Avoir les mêmes droits

Ta vie se joue à un fil, ou plutôt à un chromosome, un malheureux chromosome.


Avortée au bout de quelques mois. Ou tuée à la naissance, non déclarée, abandonnée. Parfois, ta mère sera battue parce que tu es née toi et pas lui. A cause d'un malheureux chromosome.

Déscolarisée pour faire les tâches ménagères ou aller travailler, première victime de la pauvreté de ta famille.

Mutilée, pour te débarrasser d'un organe qui les dérange. Il ne faudrait pas que tu puisses jouir, un jour, dans ta vie.

Mariée de force, parfois avant même la sortie de l'enfance.

Première victime des conflits.

Violée, tu l'auras bien cherché : tu l'as provoqué le pauvre homme, tu devrais savoir qu'un homme ne peut contrôler ses pulsions. Tu n'es qu'une putain.

Et on te niera encore le droit de disposer de ton corps en t'interdisant l'avortement, ou en le restreignant fortement. Un fœtus a plus de droits que toi, sache le.

Et si la loterie de ta naissance te permet d'échapper à tout cela, ne te crois pas sauvée pour autant.

Dès ton plus jeune âge, ta tenue vestimentaire sera scrutée et jugée. Jupe trop courte ou trop longue, trop garçon, trop fille.

C'est cela, trop fille.

Au plafond de verre tu seras confrontée. Première place pour la précarité.

On se permettra de te refuser certains de tes droits, pour ton bien, parce que tu ne sais pas vraiment ce que tu veux, tu pourrais changer d'avis et le regretter. Heureusement ces messieurs docteurs savent, eux, ce qui est bon pour toi. La contraception, oui, mais comme on te le dit, pas comme tu le sens, pour ton propre corps.

Et sache que si jamais elle ne fonctionne pas, c'est de ta faute à toi, bien évidemment.

Tes droits, durement acquis par ta mère, tes grands-mères et autres aïeules gêneront toujours. De toutes parts ils seront attaqués, tout le temps. Ne te crois pas sortie de l'auberge. N'essaie pas de te croire l'égale de l'homme. Surtout pas.

Afghanes et Iraniennes, Chiliennes et Texanes, Espagnoles et Polonaises et tant d'autres peuvent en témoigner.


Parce qu'il est inadmissible qu'une moitié de l'humanité n'ait pas les mêmes droits, les mêmes chances que l'autre, à cause d'un seul chromosome. Pour moi, l'égalité entre femmes et hommes est un droit fondamental.

Il s'agissait là de la conclusion à l'action que j'avais lancée il y a tout juste six mois en faveur des droits des femmes et plus particulièrement des associations KMG-Ethiopia et la Fondation Panzi. Grâce à vous, nous avons pu collecter 150 € que je verserai à KMG Ethiopia et, comme je vous l'ai dit dans un autre article, je verserai également 150 € à la fondation Panzi.

Je voulais encore une fois vous remercier pour votre participation et votre enthousiasme !

Commentaires

  1. Saisissant ma belle...
    Cette réalité me fait toujours trembler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, chaque fois que j'y pense, je suis saisie et je me dis que définitivement nous avons eu de la chance de naître en France au 20 siècle !

      Supprimer
  2. Rhooo punaise j'ai tout loupé avec la saison ☹️ J'ai tellement de tes posts à rattraper ... en tous les cas c'est génial ce que tu as fait. Tu assures merci pour elles merci pour nous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais il ne se passe pas grand chose sur la blogo pendant l'été, tu n'as pas loupé grand chose 😉 Je te remercie pour ton message.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?