Une bien lourde année

J'ai remarqué que certaines années marquaient plus que d'autres, en bien ou en mal. Certaines années sont plus difficiles à passer que d'autres. Plus lourdes à porter aussi.

En ce moment, j'ai la sensation que 2016 en fait partie.

Il y avait déja eu le mois de février et son lot de désagréments. Je n'ai pas envie de les lister, de rabâcher, ils sont là, présents en moi. Si tu as envie, en lisant les archives de février, tu peux retrouver les plus sympathiques. Mais tous ne sont pas là. 

Et depuis quelques jours, j'ai l'impression que de nouveau, on est dans une mauvaise phase. L'impression, dit elle, la bonne blague. Juste l'impression ? Rigole, va, Catwoman, joue à l'autruche, reste dans le déni, va. 

Je ne vais pas lister. Ça ne sert à rien de rabâcher, ruminer. Entre autres amabilités, il a fallu courir pour sauver des eaux notre plus petit écolier, alerte Météo France tardive oblige. J'ai bien cru que nous allions connaitre l'eau après le feu.

Entre autres amabilités, un grand-père en moins, et des obsèques auxquelles je ne pourrai assister. Trop loin, plus d'avion. Et sur quel pied danser ? Que dire, que faire, que penser, que ressentir ? Et il faut continuer à vivre, passer des concours pour essayer de progresser et avoir l'impression de se viander, encore une fois.

En ce moment, le moindre grain de sable ressemble à s'y méprendre à l'Everest. 

Et au milieu de ça, laisser monter la prunelle de mes yeux dans un bout de ferraille de plusieurs tonnes qui va la propulser à des milliers de kilomètres heures, à des milliers de mètres de haut, au dessus de l'eau.

Et au milieu de ça, se rappeler que même 1998 ne fut pas un si mauvais cru puisqu'au milieu des morts, il y avait eu du bon avec un bac obtenu. Peut-être réussirai-je un concours en 2016 ? Peut-être cette année à la con nous réservera quand même une bonne surprise ? Qui sait.


Commentaires

  1. Courage pour cette période difficile, il faut parfois malheureusement en passer par là pour pouvoir remonter, même si sur le coup c'est super relou ! Plein de pensées pour ton grand père <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Miss pour tes mots de réconfort.

      Bises <3

      Supprimer
  2. Oui mais t’es une super nana qui a un super blog, alors tout n’est pas négatif !! bon sans rire je vois ce que tu veux dire, y’a des moments où on dirait que tout va mal, mais je suis sure que tu n’es pas du genre à laisser le négatif prendre le dessus bien longtemps… et puis ..ton papi n’est plus, mais il est dans ton cœur, c’est ça le plus important.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma belle ! On va rebondir en effet, la vie continue donc Show must go on !!!

      Bises <3

      Supprimer
  3. Je n'ai pas tout suivi, mais je suppose, entre autres, que tu fais allusion à taon grand-père. Il y a effectivement des années bien pourries, qui nous donnent une impression d'éternité et de malheur absolu. Essaie de te centrer sur tes enfants et ton mari, ils sont là, bien vivants, et il y aura des jours meilleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, à mon grand père, à l'incendie de l'école et tellement d'autres choses. On va aller, ne t'inquiète pas !

      Bises <3

      Supprimer
  4. Je t'envoie de douces pensées face à tout ce que tu as à vivre. Les départs de ceux qui nous sont chers sont des caps douloureux à passer. Et puis le reste qui se greffe et plombe nos quotidiens. Prends soin de toi et ressource toi auprès des tiens ma belle.
    Plein de bises de Paris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle pour tes douces pensées. Ca fait du bien de te savoir là, malgré la distance.

      Bises de Corse <3

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?