Quand vient la nuit - Être mère #53

Être mère, c'est se dire qu'on n'a pas encore tout vu, bien au contraire... 

Il y a de cela quelques années, nous avons choisi de nous expatrier en Corse. Nous avons alors laissé famille et amis sur le Continent et pris le parti de rentrer régulièrement les voir. Pour cela, nous prenons le moyen de transport le moins rapide mais aussi le moins onéreux et offrant le plus d'autonomie : le bateau. 

Le bateau, de jour ou de nuit, avec des enfants, c'est toute une aventure. Je pourrais vous en parler pendant des heures. Notamment de leur façon de nous rassurer ("Oh, le bateau flotte !", "Il ne brûle pas !", "Il y a des canots de sauvetage !") (oui, je sais, ils sont d'un optimisme débordant). 

Mais non, je ne vais pas vous saouler avec tout ça et plutôt vous conter notre dernière traversée.

Dimanche dernier, nous avons ramené les monstres après un stage linguistique chez les grands parents. Après les avoir laissés se défouler un moment, noms sommes allés à la cabine nous coucher. Chacun a sa place : les enfants en bas et nous en haut. Je suis au dessus de Batgirl. 

Tout le monde s'endort relativement rapidement. 

Mais vers 2 h du matin, comme souvent, l'un des deux commence à s'agiter, à grogner et à chouiner. À la voix, je reconnais Catboy. J'essaie de le calmer, je lui parle. Mais il continue. Batgirl râle alors. Je la rassure: il va se rendormir.

Il y a tout de même un truc qui cloche : les jérémiades semblent venir de la couchette sous la mienne. Je dois halluciner car en dessous, c'est Batgirl et j'identifie plutôt Catboy à la voix. Mais je n'y prête pas plus attention que ça. Il est deux heures du matin, demain, tout le monde travaille et j'aimerais que le petit se rendorme. 

Mais il s'énerve de plus en plus.

Alors, au bout d'un moment, je prends mon courage à deux mains et descends lui faire un câlin pour le calmer. Arrivée en bas, je tâte la couchette de mon Catboy et n'y sens rien. En même temps, j'entends sa voix sur ma droite, dans la couchette de sa sœur. Je me retourne donc et attrape le premier enfant qui me tombe sous la main. 

"Non maman. Là, c'est moi !"

...

Je chope donc le deuxième enfant qui me tombe sous la main. Celui qui est entre le premier et le mur de la cabine. Je le transporte jusqu'à sa couchette et fais enfin un câlin à Catboy afin qu'il se calme et se rendorme.

Bref, je savais que Catboy avait une vie nocturne trépidante, bougeait beaucoup. Mais là, il a battu tous les records : il est descendu de son lit, monté dans celui de sa sœur et escaladé cette dernière avant de se recoucher. Je crois qu'on n'a pas encore tout vu avec celui-là. 

C'était ma participation au Être Mère de Babidji

Commentaires

  1. il est somnambule? ^^' Nuit trépidante didonc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la première fois qu'il nous fait un tel coup !

      Supprimer
  2. Oh purée, tu ne t'ennuies pas la nuit toi!!

    RépondreSupprimer
  3. ohhh c'est trop chou ! moi j'adore quand les filles ont des élans d'amour ! Tu te rends compte ça veut dire que sa soeur est son repère, son réconfort c'est juste génial ! merci pour ta participation ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une jolie façon de voir ! Je n'y avais pas pensé !!! Mais c'est vrai que des élans d'amour comme ça c'est super mignon (enfin, faut pas en parler à Batgirl qui s'en serait bien passée de celui-là :D).

      Supprimer
  4. on a vu des trucs semblables à la maison. Des têtes qui arrivent aux pieds. Des lits plus remplis que d'habitude... ça bouge ces petites bêtes là! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui, ça bouge même beaucoup ! Je vois que vous non plus vous ne vous ennuyez pas ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?