Voeu

Un musicien du philharmonique de Berlin, un jour qu’il range son grenier, trouve une vieille lampe à huile. Il la prend, la nettoie, et (bien sûr) un génie en sort.
- Soit béni, Ô mon maître ! Pour m’avoir libéré, tu peux faire un vœux et un seul.
- Un seul ? Il faut donc que j’en choisisse un qui puisse changer la face du monde.
Alors, il réfléchit longuement...et au bout de quelques heures :
- Il y a des guerres au Moyen-Orient depuis trop longtemps, j’aimerais que cela cesse et que tous vivent en paix.
Le génie essaya de cacher son embarras, dit qu’il était un très vieux génie, qu’il ne se sentait pas à la hauteur de la tâche et finalement demanda à son maître de choisir un autre vœu.
Après une courte réflexion, le musicien demanda :
- J’aimerais que le pupitre d’alto de l’orchestre joue juste.
- Euh ... je vais voir ce que je peux faire pour le Moyen-Orient.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

On en discute ?