Quelques mots pour Alep


Sous nos yeux, Alep se meurt.
Et l'immobilisme demeure.
Pour les aider,
Qu'avons nous fait ?

Mais que faisons-nous ?
Alep se meurt devant nous.
Et nous nous déchirons.
Pourtant, certains ont trouvé la solution.

Si simple, si évidente.
Plutôt que de fuir.
Se battre, ils n'ont qu'à.

Alep s'est rebellée.
Alep est massacrée.
Avec elle, la troisième voie s'éteint.
Avec elle, l'alternative à Bachar et Daesh s'éteint.

Mais pour Alep, qu'avons nous fait ?
Les coupables avons désigné.
Bachar et Poutine
Et nos dirigeants immobiles.

Puis les yeux avons détourné.
A nos petites vies sommes retournés.
Comprends, nous avons une crise économique.
Comprends, nous avons une crise politique.

Alep, je suis déchirée.
Alep, je suis désolée.
Nous t'avons abandonnée
Et notre humanité, piétinée.

L'histoire nous regarde.
L'histoire nous juge.

J'ai honte, tellement honte.
De nous, de moi.


Commentaires

  1. les images sont insoutenables, et on se sent SI impuissante !

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai beaucoup dit sur FB... les mots qui me viennent sont effroi, honte, colère, impuissance, tristesse...
    Je regarde les images. je veux les voir. Je veux que ma mémoire les imprime. je veux qu'elle imprime ces visages... ces regards...
    On peut faire quelques gestes... qui, j'avoue me paraissent insignifiants... mais ...
    des dons pour aider les soins. Des pétitions à signer. des manifestations pour montrer notre révolte...
    je n'en peux plus de tout ça... et je ne suis QUE spectatrice. J'ai honte. Je suis en colère, triste, impuissante... c'est effroyable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi : en colère, triste et impuissante. Je ne regarde pas trop : j'ai l'impression de faire du voyeurisme ...
      Pour ce qui est de faire, le minimum est effectivement les dons, les pétitions, les manifestations (pour ces dernières quand on peut). Cela me semble bien peu. Il faudrait qu'on arrive à contraindre nos dirigeants d'agir plutôt que de rester les bras balants ! Ca fait des années que je le pense mais plus ça va, plus je trouve de similitudes avec la guerre civile espagnole. Et à mon avis, on va le payer cher, très cher !

      Supprimer
  3. Le plus dur je crois c'est l'histoire qui se répète et l'immobilisme de ceux qui détiennent le pouvoir de mettre fin à ce carnage et qui ne le font pas.
    La Carne a raison, nous pouvons agir à notre niveau - signer des pétitions - faire des dons et garder les yeux ouverts - dénoncer le pire - lutter à notre façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que pour moi le plus dur c'est de voir l'histoire se répéter, inlassablement, et nos dirigeants rester immobiles !!!

      Supprimer
  4. Que dire de plus à part que le texte est beau et reflète tellement ce qui se passe là bas... C'est triste d'en arriver là dans ce pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Oui, c'est extrêmement triste ce qu'il se passe là bas. Je me souviens encore en 2012 quand je m'interrogeais parce qu'on nous parlait de "risque de guerre civile" et que je ne voyais pas la différence avec ce qu'il se déroulait sous nos yeux ... Quatre ans après, nous en sommes là.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?