Aller travailler en trottinette

Je l'avais achetée il y a plusieurs mois pour affronter les redoutablissimes bouchons ajacciens mais ne m'en étais jamais vraiment servi : soit elle était cassée, soit elle était en stand-by à la maison et j'avais des souvenirs cuisants de la seule et unique fois où je m'en étais servi ... Mais aujourd'hui, j'ai craqué : sans aucune vergogne, j'ai lâchement abandonné ma voiture en rase campagne à l'entrée de la ville et l'ai sortie du coffre.

Juchée sur ma trottinette, je me suis défoulée. Je n'étais pas franchement équipée pour mais trop, c'était trop. Les parisien-ne-s qui me lisent peuvent rire autant qu'ils veulent mais je leur assure une chose : en 2 ans 1/2 en région parisienne, je n'ai jamais autant galéré que depuis que je vis sur mon île, en pleine montagne, pour me rendre au travail, y compris en voiture ...

Pour exemple, ce matin, j'ai mis 1 h 30 pour faire les 30 kilomètres qui séparent mon domicile de mon lieu de travail, plus d'une heure pour faire 13 kilomètres. Un véritable enfer pour une fille comme moi ! Bref, quand j'ai été assez avancée en ville, proche d'un parking facile, et sure que ça ne s'arrangerait pas, j'ai largué ma voiture et suis montée sur ma trottinette.

Le souci supplémentaire, c'est qu'en m'habillant ce matin, je n'avais pas franchement prévu le coup. Après des jours de pluie, de grisaille, de froid, de terrain (en treillis), j'avais envie de profiter du soleil et de la douceur annoncée, d'ENFIN enfiler la robe difficilement cousue de mes blanches mains et ... d'enfiler des chaussures à talons. C'est donc ainsi équipée que je suis montée sur ma trottinette.

Après avoir flagellé, hésité quelques mètres qui m'ont semblé interminables, je me suis rendue à l'évidence : talons + trottinette, je courais à la catastrophe ... J'ai donc quitté une chaussure. Et suis repartie, vaille que vaille, à l'assaut de la piste cyclable en bord de mer : un pied chaussé (de talon), un pied nu. Ça allait (légèrement) mieux. Mais ce n'était toujours pas ça.

Alors, j'ai quitté la deuxième chaussure. Elle a rejoint sa copine (dans le sac à main) et je suis repartie. C'était bien, c'était chouette. Le soleil brillait. J'avais chaud. J'allais plus vite que les voitures. 

Et je suis finalement arrivée au bureau. Entière. Passablement agacée mais entière.

Sous les palmiers, le b***
On n'y pense pas quand on quitte la capitale, ou toute autre ville continentale, pour la Corse mais les deux principales villes de l'île sont une véritable catastrophe en termes de circulation, toute l'année. Je ne connais pas bien Bastia, juste de réputation, mais je peux te dire qu'Ajaccio, c'est une horreur, sans nom. La ville n'est pas adaptée à la circulation. Il n'y a pas de rocade et ses entrées n'ont pas suivi l'évolution démographique et des modes de vie.

Le pire, c'est qu'on ne peut pas vraiment dire de laisser la voiture pour les transports en commun. Les bus ? J'ai essayé au tout début : il y a effectivement des lignes mais à l'époque les horaires n'étaient pas respectés et, de plus, il n'y a qu'une seule voie réservée, sur quelques centaines de mètres.

Il n'y a pas de tram. La CTC (l'équivalent de la Région, chez nous) a bien essayé de mettre une navette ferroviaire. Il paraît que sur Bastia elle fonctionne bien. Ici, elle est utilisée par ceux qui peuvent : les trains sont pleins. Je pourrais la prendre puisqu'il y a plusieurs arrêts sur ma route. Sauf que. Sauf que, le matin, seuls deux trains entrent sur Ajaccio : le premier part à 7h, le suivant à 7h45 puis plus rien. Plus rien jusqu'à 9h45 ... Et c'est là que j'ai les boules. Parce que s'il y en avait 1 ou 2 autres, ce serait terminé les bouchons, pour un bon nombre d'entre nous, moi la première !!!


Et toi, tu vas travailler comment ? A cloche pied, en transport en commun ou en voiture ? As tu déjà essayé la trottinette en talons ?

Et si vous êtes sages, je vous montrerai des photos de ladite robe mais pas du désastre de ce matin ...

Commentaires

  1. Tu t'en es bien sortie ma belle! J'avoue que je n'ai jamais essayé la trottinette. J'ai déjà du mal à être stable sur mes deux pieds!
    L'avantage c'est que je ne porte pas de talons (enfin rarement).
    Pour ma part je vais travailler en bus puis marche à pied quand le ciel est clément! (ou que je ne suis pas plongée dans un livre passionnant!)
    Je n'imagine même pas la voiture. Une de mes collègues habite à 15/20 minutes à vol d'oiseau du travail et chaque matin elle met une heure pour venir. Moi, en à peine 30 minutes je suis arrivée! Y a pas photo.
    PS: Une robe "made by you", j'aimerais vraiment la voir en effet.
    Grosses bises et merci pour ce bon moment passé en ta compagnie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle ! On va dire que ça a été ;) Pour les talons, c'est finalement très récent que j'en porte : avant, 2 cm suffisaient à me tordre une cheville !

      Tu as de la chance de pouvoir y aller en bus et à pied ... Après, une fois que tu es dans la voiture, c'est difficile d'en descendre :/

      Pour la robe, je vais faire un article mais faudra être indulgente vis-à-vis du modèle ...

      Bises et passe une bonne semaine.

      Supprimer
  2. moi j'y vais en train et j'adore ça ;-) (Themetis)

    RépondreSupprimer
  3. La classe ! Avec un peu de chance tu viens de lancer une nouvelle tendance : le miracle trotting^^
    Ne portant jamais de talons, je ne pourrais malheureusement pas m'empresser de faire pareil et je resterais une fille honteusement banale :D
    Bises <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol. Ça pourrait être drôle :D

      Pour les talons, tu pourrais faire un effort quand même !!! Sérieusement, c'est vraiment réent pour moi ... Et je suis nettement plus à l'aise pieds nus ;)

      Bises

      Supprimer
  4. Moi pour l'instant je bosse pas. A partir de septembre ça sera voiture, vu que j'habite un coin paumé. ^^
    Mais je songe de plus en plus au vélo pr aller au village, faire les courses, à la boulangerie, voire à la crèche pê parfois?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu peux, prends le vélo :) Moi, c'est pas possible (pas assez sportive) !

      Sérieusement, ça a quand même un certain nombre d'inconvénients la vie à la cambrousse ...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?