A qui profite le crime ?

Il est un sujet d'actualité que je n'ai pas encore abordé ici : la "loi travail", sa contestation. Ce n'est pas que je ne m'y intéresse pas mais, au moment où j'allais le faire, j'ai eu d'autres chats à fouetter. Puis, les choses ont bougé, évolué. Mais aujourd'hui, j'aimerais aborder ce sujet. Pas la loi en tant que telle mais les "à-côté" : casse, débordements en tout genre
Pourquoi aujourd'hui ? Tout simplement parce que depuis quelques jours, je vois fleurir des messages du style :
"Arrêtez de diffuser des vidéos de manifestants cassant du flic et de flics cassant du manifestant ! Ne peut on pas tout simplement considérer qu'il ne s'agit là, d'un côté comme de l'autre, que d'une affaire de très gros cons ?"
Je résume, je synthétise les messages. C'est une façon de voir, de résumer la situation, qui vaut ce qu'elle vaut et qui n'est pas fausse. Mais, pour ma part, je dirais également pas entièrement juste non plus ...

Que l'on se souvienne : qu'elles sont les premières vidéos à avoir tourné ? Je vous le donne en mille ! Des policiers tabassant des mômes sans défense qui manifestaient pacifiquement ... C'est comme ça que ça a commencé à dégénérer, pas autrement, pas dans l'autre sens. Les témoignages indiquant que les "forces de l'ordre" interdisent de filmer et confisquent tout sont légion aussi. Ce que je rappelle et dis n'excuse en rien les débordements de l'autre côté. Mais ça permet de contextualiser, de se rafraîchir la mémoire.

Par ailleurs, j'ai lu à plusieurs reprises, des témoignages de policiers, de CRS qui racontaient comment ils avaient vu arriver, dès le début de certaines manifestations, des groupes qu'ils connaissent bien pour ne pas être pacifiques. Des individus clairement identifiés comme de potentiels casseurs. Et qu'ont ils fait pour les empêcher d'entrer dans les manifestations ? Quels ont été les ordres ? Aucun n'a été donné. On n'a aucunement empêché ces personnes de participer aux manifestations. Les conséquences étaient prévisibles, ça a dégénéré.

Source
Et c'est là qu'il faut se poser la question : pourquoi cela dégénère t'il ? Pourquoi laisse t'on s'envenimer la situation ? A qui profite le crime ?

Il ne faut pas sortir de l'ENA ni avoir fait polytechnique pour en deviner la réponse. Pendant qu'on parle des casseurs, de la haine anti-flics, on ne parle pas du reste. On n'évoque pas la source de ces manifestations : cette loi contestée. Au contraire, on fait peur à la populace. Qui, aujourd'hui, sachant comment beaucoup de manifestations finissent, osera aller manifester ? Qui osera descendre dans la rue (et je ne parle même pas d'emmener les enfants) avec le risque de se faire prendre dans la nasse, sans échappatoire possible, entre flics armés jusqu'aux dents, à bouts de nerfs, et casseurs prêts à en découdre ?

Et, pendant ce temps-là, Valls et Caseneuve jouent les gros bras. Ils ne se laissent pas intimider. Ils décorent. Mais on en oublie le fond de l'histoire. On en oublie la loi, le chômage, le terrorisme. La droite et l'extrême droite pérorent, se font mousser également. Avec eux, tout ça ne se passerait pas. Et puis, tant qu'on y est, condamnons les organisateurs de manifestations à payer les dommages en cas de débordements.

Voilà, je ne suis pas spécialiste en la matière, je vous livre mon ressenti et j'aimerais beaucoup qu'on en discute. Mais avant de vous laisser la parole, réagir, débattre sur ce sujet, je vous laisse sur ces quelques articles qui peuvent permettre de pousser la réflexion :

Commentaires

  1. Le coup classique des politiques : donner l'ordre de laisser s'infiltrer des casseurs connus et repérés, pour ensuite discréditer le mouvement aux yeux de la population...
    Entièrement d'accord avec ton analyse.
    Ayant longtemps habité Bastille, je les ai vu à l'oeuvre les CRS regardant impassiblement les casseurs pendant qu'ils brisaient les vitrines et intervenant une fois que tout été cassé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, en ayant habité Bastille, tu as dû en voir des vertes et des pas mûres, comme on dit !

      Bref, comme d'habitude : on divise, on sème la zizanie et on enterre le débat, comme ça, on continue à régner.

      Supprimer
  2. J'étais passé à côté de ton article(rhume des 2 affreux, recherche d'apprentissage pour mon ado...)mais j'ai quand même suivi le soucis des casseurs qu'on laisse passer, le fait d’attiser un peu les tensions car pendant qu'on parle de voiture brûlé, on ne parle pas de la fameuse loi passé en force et du soucis du 49-3 anti démocratique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce gouvernement aime beaucoup le 49-3... Le pire,c'est que quand ils étaient dans l'opposition, ils le condamnaient ! Mais que penser de tous ceux, notamment les "frondeurs", opposés au texte et qui n'est votent pas la motion de censure ? Là aussi, c'est du n'importe quoi :@

      En tout cas, je te remercie pour ton passage :-) Et bon courage pour la recherche d'apprentissage pour ton ado !

      Supprimer
  3. Entièrement d'accord avec cette analyse.

    RépondreSupprimer
  4. Savoir qui a commencé les violences, des policiers ou des casseurs, je ne me prononcerai pas. Pour moi, c'est l'histoire de la poule et de l’œuf.
    Et à vrai dire, même s'il y avait un déclenchement net d'un côté ou de l'autre, ça ne m’intéresserait pas. Toute violence est condamnable, de mon petit point de vue.
    Pour le reste, je partage ton questionnement. A qui profite le crime?
    Avec le blocage des raffineries, on est sûr de mécontenter la majorité des gens. A savoir si, en revanche, on arrive à faire plier un gouvernement de cette manière, rien n'est moins sur. Il est loin le temps ou "la révolte de la rue" faisait reculer les politiques.
    Tout ça me parait plutôt téléguidé ("he, les gars? Ça vous dirait de bloquer le pays, histoire qu'on puisse ressembler à des héros quand on va tout débloquer??")
    Et je ne suis pas du tout persuadé que la loi travail soit le vrai motif de tout cela (peu importe ce qu'on peut en penser par ailleurs)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis une semaine à te répondre, je suis désolée, vraiment. D'autant plus qu'en une semaine, ça a encore bien bougé ...

      Je suis d'accord avec toi sur le fait que toute violence est condamnable, d'un côté comme de l'autre. Après, regarde à St Malo, les flics qui ont tabassé des gosses qui manifestaient contre la fermeture de leur collège ... C'est à gerber !!!

      Pour l'évolution de la situation : blocages, etc. (parce que depuis ton com', ça a encore bougé), je ne sais pas. Est ce téléguidé comme tu le penses ? Est ce que les bloqueurs jouent le tout pour le tout ? Est ce que la situation ne serait pas en train de complètement échapper à tout le monde ? Il y a un tel mécontentement en France. Cette loi qu'on s'acharne à faire passer, malgré la pétition, malgré les sondages. Et puis, il y a aussi cette saleté de foot dans une semaine et beaucoup qui doivent espérer que le gouvernement reculera (sur ça ou autre chose) pour que ça ne soit pas trop le bordel ...

      Bref, beaucoup de questions et peu de réponses. Et pour conclure, je crois comme toi que désormais la loi travail ne soit plus vraiment le vrai (et seul) motif de tout cela !!!

      Supprimer
  5. Et je viens de partager ton article, en public, sur ma page FB perso :)

    RépondreSupprimer
  6. détourner l'attention a toujours été une méthode qui fait ses preuves... :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est malheureusement clair : ils n'ont pas inventé l'eau chaude ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?