Tout ce qui me fait

Je ne compte pas les dodos (et il ne vaut mieux pas vu que ceux-ci sont relativement agités depuis quelques nuits) mais les vacances tardent à arriver. Et comme souvent dans ces cas-là, le blog "en pâtit" : j'aurais bien envie de le maintenir à flot mais je n'en ai pas l'énergie ni les idées ... 

Mais aujourd'hui, je suis tombée sur cet article de la fille de l'encre et il m'a donné une idée. Livrer un peu de moi, de mon passé. Parce que je ne suis de nulle part mais un peu de tous ces endroits où j'ai vécu. 

Je suis fille de militaire mais au final, pour une famille de militaires, nous n'avons pas beaucoup bougé. Allez, c'est parti !

Vélizy - Villacoublay
Mes premières années. Les souvenirs s'apparentent ici plus à des sensations, de vagues images. Mon père m'amenant sur le guidon du vélo au bus, un spectacle de danse, une route à traverser. Comme je le dis, rien de bien précis, juste des sensations.


Nouméa
Nous n'y sommes restés que deux ans mais, paradoxalement, ou non, d'ailleurs, j'en ai pas mal de souvenirs. Les trois écoles que j'ai faites (quelques mois de maternelle, une année de CP puis une année incomplète de CE1). Les sorties en zodiac ou en voilier, mon père plongeant décoincer l'ancre et remontant comme une flèche parce qu'il s'est retrouvé nez à nez avec un requin. Je me souviens aussi plus ou moins précisément de la période de la prise d'otage à Ouvéa, de la tension à la maison. Dans mes souvenirs, ça avait duré une éternité. Dans la réalité, quelques jours à peine.


Apt
En bonne adolescente revêche, je n'aimais pas cette ville ni même la région. Aujourd'hui, le son de cloche est différent. J'y ai passé la fin de mon enfance, toute mon adolescence. C'est là que j'ai passé mon bac, là que j'y ai rencontré ma meilleure amie. Là que je suis retournée donner naissance à mon premier enfant. Quand j'y retourne, c'est l'un des rares endroits où je me sente chez moi.


Grenoble
Après le bac, j'ai plaqué la Provence où je ne me sentais pas chez moi, mes amis et camarades de lycée, tous partis sur Aix et Marseille, pour aller étudier à Grenoble. Meilleure fac au monde pour ... qui aime la montagne !!! Grenoble, c'est ma ville et ma vie d'étudiante. Grenoble, ce sont les jours de novembre sous la pluie à se dire que là haut, il neige. Grenoble, ce sont les matinées à la fac avec les skis dans la voiture pour pas en louper une miette l'après midi. Grenoble, c'est aussi de mémorables journées à faire des expériences (est-ce vrai que les M&M's ne fondent pas dans la main ? Manipuler de l'ADN d'ours pour faire un profil génétique ...).



Chambéry
Je n'y ai pas vécu mais c'est ma dernière année de fac. Je dormais et vivais à Grenoble et prenais le train tous les jours pour Chambéry.


Nancy
Après des années dans le sud, quelques mois de galère pour trouver du travail, j'ai réussi les concours. 18 mois de formation à Nancy. Le choc climatique a été rude ... A côté, même Grenoble et Chambéry sont situées dans le midi de la France ! J'ai découvert le brouillard givrant et la St Nicolas. Malgré cela, je garde quelques bons souvenirs de Nancy, liés à une vie relativement cool et beaucoup de fiestas ...


Versailles
Premier poste : Versailles. Un retour aux sources en quelques sortes puisque je suis née et j'ai passé mes premières années à côté ! Je n'ai finalement que peu profité de la vie parisienne. Je n'ai pas réussi à m'adapter. Un peu trop loin peut être de Paris, sûrement aussi un peu trop casanière et campagnarde. J'en suis vite partie.


La Corse
Cela fera bientôt 7 ans que je vis ici. Selon les sources, j'ai désormais le statut de résidente, ou alors il ne me manque plus que 3 ans ... Mais de toutes les manières, j'y ai un attachement particulier puisque mon deuz y est né il y a de cela bientôt 4 ans ... Je commence à me sentir chez moi. J'y ai des réflexes qui se typent de plus en plus. J'ai ici appris à apprécier la mer, sans oublier la montagne. Elle fait désormais partie de moi.



Les Hautes Alpes
Pour finir, même si je n'y ai jamais vécu à proprement parler, je ne peux omettre cet endroit. Il fait partie de moi, au même titre que tout le reste. C'est la région d'origine d'une partie de ma famille, c'est là que je me retrouve depuis des décennies. Le Dévoluy, petit massif des Hautes Alpes, fait aussi partie de moi. J'y ai des quantités inénarrables de souvenirs liés à l'enfance, à l'adolescence, aux vacances ...



Voilà, ça a été mon parcours. Je suis Provençale et Corse. Je suis Grenobloise et Dévoluarde. Une fille du midi qui a vu le bout du monde puis connu le grand nord.

Pour l'instant, j'ai jeté l'ancre ici depuis quelques années mais rien ne dit que je ne reparte pas un jour ... Et vous, quel a été votre parcours ?

Commentaires

  1. Quel parcours! Tu as vécu dans bien des endroits différents. J'en connais peu. Certains laissent dans nos mémoires de beaux souvenirs quand d'autres nous invitent à les oublier.

    Pour ma part, ce fut Nantes, jusqu'à l'obtention de mon DESS. Puis Paris pour les premières années de travail. Avant un départ pour Dublin. Pour revenir sur Nantes puis Paris, 6 ans plus tard.

    Grosses bises et courage pour la dernière ligne droite. Juin semble s'éterniser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En me relisant, je constate effectivement que j'ai pas mal bougé ... Même si je n'ai pas cette impression !

      Peut être parce que, contrairement à toi, je n'ai jamais vécu à l'étranger !

      Allez, plus que quelques heures et c'est la quille (enfin).

      Bises et bonnes vacances si je ne te revois pas d'ici là !

      Supprimer
  2. j'ai résumé mon parcours chez la fille de l'encre... ;)
    Dis, ton petit deuz né sur l'ile.... du coup il a eu la nationalité corse? (Je sors?) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu ça ;) Il est pas mal le tien aussi ...

      Pour la nationalité corse, je ne me suis pas renseignée sur les conditions d'obtention ! Faudra un jour que je répare cette erreur :D

      Supprimer
  3. et bah, sacrée voyageuse ! je suis ton antithèse : même maison jusqu'à 25 ans, ensuite je suis partie mais je suis restee dans un rayon de 20kms.. jusqu'à il y a 7 ans ou j'ai bougé de 600kms ouïlle !! ça fait bizarre !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, sans aller dire que j'ai subi, je n'ai pas l'impression d'être une voyageuse ! Ça s'est fait assez naturellement chaque fois ...

      Mais toi, tu n'as pas fait dans la dentelle en partant d'un coup d'un seul à plus de 700 bornes de chez toi !!!

      Supprimer
  4. J'ai bien aimé ce billet chez Olivia et le tien est chouette aussi, il nous donne l'occasion de mieux te connaître ;)
    Moi je ne ferai pas d'article de ce type, je préfère distiller les infos, ça et là au détour d'une phrase ou d'un article^^. Et puis ça se résumerait à un road-trip dans Paris et sa banlieue :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Distille, distille ... Mais bon, ça pourrait être rigolo un article road trip autour de Paris et sa banlieue :D

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?