Entre leurs mains - Suite

Cet article fait suite à celui de lundi : L'avenir entre les mains. Il explique ma colère car tout le monde ne vit pas en Corse et peu ont entendu parler des dernières âneries de nos dirigeants. Je vais donc vous expliquer ce qu'il s'est passé et ça me permettra de mettre des mots sur ma colère. 


Les faits. 
Dimanche soir, j'ai appris que le président de l'assemblée de Corse n'avait rien trouvé de mieux que de commander un questionnaire afin, dit-il, de mieux connaitre la diversité en Corse et les problèmes que peuvent rencontrer les élèves. C'est ce qu'il affirme. 

Ce questionnaire, sur plus de vingt pages, interroge sur de nombreuses choses mais surtout sur la langue parlée, le sentiment d'être français, corse, italien, sarde, arabe, etc. Il interroge aussi longuement sur la religion, les pratiques religieuses. 

Ce questionnaire est censé être anonyme. Mais quand on le regarde, il n'est nullement anonyme : la première question consiste à demander le prénom de l'enfant. Ensuite, on demande aussi ceux des parents et la ville ou le village. À partir de tout cela, sur une île de moins de 300 000 habitants, je pense qu'il est assez facile de faire des recoupements et de savoir qui a répondu quoi.

Ce questionnaire a été réalisé par l'ESPE de Corse, le descendant de l'IUFM, l'organisme chargé de la formation des enseignants. Le rectorat a donné son accord pour sa diffusion auprès des enfants de 8 à 16 ans afin que ceux-ci y répondent. Et aux dernières nouvelles, sa diffusion et son remplissage devaient entrer dans l'évaluation des professeurs stagiaires. 

Je crois que j'ai fait le tour des faits. Je peux en oublier mais l'essentiel de ce que je sais est là. J'avoue que je ne me tiens pas au courant de tout parce-que dès que je m'intéresse à la chose, je monte dans les tours, la moutarde me monte au nez ... 


Les raisons de ma colère. 
Elles sont nombreuses et je ne sais pas par quoi commencer.

Je suis en colère parce-que ce torchon fait fi du principe de laïcité dans les écoles de la République. Il questionne des enfants de primaire sur leur religion et leur pratique religieuse.

Ce torchon peut clairement permettre de collecter des données privées et sensibles. Je vais reprendre le communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme sur le sujet car il exprime clairement certaines choses à ce sujet: "Mesurer la diversité et les discriminations nécessite de s’interroger sur des données sensibles puis d’opérer un traitement de ces données qui n’aboutisse pas à assigner chacun à une identité définitive et réductrice uniquement liée à l’existence de communautés arbitrairement définies. Le processus de construction de l’identité est un processus évolutif".

Hors, là, on en est loin, très loin même. Comme je l'ai dit plus haut, l'anonymat est loin d'être préservé et cela peut permettre de collecter des données sur les enfants. Et quand de mauvaises mains s'emparent de ce genre de données, on ne sait jamais jusqu'où cela peut aller. L'histoire nous l'a déja montré, malheureusement. Et, je suis désolée de dire ça, mais je ne considère pas les natios comme de bonnes mains. 

Une preuve ? Ce torchon.

Je suis en colère parce-qu'on s'en prend à des enfants. Je suis en colère aussi parce-que cette chose a été mise en place par l'ESPE et que ça en dit long sur l'enseignement qui est donné aux futurs professeurs, et notamment le respect des principes de la République et de la France en général. On se fout à priori allègrement du fait qu'on forme de futurs fonctionnaires français. Je suis en colère parce-qu'on s'en prend aux enseignants stagiaires, en mettant cette chose dans leur note finale. 

Je suis en colère parce-que le rectorat avait initialement donné son accord pour la diffusion de ce torchon. Il ne s'est rétracté que du fait de la polémique.

Je suis en colère parce-que je ne sais pas dans quelles conditions les enfants auraient eu à le remplir et si nous aurions en tant que parents été mis au courant et pu accompagner nos mômes.

Dans cette affaire, je ne vois que deux points positifs : les syndicats (surtout un) qui ont joué leur rôle à fond et ont empêché la diffusion de ce questionnaire mais aussi je suis contente de savoir que les enseignants de mes enfants ont de l'expérience et n'ont pas été formés par l'ESPE sur laquelle certaines formations politiques locales sont en train de mettre la main.

Voilà, j'ai écrit un pavé et je ne suis pas sûre d'avoir fait complètement le tour de la question, d'avoir énoncé toutes les raisons de ma colère. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller lire Corse Matin et Le Monde (article ici).

Commentaires

  1. Je n'ai pas encore eu le temps de commenter le premier article, alors je commente ici. Tu as bien fait de lancer ton pavé et j'aurais fait la même chose. Je dirais même que ce questionnaire dégueulasse aurait mérité une bonne grosse pétition et quelques articles dans la presse nationale et pourquoi pas une petite manifestation devant le ministère de l'éducation nationale. ... bref, ne jamais laisser passer ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, il y a eu des articles dans la presse nationale mais extrêmement légers et rapides et se contentant peu ou prou de reprendre Corse Matin (qui, lui, a écrit à plusieurs reprises) et ils n'expliquent en rien les dangers de ce genre de questionnaire pourri ... Après, comme souvent, et ça me gonfle profondément, on traite ce qui se passe ici avec une légèreté affligeante, voire un certain racisme anti-corse.
      Pour ce qui est du ministère de l'éducation nationale, rien que de l'évoquer, j'ai envie de hurler : la ministre n'a absolument rien dit. Que dalle. On fait mine de brûler une école dans certains quartiers et tout de suite, elle est là. Ici, on en a brûlé une l'année dernière, là, on élabore cette sal***e et ... Silence radio !!!

      Bref, je suis particulièrement en colère après les institutions françaises vis-à-vis de la Corse !!!

      Supprimer
  2. C'est assez aberrant qu'on soumette les enfants à ce genre de choses. Je ne comprends même pas le but. Merci de nous en avoir parlé plus longuement ici. Ta colère est justifiée.
    On aura vraiment tout vu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Mesurer la diversité culturelle en Corse et les difficultés d'intégration". Comme je le disais dans le premier article, il y a d'autres manières de le faire que d'emmerder les enfants. A moins qu'on ne veuille ficher les enfants, les cataloguer selon leurs croyances et leur origine ...

      Franchement, je me serais passée de la voir celle-là ! Mais j'ai peur qu'on ne fasse que commencer :(

      Supprimer
  3. Je te comprends ! J'ai eu la même réaction que toi bien que n'étant pas concernée directement. Ils sont cinglés ! Comment on peut jouer avec le feu comme ça et pour quoi faire, hein ? A part attiser les haines, le communautarisme, les différences et ficher tout le monde.
    Il faut mettre les pieds dans le plat, tu as complètement raison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement ? Connaissant l'énergumène, c'est ce qu'il cherche : attiser les haines, renforcer le communautarisme, voire ficher tout le monde. Il prépare l'indépendance de l'île. Et si un jour la France la donne, je dégage fissa parce que je ne voudrai plus y vivre avec ce genre d'individus au pouvoir et pouvant faire toutes les conneries qu'ils veulent !!!

      Merci pour ton mot.

      Supprimer
  4. Tu as bien fait ! Merci pour ce pavé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien. Je pense que tout le monde en avait besoin ...

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Ouais mais ça ne m'étonne guère venant de ces individus ...

      Supprimer
  6. Et mettre des sous pressions des étudiants en leur disant "tu fais ou tu ne seras jamais enseignant".... ça me rappelle quand même des procédures assez merdiques...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, quand j'ai appris que ça rentrerait dans la note des élèves, j'ai pensé à toi ... C'est gerbant comme procédé !!!

      Je t'embrasse <3

      Supprimer
  7. bon... du coup je comprends mieux le précédent billet que j'ai lu. Je comprends ta colère. C'est flippant!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est complètement flippant et rageant !!! Mais qu'attendre d'autre de la part de ces types ?

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?