été au-dessus de mes forces. Personnellement, je me contenterais des plages de sable fin et des eaux turquoises. Mais je comprends, l'envie de dépaysement... pour au retour, encore mieux apprécier ce que l'on a ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas si glacial le froid, malgré la latitude ! Et il y en a des plages de sable fin et des eaux turquoises (si, si, regarde bien ;) ).
      J'avoue que voyager me manque. J'ai besoin d'évasion et finalement ce n'est pas insurmontable une telle longueur de trajet, même si du coup, ça raccourci drôlement les vacances :/

      Supprimer
    2. en fait ce genre de voyage c'est jouable quand tu n'as pas trop ou pas du tout de décalage horaire ... mais ma soeur qui était partie 7 jours en Australie je n'ai jms compris ptdr

      Supprimer
    3. Oui, 7 jours c'est court pour un voyage en Australie ! Je dirais mini 2 ou 3 semaines pour une telle destination ;)

      Supprimer
  4. rhoooo c'est juste trop trop beau ! j'en rêve mais j'ai un souci c'est que je déteste le froid ! ceci-étant ma cousine revenant de laponie, je crois que ça me titille de plus en plus les destinations givrées ! ces ambiances me font rêver et je ne comprends pas comment on peut y vivre ptdr ! par contre moi l'hiver j'ai trop besoin de soleil de sable blanc et de cocotiers (c'est pr ça que Tenerife n'a d'ailleurs pas vraiment répondu à mes envies cette année)parce qu'on a beau vivre aussi dans un endroit super beau (moins que la Corse j'admets mais les terres et la côte vermeille sont quand même superbes ... moins le nord du département tout bétonné malheureusement), avec notre métier débile de saisonnier on n'en profite pas l'été ... je dois mettre 2 fois les pieds dans l'eau à tout casser !
    mais le jour où je gagne au loto, je ferai le grand nord et ensuite moorea dans la foulée ptdr !
    alors une aurore boréale sans déc c'est trop bien ? ça doit être pfiouuu grandiose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je te dis que je suis une grande frileuse, tu me crois ? C'est vraiment autre chose et à voir ces ambiances givrées (bien emmitouflés, of course). Y vivre ? Je ne sais pas. D'un côté, j'adore les TRES grands froids, d'un autre, la chaleur me manquerait et je ne suis pas sûre de supporter le verglas 4 - 5 mois dans l'année ;)

      Pour ce qui est de ta région, je vais te dire une chose : ça me titille grave d'aller faire un tour dans les Pyrénées un de ces quatre, j'en rêve ! Et rassure toi : j'ai beau ne pas être saisonnière, la plage, je n'y mets pas les pieds de juillet/août ... Mais mai, juin, septembre, voire octobre et novembre !

      Pour l'aurore boréale, c'est quasi la seule qu'on ait eue. Pas franchement de bol pour le coup : trop de nuage, pas assez d'activité, toujours le truc qui cloche ... Mais c'est vrai que c'est magique ;)

      Supprimer
  5. Oooh la jolie aurore boréale :) Au moins, vous n'aviez pas les nuages haha!
    Sinon c'est marrant, ça me rappelle plein de choses tout ça! Et pareil, malgré les jolies plages avec l'eau turquoise, il y avait personne dans l'eau (même là où on peut surfer)... Trop bizarre! En tout cas tes photos sont très jolies :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, malheureusement, ce fut bien la seule : le lendemain, on en devinait tout plein ... derrière le voile nuageux ! (et après, plus rien)

      Sérieusement, je ne comprends pas pourquoi personne ne se baignait :D Pfff, n'importe quoi ces touristes ! Merci pour les photos

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?