U Capu Rossu - Piana


Passer de la neige à la mer, de l'hiver au printemps, en quelques heures, ce sont là les joies du printemps en Corse. Alors que le week-end dernier, nous profitions pour la première fois de l'année de la neige sur l'île, cette semaine, nous avons choisi de partir randonner, au soleil. Nous avons jeté notre dévolu sur le Capu Rossu, à Piana. Au bout d'une presqu'île, il nous offre un joli point de vue sur les calanches et la réserve de Scandola.

En ce début mars, ce ne sont pas les fortes chaleurs qui nous inquiètent pour la bonne réalisation de l'ascension mais plutôt la distance, la dénivelée et la difficulté, qui nous font souci : Batgirl n'a pas un grand entraînement et Catboy, lui, est quand même petit du haut de ses 3 ans 1/2 et de son mètre moins cinq. Y arriveront-ils ? Nous partons donc sans aucune pression : si on sent que ça devient galère, on s'arrête ... 2h après le départ de la voiture, nous pique-niquerons au pied de la tour de Turghiu que nous n'avons pas visitée (un peu trop de monde) (je vous ai déjà dit que nous étions des asociaux dans l'âme ?). En bref, la montée s'est faite les doigts dans le nez.

Ce fut une merveilleuse promenade, avec des paysages de toute beauté. Au sommet, c'est "légèrement aérien" mais je suppose que si tu as la chance d'être seul, tu dois vraiment te prendre pour le roi du monde ... J'ai vraiment beaucoup aimé.




 













Commentaires

  1. C'est grandiose, j'aime cette immensité qui nous rend notre place, c'est beau!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vraiment superbe et comme tu dis : cette immensité nous remet à notre place !

      Supprimer
  2. Merci pour le partage ! Tu me rappelles de beaux souvenirs ou plutôt mon meilleur souvenir de balade en Corse. A faire et refaire, toujours aussi magnifique <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu y es déjà allée ? Contente de te rappeler ce souvenir :)

      Oui, c'est vraiment splendide et on la refera sûrement !!!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?