L'année s'achève

... Enfin, dirais je !

Hier, pour la première fois depuis le 5 février, les enfants se sont tous retrouvés réunis, l'espace de quelques heures, le temps du spectacle de fin d'année, le temps de la fête de leur école. Le temps de leur rappeler qu'ils n'étaient qu'une seule et même école même si. Même si, depuis le 8 février, ils sont sur deux communes distinctes.

Le temps de faire un point, mentalement. De voir que cette déplorable affaire leur avait permis de travailler sur un aspect de la vie quotidienne, sur quelque chose qui fait notre humanité : la solidarité. Mais qu'est ce donc que la solidarité ? Ils en ont fait des poèmes, dont un récité par une petite partie des élèves de CP. Ils en ont fait un cahier avec des dessins.

Le temps aussi d'écouter les conversations. Les "on m'a dit que". Les spéculations sur quand pourront ils retrouver une vie scolaire vraiment normale ? Certes, depuis les évènements, ils ont continué à aller normalement à l'école. Mais ce n'est pas tout à fait normal de faire classe dans un gymnase pour une classe et dans une salle d'office de tourisme, à 10 km, pour l'autre. Le complètement normal serait qu'ils retrouvent un bâtiment scolaire unique, avec une cantine et un seul service (Batgirl, pour une vingtaine d'élèves, ils sont obligés de faire deux services), sans faire la course (l'autre classe doit libérer sa cantine à une heure précise pour laisser la place aux maternelles). 

Bref, les discussions sur "à quand un retour à la normalité ?" allaient bon train pendant ce spectacle. D'autant plus bon train qu'il n'y a aucune communication officielle.

Et le soir, à table, nous en parlions avec Batman. Et Batgirl de nous interrompre pour dire : "Oui, ben j'espère qu'ils ne la referont pas brûler l'école quand elle sera reconstruite !!!".

Que dire à ça ? Mais que répondre à une enfant de 7 ans qui croit qu'on va brûler une nouvelle fois son école ? Non, ma chérie, les écoles qui brûlent ça n'arrive pas tous les jours. Et encore moins souvent les incendies volontaires. Non, ma chérie, ce n'était pas ton école qui était visée, elle ne fut qu'un "dommage collatéral" ...

Bref, tout ça pour dire que, même si tout le monde, et notamment les enfants, semble avoir tourné la page, psychologiquement, il y a parfois des séquelles. Il faudra certainement du temps pour que tout cela s'efface, si cela s'efface un jour.

Te dire que j'attends avec impatience de voir Batgirl et Catboy franchir un jour le portail de cette nouvelle école refaite à neuf est un doux euphémisme. En attendant ce jour, on va profiter des vacances et mettre ça de côté pendant quelques mois.





PS : Ce n'est pas la peine de demander, l'enfoiré de pyromane n'a toujours pas été arrêté.

Commentaires

  1. Je n'avais pas l'intention de te demander... Peut-être une vague idée de ta réponse :(
    Oui laissez tout ça derrière vous, il sera bien temps d'y penser à la rentrée ;)
    Profitez à fond !

    RépondreSupprimer
  2. Je crois en effet que les cicatrices mettront du temps à s'estomper. C'est difficile d'être confronté si jeune à tout ça. C'est bien que vous en parliez ensemble. Ca aide.
    Mais pendant ces vacances, j'espère que vous allez pouvoir pleinement déconnecter et vous laisser porter par la vie.
    Grosses bises à tous!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?