Au ralenti, je tourne

Je ne suis pas très présente en ce moment. Je m'en excuse (ou pas, d'ailleurs, après tout) mais j'ai un peu de mal à écrire. La fatigue et la grisaille de novembre qui me touchent en plein cœur, sûrement.

Pourtant, les sujets et idées ne manquent pas mais ces dernières disparaissent aussi vite qu'elles ne viennent, surtout quand je me cale devant un ordinateur pour écrire quelques mots.
 
 
Je n'ai pas réussi à m'offusquer de l'élection de Donald. J'en suis navrée. C'est quand même dommage. Mais celle qui nous attend est tellement réjouissante que les États-Unis me semblent à des années lumière de chez nous. Et ma "bonne" résolution de ne pas voter fond, comme neige au soleil ... y compris pour la mascarade en cours. Il faut dire que le fion m'est encore plus insupportable que son concurrent. Son projet pour la France est à vomir. Je lui préfère encore la dondon, c'est dire. Mais je m'égare.

Non, franchement mais que faire ? Baisser les bras et attendre que ça s'écroule ? Continuer à participer à la mascarade ? Ou se secouer et faire bouger les choses ? Mais comment faire ? Comment faire quand on se sent seule et isolée ? Que la pensée dominante est vers toujours plus de "libéralisme", plus de racisme, plus de sectarisme, d'individualisme ?
 
Je crois que j'avais aussi envie de m'exprimer sur l'écologie. Mais pareil, les idées se sont envolées, tel un vol d'étourneau.

Par contre, à la sortie de chez mon dernier ami en date (celui de toutes les femmes), j'ai eu la moutarde qui m'est montée au nez. J'en parlerai sûrement prochainement, à condition de me noter sur un carnet tous les éléments de langage comme on dit si bien dans l'administration ...

Et les enfants ? J'ai tellement à dire sur eux mais je suis coincée. Je n'ai pas envie de tourner au "blog maman" (ouch, le gros mot !). C'est un peu la facilité de parler des enfants, je trouve, c'est un peu botter en touche. Et pourtant, il y en a à dire. Rassurez-vous : ils vont bien et l'ambiance à la maison s'est apaisée. On peut faire un petit résumé rapide, si vous voulez.

Pour commencer (droit d'ainesse oblige) : Batgirl. Elle est fidèle à elle-même, un amour de petite fille. Comme je l'évoquais en commentaire récemment, elle est tout le temps dehors (à moins qu'il ne pleuve), à jouer. Seule fille au milieu d'une bande de mecs. La crème de la crème. Tous fils de natios pur sucre. Comme quoi, les gosses n'en ont strictement rien à carrer de nos histoires d'adultes ! Si seulement ça pouvait leur rester dans leur vie future. Hier, elle m'a fichu une peur bleue, quand même : après avoir parfaitement traversé plusieurs rues et bien commencé la traversée de la principale, elle s'est mise à courir ... au moment où le bus, arrêté juste avant le passage piéton, a redémarré. 
J'ai crié. J'irai me repentir auprès des icônes de la bienveillance. Mais j'ai eu si peur.

Pour continuer : Catboy. Il nous épuise de petites phrases, les trésors des mômes de quatre ans. Toutes plus hilarantes les unes que les autres. Ses crises se sont espacées, calmées et ressemblent désormais à un mauvais souvenir. Et, depuis quelques jours (ça date de dimanche, donc c'est vraiment récent), il accepte même de sortir de nos pattes et même de la maison. Il s'est même décidé à faire du vélo et a par la même occasion joué à "tête dure" contre le goudron de la stretta. A priori, ce n'est pas la tête qui a gagné au vu des égratignures dont il a héritées ... Mais tout va bien et on n'a pas eu besoin de l'emmener aux urgences ! Il continue même à faire du vélo.
Je continue avec lui, la cerise sur le gâteau : il se met à aimer l'école !!! Oui, vous avez bien lu : il aime désormais l'école !!!!!!!!!!!! Mais ça, je crois, que ça vaut un article entier 😤

Autre chose dans "ma vie de mère" qui vaudrait son article à lui tout seul : il paraitrait que je suis une bonne mère (et ce ne sont pas mes mômes qui le disent) ... J'en ris mais je n'en reviens pas quand même. Il paraitrait aussi que professionnellement parlant, je vaudrais quelque chose, y compris à l'étranger ! Ne rigolez pas mais ayant eu une carrière exclusivement dans l'administration française et m'étant ramassée comme il faut avec le privé pendant ma brève recherche d'emploi, j'ai plutôt tendance à être convaincue du contraire. Mais, ça fait deux fois qu'on me le dit en moins d'un mois : il faut que j'ai confiance en moi parce que j'ai une expérience riche (malgré tout). 
 
En parlant d'étranger, on ne se moque pas mais je suis de nouveau prise d'envie d'émigration (et pas uniquement à cause du contexte politico-merdique actuel). Mais là où ça se corse, c'est qu'après avoir rêvé pendant des années de sud, de pays chauds, de soleil tout le temps, aujourd'hui, je regarde vers ... le nord et plus particulièrement les pays scandinaves. J'ai dit : on ne rigole pas !!! Faut juste parler la langue et trouver un emploi aussi. 
 
Bref, du grand guignol. Mais bon, d'ici quelques mois, nous pourrons demander l'asile politique.

Voilà, c'est à peu près tout. Rien de bien passionnant. Je reviens très vite avec des articles plus travaillés et qui partent moins dans tous les sens. Les coups de gueule me manquent, même si je n'ai pas envie de faire que ça.


Commentaires

  1. Ne me dis pas que tu vas aller voter aux primaires ? :D
    Je pense aussi que F.F est plus dangereux que sarko lui-même car moins girouette. Et puis il y a un peu trop d'anciens potes de De Villiers dans son entourage, à mon goût.
    Contente d'apprendre que des 2 petites merveilles vont bien :)
    Courage ma Giulia pour affronter cette période compliquée. Et du moment qu'on a l'Amour, la Santé et l'Amitié, la vie est belle ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moque toi, moque toi ... Non, je n'irai pas voter aux primaires, je suis sauvée par un séjour dans le Grand Nord, pas très loin de chez toi d'ailleurs, ce week-end justement ;) Mais effectivement, je trouve que l'autre énergumène est assez dangereux ...

      Et comme tu le dis : du moment qu'on a ce trio, la vie est belle. Je te la souhaite magnifique ma belle !

      Bises

      Supprimer
  2. Je te sens bien lasse ! bon je mentirai si je te disais que je saute partout, c’est clair que je me demande aussi ou on va a se train là… c’est horrible quand tu as l’impression que l’histoire ne retient pas ses erreurs…les adultes de maintenant n’ont pas connu les guerres, alors pour eux ça ne peut pas arriver, peut être… allez reprend du poil de la bête, tu es une battante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, très lasse en effet. D'autant plus lasse que la tendance est la même un peu partout et ce n'est vraiment pas réjouissant ...

      Bises

      Supprimer
  3. J'aimerai tellement que mes garçons aient de nouveau 4 ans (surtout le grand en fait)...profite bien de ces instants paisibles.
    Comment ça, il fait gris en Corse aussi??
    Tu n'as pas à t'excuser, j'ai eu à peu près la même réaction que toi pour Trump...et tu as le droit d'être dans une période "slow". Passe un bon we ! Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois avouer que je savoure l'âge de mes mômes ! (surtout quand je te lis avec ton grand). Quatre et sept ans, ce sont de beaux âges, je trouve ;)
      Et oui, il fait gris en Corse aussi, voire même, parfois, c'est humide (voire TRÈS humide) !!!
      Je sais que nous sommes nombreux-ses à avoir cette réaction d'impuissance, de lassitude mais bon ça met le moral encore plus bas :/

      Allez, passe une bonne semaine :) Bises

      Supprimer
  4. Je suis heureuse que la vie à la maison soit plus douce. Nous vivons une accalmie nous aussi - et il n'y a pas à dire cela fait un bien fou!
    Je crois que Novembre, la fin de l'année nous fait aller plus lentement. Se révolter c'est bien mais il faut aussi savoir laisser couler de temps en temps. J'écoute un peu les politiques sans trop y croire. Je ne sais pas à quoi demain ressemblera. J'essaye d'être positive. En tous cas tendre weekend à toi et vivement lundi! Je t'embrasse bien fort ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi, je suis contente que la vie soit plus douce et pour nous, et pour toi aussi. On savoure d'autant mieux les périodes calmes !!!

      Après, je sais que novembre est sans doutes l'un de mes pires mois de l'année donc ça me gonfle d'être comme ça mais je suis habituée aussi.

      Ce week-end m'a fait beaucoup de bien et notre rencontre hier vraiment très sympa, ça m'a fait extrêmement plaisir !

      Je t'embrasse et te souhaite une excellente semaine <3

      Supprimer
  5. Je ne te jetterai pas la pierre, je n'ai guère beaucoup d'inspiration pour le blog en ce moment (trop de choses dans ma pauvre tête). Heureusement que mes rubriques récurrentes, comme la nécro mensuelle, me donne de la matière et m'oblige à écrire un peu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis incapable d'avoir des rubriques récurrentes !!! Je sais bien qu'à part moi (et encore), personne ne me jettera la pierre de moins écrire mais ça m'énerve parce qu'en plus j'aurais - presque - des choses à dire ...

      Supprimer
  6. Trump, Fillon, Le Pen et tous les autres... les attentats, la peur, le racisme et tout le reste... j'ai eu l'impression de prendre tout ça de plein fouet. Je n'arrive plus à réagir... et je suis allée m'inscrire sur les listes électorales pour pouvoir aller voter contre... parce que mon vote blanc, on s'en branle... parce que ça les arrange bien... je suis écoeurée. voilà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi : je me prends tout dans la tronche et je n'arrive plus à réagir ! Et c'est ça, en fait, qui me fait peur ... qu'on soit anesthésiés, que nous n'ayons plus la gnaque, que nous ne réagissions plus ...
      Je comprends ton point de vue mais prenons l'exemple d'un second tour "fion - dondon", je vais voter quoi ? "Contre" qui ? Ce qui veut aussi dire "Pour" qui ? Je ne veux d'aucun des deux !!! Et je vais retourner ton argument : ton vote "contre" les arrange bien parce qu'il leur permet de continuer sur cette lancée, dans ce système de merde ... Le vote blanc tout comme le vote contre les arrange et on n'arrive pas à trouver d'autre alternative.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?