Leur bonheur avant tout

Il nous a dit : "Moi, je suis amoureux d'Alexandre, et de Noël, et de Lise, ..." Ce n'était pas très sélectif. Il y avait plus de garçons que de filles mais quand dans une classe, il y a 2 filles et 13 garçons, c'est normal. Et ça ressemblait plus à la liste de ses amis qu'autre chose.

Quelques semaines plus tard, il nous a affirmé qu'il se marierait avec Alexandre ... Entre-temps, il réclamait que je lui fasse une robe, comme à sa sœur. Il met désormais son kilt tous les soirs. Mais je n'ai pas osé lui faire une robe.

Au début, je trouvais ça mignon, et amusant. Et puis, je me disais aussi que nous faisions bien notre travail. Que notre fils avait intégré à 4 ans qu'il pouvait être amoureux de la personne qu'il voulait, garçon ou fille. Et vue l'absence de réaction de sa sœur à toutes ses affirmations, nous faisions vraiment bien notre travail : ils l'ont tous les deux intégré.

C'est formidable. Et bien entendu, tout ce qui compte pour moi, pour nous, est leur bonheur, quelle que soit la façon dont ils le trouveront. Vraiment, sans l'ombre d'un doute. Quoique, j'aurais du mal à accepter qu'il trouve son bonheur en devenant un soldat d'un quelconque dieu ... Mais là n'est pas la question.

Mais quand même, l'évocation du fait qu'il puisse (oui, étrangement, surtout lui) être un jour amoureux d'un autre garçon, être homosexuel, me fait un peu bizarre, voire un peu mal. Parce-que justement ce que je veux est son bonheur, avant tout. Et je me dis que ce sera plus difficile pour lui de l'atteindre s'il est homo. Plus dur car il devra faire face aux imbéciles qui ne supportent pas la différence. Plus difficile parce-qu'il devra faire face aux cons qui ne supportent pas l'homosexualité.

Quand on lit certains articles ou témoignages. Quand on regarde les chiffres. Il y a de quoi frémir. Il y a de quoi avoir peur ... Mon cœur de mère, en tout cas, a peur.

Alors, peut être que je me trompe. Peut-être que quand il aura l'âge, ce sera plus facile qu'aujourd'hui. Et, soyons utopistes, peut-être que personne ne regardera l'orientation sexuelle des autres, tant que c'est entre adultes consentants, et donc il n'y aura aucune difficulté. Alors, le monde aura bien changé, et ce en partie grâce à notre génération puisque nous aurons appris à nos enfants à être tolérants et ouverts d'esprit.

Mais soyez sûrs qu'il ne cessera plus de battre pour lui. Soyez sûrs que je l'aiderai et le protègerai du mieux que je peux. Et soyez certains que cela est également valable pour ma grande.


En attendant, je me pose sans doutes beaucoup de questions pour pas grand chose : il n'y a qu'à le voir devant Lise ou Lucie.

Commentaires

  1. J'ai eu la même histoire avec Éloïse... Et quand je vois ce qu'elle répond aux autres.... Je me dis... Oui on ve être les plus fort face à la connerie et à l'intolérance!!! Mais la difficulté existe dans tous les couples, dans tous les regards... Tu sais ce que j'en pense!!!! On est tous différents et pour autant on n'est pas tous malheureux. Et s'il il aime un garçon il en sera pas moins malheureux... On va juste passer nos permis de port d'armes lol!!! Non je déconne. Je vais te direque leur meilleure arme à nos momes c'est de savoir qu'il n'auront jamais peurde nous dire qu'ils aiment!!! Et qu'il auront toujours un lieu où venir vivre, s'abriter, se consoler et être aimer tel qu'ils sont. Alors keep calm and love them...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens et ton article et surtout le commentaire d'un de tes amis avait enclenché cette réflexion que j'ai. Je l'ai laissée mûrir avant de la partager.

      Tu as tout à fait raison quand tu dis que les difficultés existent dans tous les couples, tu as totalement raison: il n'y a qu'à voir ce qu'affronte le nouveau couple présidentiel...

      En fait, comme souvent, je suis complètement d'accord avec toi sur toute la ligne: on s'armera et par rapport à un certain nombre, ils ont déja une chance c'est qu'ils n'auront jamais à craindre la réaction de leurs parents et qu'ils auront toujours un toit et des bras pour se réfugier !!!

      Supprimer
  2. tes mots sont très touchants. je crois que quelque soit les choix, les envies de nos enfants, on sait que la différence, quelque soit le domaine, peut faire mal. On sait aussi que si, au bout du compte, on tient bon, elle sera une force. Avec votre bienveillance, votre amour et votre protection, ça fait déjà une belle base.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi la différence effraie tant alors qu'elle peut être une richesse ? Après, comme tu dis, ça fini par rendre plus fort et si les parents sont derrière, ça fait un refuge contre les imbéciles où on peut se poser

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?