Le pouvoir des mots

Les mots ont un pouvoir, un immense pouvoir. Les manier, les manipuler, est un art. Je suis toujours admirative quand je lis certains blogs, certains textes de la dextérité avec laquelle ils sont agencés. Voir un tableau, une scène, une histoire se créer sous mes yeux me fait toujours rêver, me laisse admirative.

D'autant plus admirative que je n'ai pas le sentiment d'être très douée. Mes phrases sont généralement courtes, vont à l'essentiel. Dépeindre une situation, un sentiment, j'ai du mal. Comme en ce moment, j'ai du mal à écrire, je n'arrive pas à faire le tri, à agencer et manipuler. Mon esprit se brouille et se perd en mille et une pensées : le travail, les soucis du quotidien, la peine, la vie, ces articles que je voudrais écrire et que je n'arrive pas à avancer.

Pour en revenir à mon sujet, je ne pense pas être experte en mots. Quand je décris une scène, il n'y a que peu de place à l'imaginaire et je vais à l'essentiel, je ne brode pas. Avec un fil et une aiguille, je sais broder, créer ; très difficilement avec des mots, du papier, un crayon ou un clavier.

Alors quelle ne fut pas ma surprise lorsque la semaine dernière, autour d'un thé en terrasse, vous m'avez complimentée pour mes mots, pour mon texte. Quelle ne fut pas ma surprise de voir que je vous avais fait voyager. Voyager loin de chez vous mais aussi loin de chez moi. Voyager dans vos souvenirs et vos envies.

Car en fait, nous écrivons avec ce que nous vivons à un instant. Avec ce que nous ressentons en nous à ce moment. Mais en face, de l'autre côté de l'écran, vous lisez avec votre présent à vous, votre ressenti et votre histoire. Et c'est là toute la magie de l'histoire.

Au début, j'ai été surprise par vos commentaires. J'ai été surprise qu'en lisant mes quelques lignes vous voyiez des feuilles rougir, vous sentiez le feu de la cheminée et les feuilles humides d'automne embaumer un village. Car ici, l'automne ne ressemble guère à cela : très peu de couleurs ou alors juste le vert qui revient, les feuilles mortes ne se ramassent pas la pelle, bien au contraire. Et pour moi, automne est plus synonyme de trombes d'eau et d'incertitude météo que de choses douces.

Mais je vous ai transportées ailleurs. Et j'en suis bien heureuse. Même si aujourd'hui, mes mots sonnent faux.


Commentaires

  1. Il est vrai que j'ai énormément apprécié ton texte. Je trouve qu'il rendait un bel hommage à l'automne. Je crois que quand les mots font voyager, c'est que les mots sont justes. Merci et Bravo pour cette pause douceur fort agréable.
    Je t'embrasse ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes compliments me vont droit au coeur ma belle ! En effet, s'ils font voyager, c'est qu'on a su trouver ceux qu'ils fallait, quelque soit notre style d'écriture.

      Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Je pense que l'écriture est certainement un des arts les plus compliqués, car je trouve qu'il est très difficile de se faire une idée de ce qu'on produit. Par exemple, quand on fait de la couture, de la cuisine, de la peinture ou du scrapbooking, on voit bien si le résultat est visuellement (ou gustativement!) beau, si c'est réussi. En écriture, c'est très subjectif ! Tout le monde peut produire un texte, sans aucun apprentissage... Où est la limite entre un texte neutre et un texte qui touche ?

    Moi en tout cas j'aime beaucoup te lire :-) Et je ne suis pas la seule, ce qui peut te donner une idée de ta capacité à écrire des textes qui sonnent justes :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison : c'est un des arts les plus compliqués ! Et on ne peut se rendre compte de ce qu'on a produit qu'avec le retour des autres ...

      Merci pour tes compliments sur la qualité de mes textes.

      Bises <3

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?