Mon blog

Mon blog. Mon espace de liberté. Mon espace de détente. Mon espace où j'aime partager, rire et m'émerveiller.

Mon blog. Mon espace où j'aime aussi me défouler, m'énerver et râler.

Mon blog. Ce soir, peut-être pour la première fois, je te vois comme un fardeau. Je t'aime mais ce soir tu es mon fardeau. Un peu trop lourd à porter.

Mon blog. Fenêtre ouverte sur mes semblables, tu m'as emprisonnée et tu ne veux plus me relâcher. Ce soir, j'aurais voulu être légère, dédramatiser, rigoler un bon coup. Mais tu t'y refuses. Je me suis toujours défendue d'entrer dans le jeu des polémiques. Aujourd'hui, tu m'y as piégée. Je ne vois plus qu'elle. Je ne respire plus qu'elle. Les mots tournent dans ma tête en boucle. 

Mon blog. Aujourd'hui, tu as tenté de m'entraîner sur cette pente glissante.

Mon blog. Au nom de la tolérance, aujourd'hui, j'ai vu de l'intolérance. J'ai vu un camp fustigeant l'autre, ne lui laissant aucune place à la réplique, le comparant aux nazis. Je me suis sentie fustigée, agressée, humiliée. J'ai eu peur de dire ce que je pense exactement. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas tout à fait du même avis que mes amies.

Mon blog. Je vois mon pays sombrer lentement, sournoisement, inexorablement.

Mon blog. Je ne sais plus que faire. Je ne sais plus que penser. Je ne sais pas qu'écrire. J'ai peur d'être un mouton du troupeau. Mais je n'ai pas envie de bêler comme les autres. Quelle est la bonne voix ? Quelle est la bonne voie ? 

Mon blog. L'insomnie me guette. La méditation se refuse à moi. 

Mon blog. L'apaisement est-il dans ces mots jetés sur un bout de papier au milieu de la nuit ? Je jette ces mots comme on jette une bouteille à la mer. Quelqu'un les lira t'il ? Quelqu'un les comprendra t'il ?

Mon blog. Pour finir, le maquis m'appelle. J'ai bien envie d'accepter son invitation.


Commentaires

  1. Bien sûr qu'il faut accepter l'invitation du maquis, sortir du troupeau, lever la tête et écouter ton cœur. Quand on écrit comme toi avec ses tripes, c'est qu'on est sur la bonne voie. Tu dois, à mon avis, continuer à écrire ce que tu penses au fond de toi. Certains passeront à côté de tes messages et en profiteront pour retourner leur mal-être contre toi, mais d'autres en retireront une idée, un sourire, un espoir, un soutien, une lueur, et c'est bien là tout ce qui compte finalement. J'espère que mon commentaire n'est pas à côté de la plaque, mais ton message m'a vraiment interpellé. Bon courage depuis l'autre côté de l'Océan !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ma belle,

      Ton message me réconforte et n'est pas du tout à coté de la plaque, bien au contraire ! C'est si dur, parfois, de défendre ses opinions quand elles ne sont pas exactement comme les autres, y compris le cercle que l'on s'est créé ... J'avoue que je me tâte à sortir du bois et sortir ce que j'ai exactement sur le cœur, on va voir. Quand le maquis me relâchera !

      Je t'embrasse :)

      Supprimer
    2. Si tu savais comme ce que tu as écrit me parle, car je crois que toi comme moi on écrit du fond du cœur quand ça bouillonne trop en nous et qu'il faut le sortir. Le problème, c'est que plus on va en profondeur dans nos sentiments, plus les lecteurs en face vont en profondeur dans les leurs, et parfois (souvent) le retour part dans une direction qu'on n'avait même pas imaginé, et ça peut être très déstabilisant.
      J'ai connu cette période de doute, j'ai aussi écrit des articles "cri de l'âme" mais je les ai laissés sur mon ancien blog, car je n'ai pas les épaules assez larges pour lire tous les commentaires sans me sentir visée, incomprise.
      N'hésite pas à me contacter en MP si tu veux continuer cette discussion qui me touche profondément car je suis dans les mêmes interrogations. Et peut être qu'un jour tu sortiras du bois... et que je te suivrai ;-)
      Des pensées du bout du monde :-)

      Supprimer
    3. Je t'enverrai un mail peur qu'on continue la conversation

      Supprimer
  2. Oh comme je te comprends si bien! Peu importe le sujet, le blog parfois peut nous sembler une prison quand on écrit comme toi avec passion et liberté sur ce qui nous passionne!J'espère que tu sauras écouter ton coeur comme le dit si bien Miss Texas!! Bise ma belle Catwoman et tiens bon!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Marie France ! Oui, c'est sûr que c'est un peu le revers de la médaille quand on écrit avec passion sur ce qui nous tient à cœur.

      Je t'embrasse <3

      Supprimer
  3. Tu écris avec passion, tu t'écris librement et rien que pour ça: Merci. Ton authenticité est une chance pour nous tous. Il y aura toujours des personnes qui ne partageront pas ton point de vue et les mots que ces personnes utiliseront seront toujours plus ou moins blessants. Mais ta vérité est plus importante que le reste Catwoman.
    Je t'envoie de douces pensées et plein d'énergie et de courage. Il en faut pour avancer à contre-courant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Marie,

      Mon problème est que je ne sais pas où est la vérité. Souvent, je vacille, souvent je flanche. Mais il est certains sujets, notamment en termes de droits des femmes, qui me prennent plus aux tripes que d'autres.

      Et oui, ce n'est pas évident d'être à contre courant mais le "pire", c'est quand on est entre deux eaux !

      Bises ma belle

      Supprimer
  4. Je ne pourrais rien dire de plus et surtout pas mieux que les copines qui m'ont précédée. Je suis entièrement d'accord avec elles 3.
    Nos existences (et nos blogs qui en sont le reflet) sont parfois nos prisons mais nous seul(e)s en avons la clé... Alors oui écoute ton coeur.
    Je t'embrasse fort <3<3<3
    Et si tu prends le maquis, je viendrais te retrouver, je suis cap (corse^^). Il faut savoir garder son humour même pourri en toutes circonstances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon Aileza,

      Tu sais que je t'adore ? J'aimerais arriver comme toi, à garder un humour (même pourri), sortir un article un article dérision sur certains sujets, notamment polémiques, bref.

      Allez, je t'embrasse fort depuis mon maquis et tu connais la route pour me rejoindre ;)

      Bises <3 <3 <3

      Supprimer
  5. et comme dit le petit prince "on ne voit bien qu'avec le coeur l'essentiel est invisible pour les yeux" continue de croire en toi et aux autres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. juste parce que j'ai oublié de cocher "m'informer" desolée ;)

      Supprimer
    2. Je reviens tout juste. Effectivement, on ne voit bien qu'avec le coeur.

      Merci beaucoup <3

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?